La politique palestinienne de la France est vouée à l’échec

Après avoir reçu le président iranien avec tous les égards et en grande pompe, voilà que le gouvernement français s’attèle maintenant à trouver une nouvelle solution au problème palestinien.

Certes, la politique de la France n’a pas changé depuis le jour où un bureau de l’OLP a été ouvert à Paris en 1975, mais cette fois-ci la dernière initiative française dépasse l’entendement, manque de cohérence et elle est franchement hostile à Israël.

publicitÉ


freddyeytan

Comment ne pas réagir avec force à la déclaration de Laurent Fabius qui nous dit sans rougir « Eh bien, si la conférence internationale que nous proposons échoue, nous reconnaîtrons alors l’État de Palestine ».

Comment un ministre des Affaires étrangères qui prétend toujours être un ami sincère de l’État Juif peut-il offrir aux Palestiniens un Etan « clé en main » sans discuter préalablement avec le gouvernement israélien de la procédure, et surtout des revendications israéliennes élémentaires sur les questions sécuritaires existentielles.

HollandeAbbas

François Hollande s’est rendu auprès d’Abbas à Ramallah en 2013

Ne s’agit-il pas aussi d’une violation flagrante des Accords d’Oslo que la France avait approuvés et encouragés ? N’y a-t-il pas là une décision unilatérale contraire aux résolutions des Nations-Unies et aux engagements pris notamment par l’Union européenne signataire des accords signés avec les Palestiniens ?

On ne peut que s’étonner à la fois de la naïveté et de l’amateurisme de la diplomatie du Quai d’Orsay ! Si nous connaissons dès à présent le but final, pourquoi donc nous convier une conférence internationale ? Dans cette initiative le gouvernement français a perdu la face et l’amitié de beaucoup d’Israéliens, de Gauche comme de Droite.

Une fois encore, la passion l’emporte dans les relations franco-israéliennes. Nous reparlons hélas comme hier de « trahison » et « d’hypocrisie » de la part d’un pays allié et ami.

Nous suivons de longue date la « politique arabe » de Paris et sa position aveugle à l’égard des Palestiniens, et nous constatons en effet qu’elle n’a pas vraiment changé. Il ne s’agit guère d’une « initiative personnelle » de Laurent Fabius, mais d’une politique qui n’a pas varié depuis le Général de Gaulle. Soulignons que depuis 1958, la politique étrangère de la France est un « domaine réservé » de l’Elysée, et il est donc très probable que le président Hollande lui même a approuvé les récentes démarches du Quai d’Orsay.

La France socialiste, celle de Hollande et de Fabius, ou la France républicaine de Sarkozy et de Juppé, mènent la même politique quand cela concerne les Palestiniens. Les paroles chaleureuses d’amitié et de franchise, les garanties sur la sécurité d’Israël dans « des frontières sûres et reconnues » que tous les dirigeants français ont souvent prononcées à Jérusalem, devant la Knesset, restent toujours fugaces et s’envolent à chaque fois en fumée.

Les froides explications et les justifications forcées des officiels français ont approfondi l’hypocrisie et l’embarras. L’ambiguïté devrait être levée car les sentiments de frustration ne peuvent plus nous convaincre.

telavivparis768x288

Le même terrorisme a frappé Tel-Aviv (à gauche) et Paris

Pourquoi la France s’est-elle détachée du camp occidental et cavale seule au moment même où elle lutte justement contre le terrorisme international sur son propre territoire et contre Daesh ? Et surtout au moment où une vague de terreur déferle dans notre pays ?

La nouvelle donne au Moyen-Orient ne permet plus de compter sur de vagues promesses européennes, et en particulier françaises. Le vieux continent demeure aigri, fatigué et toujours mercantile. Il a du mal à affronter les menaces intérieures, économiques, sociales et islamistes et surtout la nouvelle vague de migrants.

Si la France et toute l’Union européenne ont choisi aveuglement le camp adverse, celui de la cause palestinienne, comment peuvent- elles encore jouer le rôle d’arbitre ?

Cette conduite n’encourage-t-elle pas les initiatives unilatérales des Palestiniens et, indirectement, la lutte armée et la vague de terreur ?!

Les derniers discours de Fabius sont bourrés de contradictions. Il nous dicte à la fois un calendrier, adopte la politique de Mahmoud Abbas et impose une solution dont les contours, selon lui, sont depuis longtemps connus. En mettant la charrue avant les bœufs n’écarte-t-il pas la paix et toute solution viable ? Plus grave encore, n’encourage-t-il pas les saboteurs de toute solution et les extrémistes de tous bords et notamment le Hamas, qui rejette catégoriquement cette initiative française ?!

fabiusMAEpalestinien768x512

Laurent Fabius discute avec son homologue palestinien Riyad al-Malki au Quai d’Orsay en janvier 2016

Enfin, nous constatons que depuis que la France a reconnu l’OLP et l’autodétermination du peuple palestinien, elle n’a pas réussi à ce jour à exercer des pressions sur Israël pour qu’il se retire de « tous les Territoires », et n’a pas imposé une solution définitive au conflit.

