Hyper Casher 4 ans. Par Sarah Cattan

Dans leur logiciel détraqué, leur cerveau malade, leur intelligence déficiente, leur pensée arriérée et barbare, certains surgirent dans nos vies, qu’avaient fascinés les décapitations et autres assassinats de masse commis par leurs modèles et qu’avait souvent achevé de construire une famille à l’avenant. On a les héros qu’on peut et ceux-là donc allèrent les choisir dans la boue.

Leur esprit indigent et docile leur fit prendre pour cible tout ce que leurs maîtres leur avaient ordonné. Ils se mirent à haïr l’Occident et ce qu’ils appelaient ses mœurs dépravées et tuèrent indifféremment sur des foules qui osaient danser, des filles court vêtues assises devant un mojito, des Uniformes quels qu’ils soient , des dessinateurs qui les auraient offensés, frappant à la louche tous les mécréants qu’en sommes nous étions à leurs yeux, nous et les musulmans qui auraient osé manquer à leurs devoirs.

publicitÉ


C’est que nos héros de papier ne font pas dans la nuance et que le courage ne fait pas partie de leur misérable bagage: eux tirent de dos et mitraillent des enfants. Leur but étant, avant d’accéder aux 72 promesses, de transférer le film de leurs exploits sur GoPro : ça, ça avait de la gueule. A leurs yeux.

 

S’ils ne choisissent pas – le nombre de victimes sera un critère plus important à leur palmarès low cost que leur qualité- , il est cependant, d’évidence, une spécificité qui assurément vaut cher dans leur jeu de cartes déjanté : Juif

Juif

Si t’es Juif, t’as un peu plus que d’autres … tes chances

Après la tuerie devant l’école Ozar Atorah de Toulouse le 1er mars 2012, où à 7 heures 57 une ordure assassina 3 petits et un père, l’attentat terroriste islamiste et antisémite de l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes le 9 janvier 2015 fut de la même engeance : venu là pour tuer du Juif, le terroriste tua 4 personnes.

C’était avant le Shabbat

Vers 13 heures

Ce petit bout de temps qui vous reste pour parer aux derniers achats alors que le dîner assurément finit sa cuisson.

Qui le pain, Qui les bougies, Qui un dessert : chacun vaque à ces petites courses avant la fête. Il faut vite aller chercher les enfants à l’école. C’est Shabbat et La famille sera là

 Un fou d’Allah passa par là et Le temps se figea

 Mais Il fut dit à la France par son Président que s’il s’agissait bien d’un acte antisémite effroyable, il ne fallait faire aucun amalgame

 Once more

 Depuis ce 9 janvier, je trouve toujours un petit quelque chose à acheter dans un Hyper Cacher : Epices Tarama Olives Alcool de figues

Pas une fois, à regarder ceux-là travailler et ces autres faire leurs achats, ne me quitte le souvenir de cette horreur à laquelle la France assista en direct

Jamais je n’y ai vu un vigile, dans mon Hyper Cacher

L’air n’y est pas tendu

La chaleur humaine toujours au rendez vous.

Un Shabbat Chalom ou un Chavoua Tov ponctuera la visite.

Observant ou pas, croyant ou non, vous vous surprenez à répondre spontanément : Shabbat Shalom. Shavoua Tov

 

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter