Je ne sais plus rien ce matin, par Michèle Chabelski

Bon
Dimanche

Sideration
Peur
Dégoût

publicitÉ


Comment en est on arrivé là?

Les casseurs ont tué les Gilets Jaunes.

Ces individus cagoulés ont joué à la guerre, comme dans les jeux video qui alimentent leurs journées vides.

Les revendications des GJ ont été balayées dans un espace de haine aveugle contre les nantis, les privilégiés des beaux quartiers.

C’est une guerre quartiers vs beaux quartiers..

La brutalité des assauts n’est que le crachat des casseurs qui se sont régalés de leurs ignobles pillages en démolissant l’objet de leur éxécration et de leur envie..

Une trappe s’est ouverte sous les revendications des GJ.. Elle a englouti leur misère et leur ras le bol..
Elle les a pointés du doigt comme ennemis publics dans cet écheveau inextricable de manifestants paisibles, de perturbateurs et de casseurs venus vomir leur haine et leur violence.

Paris a été le théâtre d’affrontements jamais vus avec des CRS frappés de stupeur, un ministre de l’ Intérieur interdit et un président de la République qui prend le micro en Argentine pour décrire avec componction ses succès sur les problèmes climatiques avant de conclure sur les incidents parisiens.

Ces jeux video en live et in situ terrorisent par leur caractère irrationnel, inconséquent, irresponsable, immonde, obscène..

Défigurer la ville, casser les vitrines, piller , incendier est un nouveau mode de communication dans un monde devenu illisible qui imprime des torsions d’effroi et glace notre vision d’un avenir devenu blême..

Cette catastrophe sociale et économique qui fracasse les espérances des commerçants pendant un mois supposé prospère va encore exarcerber nos peurs et catalyser nos écœurements puisqu’ils reviennent samedi prochain..

Castaner voulait le poste, son savoir-faire va être mis à contribution, piloté par un président honni par les uns et défendu par ceux qu’une béance épouvante..

L’insurrection a un caractère politique..

La sauvagerie et le déferlement de haine mettent juste en lumière le continent noir qui enténèbre la boîte crânienne de ces délinquants qui se prennent pour des héros..

Que cette journée vous offre le calme et la sérénité retrouvés dans la joie d’un Hanouka familial apaisant ou d’un déjeuner de famille réconfortant..

Happy Hanouka

Que la joie fasse danser des lumières dans les yeux des enfants..

Je vous embrasse

PS: je n’ai pas voulu en rajouter en exprimant ma terreur d’une nuit de cristal à la française..
N’empêche..

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans société
4 commentaires pour “Je ne sais plus rien ce matin, par Michèle Chabelski
  1. Dominique dit :

    Bonjour je comprends votre émotion mais quel rapport avec une nuit de cristal? Quid de l’hypothèse bien réelle d’émeutes commanditées par le pouvoir , pour discréditer le mouvement? Pourquoi la communauté devrait prendre position contre les GJ, comme le laisse supposer un tel article, comme Bruel hier chez Ruquier, comme BHL, comme si tous les juifs habitaient le 16ème?? Bcp d’entre nous ont des conditions de vie aussi dures que les GJ, et sont durement touchés par les hausses d’impôts; ce mouvement, c’est l’antithèse des jeunes de banlieue, c’est l’opposé de ceux qui sont à la charge de l’état , c’est au contraire le combat de la France qui se lève tôt; moi en tant que juif, je suis solidaire car notre peuple soutient la justice, et la justice, c’est que celui qui travaille puisse vivre de son travail. Les casseurs, c’est l’extrême gauche commandité par le gouvernement, ou bien des casseurs venus de banlieue , ne confondons pas tout.

    • André Mamou dit :

      Que puis- je vous dire sinon que vous avez raison sur tous les points! L’auteure a glissé une ligne sur la nuit de cristal parce qu’une nuit de destructions peut ramener en mémoire une autre nuit de destructions mais elle n’était Pas très sûre d’elle et elle n’entendait pas s’y attarder . Les casseurs c’est l’extreme Gauche et sans doute aussi l’extreme Droite et ce sont surtout les pillards des banlieues . Commandités par le gouvernement ? Hypothèse recevable mais non vérifiable !

  2. Jg dit :

    Casseurs ,voyous connus des autorités ,entrés en scène pour casser le mouvement ,!
    Mécanique classique utilisée par les pouvoirs en place dans votre pays ,autrefois France ,il y a très longtemps…..

  3. Gilet tricolor dit :

    Effectivement rappeler la « nuit de cristal » dans cet article est hors sujet. A mettre la Shoah à toutes les sauces on la banalise. Vu surtout que les évènements actuels n’ont aucune connotation juive sauf peut-être une mais bien indirecte.

    Pendant de décennies tous les auto-proclamés, experts des antennes et micros, journalistes, commentateurs et politiciens nous bassinent avec les « banlieues » ; mot-valise permettant d’en taire bien d’autres : territoires perdus, islam, Arabes, Afrique, jeunesse désœuvrée, terrorisme…

    Ce qui se passe à Paris et ailleurs maintenant (et on est loin d’avoir tout vu) rend ce discours caduque ; car cela expose une VRAIE France de nature à mettre les « banlieues » à leur place ; une bombe à retardement que les auto-proclamés ignoraient alors qu’elle gonflait sous leurs yeux.

    Ce n’est pas par hasard si «la banlieue » dont se gargarisaient les auto-proclamés est désormais bien discrète, qu’elle se tient bien tranquille, à l’écart de l’attention publique, absente des manifestations comme par peur d’attirer l’attention.

    Vu que ventre affamé n’a pas d’oreilles ; et le VRAI peuple pourrait bien ne plus supporter leurs lamentations et récriminations.
    Ce ne serait pas trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…