Être et Avoir, par Michèle Chabelski

Bon Jeudi

La société  d’aujourd’hui exige qu’on soit beau, riche, prospère, intelligent, performant, bref qu’on affiche une incandescente réussite.

publicitÉ


Il en manque parfois un morceau.

Le palmarès est un peu juste aux yeux de certains qui se sentent lésés et considèrent leur propre image comme tronquée si elle n’offre pas l’intégralité de l’excellence rêvée…

Qu’à cela ne tienne.

On ravaude les trous avec des pièces de substitution et le tour est joué, ni vu ni connu, t’as tous les atouts pour exister.
Et si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
Ou  bien quelq’un des tiens.

Un suppléant porteur du joyau manquant.

Petit florilège :

La conversation roule sur le metier exercé.
Certains sont médecin, avocat, homme d’affaires..

Il y a un plombier heureux et un ébéniste épanoui.

Il y a aussi un commerçant frustré..

Et toi ?
Qu’est ce tu fais dans la vie ?

Moi j’ai un commerce de…

Mais là il a l’impression de courir le Marathon à reculons…

Alors :
Mais mon fils est avocat. Il travaille dans un cabinet international, ma fille est architecte et…

Et quoi ?

Si t’avais pas bossé dans ton magasin sans compter tes heures, ils feraient quoi, tes enfants ?

Pourquoi t’expliques pas que t’as un boulot plein de risques et d’aléas, que tu l’as exercé  avec abnégation et compétence et que la réussite de tes gosses est le produit de leur travail et de ton labeur ?

Autre exemple.

Un convive vient d’acheter un grand appartement.

Ah, c’est top ! T’exclames tu.

Mon  beau frère vient de s’offrir une propriété de 10 hectares en Normandie, une espèce de gentilhommière dans un sublime parc et…

Et quoi ?

On  s’en fout du gazon de ton beauf…

Toi, t’habites un petit pavillon de banlieue, mais t’es généreux, hospitalier, plein d’humour et de joie de vivre, tu bosses dur pour payer tes traites et aider ta mère vieillissante, ton château, tu l’as dans la tête et quand tu offres un bbq, c’est de l’amour que tu verses sur tes entrecôtes…

Des exemples, il y en a pléthore, de la berline rutilante du frérot, au sac siglé de la belle sœur, en passant par les brillantes relations du cousin et la collection de tableaux contemporains de…

Etre et avoir…
Etre et paraître…

Snobisme d’une société qui surfe sur une écume insécure quand une vague risque de tout emporter…

Que cette journée vous offre la joie et la fierté de paraitre ce que vous êtes dans l’écrin de l’amour et de l’amitié…

Je vous embrasse

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , ,
Publié dans société
3 commentaires pour “Être et Avoir, par Michèle Chabelski
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Pour nous consoler, je propose une histoire catholique américaine:
    « Un avocat arrive devant saint Pierre qui lui refuse l’entrée du paradis.
    — Ce n’est pas juste, je ne devrais pas être là, je n’ai que 49 ans, ce n’est pas juste, dit l’avocat.
    — En effet, dit saint Pierre, mais nous utilisons, pour les avocats, un nouveau système qui calcule l’âge suivant le nombre d’heures facturées: vous avez 153 ans. L’affaire est entendue. »

  2. GUIBORAT dit :

    Votre article m’a rappelé un dessin ( que j’apprécie beaucoup) de Wolinski.
    Mr Royal fait visiter sa propriété à Mr Untel : « mon parc, ma roseraie, mes écuries, mes vignobles, mon château… »
    Mr Untel lui tourne le dos, baisse son pantalon, montre ses fesses,
    dit:  » mon cul ! « .
    Chaque fois que je vois une personne exhiber ostensiblement sa fortune ou sa position j’ai envie de lui dire « mon cul ! ».

  3. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    Si cet article a été écrit au sujet de « Être et avoir », c’est qu’il existe là bel et bien une réalité toute humaine, que chacun, d’une manière ou d’une autre, à un moment ou un autre de sa vie, a pu, a du expérimenter, vérifier.
    Mais cette réalité humaine s’efface lorsque l’on sent sur soi le regard plein d’Amour de Dieu et que l’on se sent pleinement AIME de lui, qui que l’on soit, quoi que l’on soit aux yeux du monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WPNewsman

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO