HATUFIM, puis SHKUFIM et HAVEROT

Après le succès de « Homeland » inspiré de la série israélienne « Hatufim ». ( Prisonniers de guerre ) , deux autres programmes de la télévision israélienne ont été cédés à des producteurs américains pour être tournés à nouveau aux USA.

hatufim
Fox International a fait l’acquisition de « Shkufim » ( Fausses identités) . Le sujet est l’assassinat à Dubaï d’un dirigeant important du Hamas et huit israéliens ordinaires se réveillent un matin et découvrent que leur nom, leur visage et tous les détails de leur vie sont diffusés par tous les média internationaux et qu’ils sont impliqués dans un crime international.Cette erreur d’identité devient peu à peu un drame psychologique d’espionnage. La Fox va tourner la version américaine et les personnages seront des  « ordinary people » américains. « Shkufim » a été vendu avant même d’être diffusé en Israël par la Chaîne 2 qui l’avait programmé pour 2014.

publicitÉ


Warner Brothers Studios à fait l’acquisition de « Haverot »  (Les amies) et va en tourner pour CBS le pilote . Il s’agit d’une comédie décrivant un groupe de  femmes qui comparent leur vie de jeune mariée et de nouvelle maman.La chaîne 10 l’a diffusée et a obtenu des audiences considérables qui l’ont amenée à mettre en tournage une nouvelle saison de cette série.

On savait que le cinéma israélien allait bien et qu’il collectionnait les prix et les récompenses dans les festivals internationaux. Les scénaristes et les metteurs en scène israéliens ont prouvé que leur talent était réel et qu’ils méritaient une reconnaissance internationale. C’est maintenant avéré et l’audience des films israéliens projetés  dans les salles se fait plus importante. Leur retransmission à la télévision fédère un large public. Et la télé israélienne suit le mouvement.

Les séries de la télévision israélienne qui ont été achetées par les américains sont basées sur des idées originales, des sujets neufs : les prisonniers qui ont été « retournés » avant de revenir, les services spéciaux utilisant les identités de vraies personnes, les copines qui se déballent leurs histoires d’épouse et de mère, c’est intéressant .

Isaac Bashevis Singer disait que « ce que veulent les gens, c’est qu’on leur raconte une histoire ». En voici, en voilà.

 André Mamou
Avec The Algemeiner.

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"