France : Antisémitisme commercial, par Pierre Saba

La France connaît depuis plusieurs années des incidents dans des supermarchés autour de produits de consommation alimentaire casher et/ou en provenance de l’Etat d’israël. Des groupes d’individus jettent à terre les produits, renversent les présentoirs et terrorisent la clientèle et la plupart du temps les équipes commerciales présentes en rayon.

Ces incidents constituent en droit français des délits de boycott, de trouble à l’ordre public, d’entraves à la vente. Ils ciblent la clientèle juive en particulier. Ils s’agrègent au tableau des délits et crimes antisémites (assassinats, enlèvements, menaces, tortures) infligées en France depuis plusieurs années à des Français coupables d’être nés juifs et attachés à l’existence de l’Etat d’Israël.

En dépit du caractère multi-délictueux des individus qui prennent part à ces incidents, il est à regretter leurs succès dans la plupart de leurs méfaits. Rares sont les directions commerciales, les préfets, qui refusent ces actes de terreur et qui saisissent l’autorité judiciaire ou la police.

publicitÉ


Les craintes à réagir énoncées par les directions commerciales et la passivité de la plupart des préfectures à faire respecter le Droit et à saisir  les procureurs de la république constituent pour les délinquants autant d’encouragements à récidiver.

Les violences attachées aux boycotts et aux boycotteurs des produits israéliens ou casher vendus en France, l’absence de réaction générale et concertée des pouvoirs publics constitue une indignité supplémentaire assénée en toute impunité aux Français juifs, aux consommateurs en général, aux principes du Droit & des libertés publiques.

Il s’agit d’un pas supplémentaire dans l’abandon des principes constitutionnels français et des Droits humains universels par les corps de l’Etat dont c’est pourtant la charge.

Pierre Saba

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans société
2 commentaires pour “France : Antisémitisme commercial, par Pierre Saba
  1. Jacques Petit-jean dit :

    Tout est dit et bien dit.

  2. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    ça veut dire que si on a quelque chose contre un pays, ou une population en particulier, on peut entrer dans n’importe quel magasin, le saccager en faisant table rase dans les rayons de tous les produits liés à ce pays, ou à cette population en particulier, sans que le personnel, la direction, et les autorités y trouvent à redire ? Sans que les auteurs de ces actes soient sanctionnés, déjà pour acte de terrorisme, et de vandalisme, car il s’agit ici pour ces vandales et ces terroristes, d’instaurer la terreur par le vandalisme ?
    J’avoue avoir du mal à croire cela. C’est inimaginable, car ce serait la porte ouverte à tous les casseurs de toutes sortes qui pourraient agir en toute impunité. J’ai du mal à croire qu’on laisse faire cela sans rien faire pour se défendre, et pour sanctionner…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…