Malgré la position constante de la diplomatie française sur ce sujet épineux, c’est sans doute frustrant pour elle de constater une fois encore un nouvel échec !

Freddy Eytan

http://jcpa-lecape.org/la-politique-palestinienne-de-la-france-est-vouee-a-lechec/

Tagués avec : , , , , , , , , , ,
Publié dans Proche-Orient
4 commentaires pour “La politique palestinienne de la France est vouée à l’échec
  1. Catherine Levy dit :

    Comment pouvez vous attendre à du bon sens de la France envers Israel?
    Vous êtes un media sérieux, vous n’etes pas naïf au point de croire en une politique qui comme vous l’ecrivez est depuis des décennies anti israélienne?!
    Citez moi un pays qui soutien Israel? Un pays franc, honnête et objectif?
    Je n’en vois pas! Plus ça va aller moins ça ira pour Israel !
    Nous devons le savoir, nous juifs, israéliens et une fois pour toute nous faire une raison!
    Ne rien attendre des gouvernements européens, des USA , bref , Israel a toujours dérangé et dérangera toujours! Mais qu’importe, Israel est la, il existe et ca personne ne pourra rien y changer! Alors cessons de nous en étonner!

  2. Frati dit :

    La politique de la France n’est que mercantilisme et bassement électoraliste, et ce depuis que De Gaulle l’a initiée, cet homme tres visionnaire avait des le départ compris qu’une alliance arabo-israelienne signerait le début d’une concurrence qui aurait porté atteinte à l’économie française, on le voit encore aujourd’hui, celle-ci aurait fait beaucoup de tort aux industries françaises qui malgré cet etat de guerre fait que l’économie française souffre déjà assez, la politique française n’est pas faite pour plaire aux israeliens ni aux juifs, qu’on se le dise, et faisons en sorte de faire avec… Ou contre, mais n’e leur en voulons pas, c’est ainsi, on ne peut que le constater et le regretter, mais ne pas être dupe, la France ne tient pas à ce que les arabes et les juifs fassent la paix, il lui en coûterait très cher !

  3. Shlomo Khalifa dit :

    Si Catherine Lévy, plus haut, me le permet, je fais entièrement mien son commentaire, après l’en avoir félicitée.
    Félicitations aussi à l’auteur de l’article, Freddy Eytan.
    En effet, depuis le fameux propos du hautain Général de Gaulle, suite à la guerre des Six Jours, traitant les Juifs de peuple fier, sûr de lui et dominateur, le français moyen est devenu irrémédiablement israélophobe, et ce malgré tous les attentats islamistes passés et en cours, ici et ailleurs.
    Juifs du monde : pour résister face à l’indifférence générale des pays à l’égard d’Israël, rappelons-nous les deux devises : « Ein bréra » (on n’a pas le choix), et « hazak véématz » (soyons forts et courageux).

  4. Frati dit :

    pour avoir une chance de stopper les actions anti-israéliennes dans le monde, il faut tout d’abord identifier les coupables, et ils ne sont pas si nombreux que cela : Diplomatiques : 1- De loin c’est la France qui elle seule préconise des solutions qui pourraient si elles étaient suivies mettre en péril Israel. 2- Les medias le plus souvent classes à Gauche qui ne donnent plus d’infos objectives et qui le plus souvent s’apparentent à de la propagande, en l’occurrence anti-israelienne. 3- Les juifs, les plus gravement atteints sont ceux qui se prévalent de leur nationalité israelienne et qui déversent très souvent à l’étranger leur venin contre tel ou tel parti au pouvoir en l’accusant de ne pas désirer la paix, et bien sûr les autres juifs en Europe ou aux USA le plus souvent à Gauche qui osent affirmer qu’Israel est responsable de la situation de blocage des négociations. Si déjà on pouvait s’attaquer à ces trois facteurs on aurait gagner en grande partie gagner cette bataille, car Israel à part ca n’est pas si seule, beaucoup de pays, et non des moindres, qu’ils le déclarent ou qu’ils le cachent pour telle ou telle raisons, soutiennent Israel, en general ce sont des pays forts, démocratiques, et qui représentent les plus nombreuses populations du globe, par exemple l’Allemagne, l’ Inde, l’Australie, le Canada, les USA, La Chine même si sa politique est ambiguë ne va pas aussi loin que celle de la France, il ne faut pas oublier que faire partie du Conseil de Sécurité n’est pas rien, rendez-vous compte, quel est ce pays qui en fait partie et qui a une politique étrangère aussi pro-palestinienne agissante, non ce ne sont ni la Russie ni la Chine, et bien sûr ni la G-B ni les USA, bref, sachons analyser la situation, ne faisons pas de catastrophisme, agissons au lieu de nous plaindre d’être abandonné de tous, non nous pouvons changer les choses, nous avons le choix voir le devoir de dénoncer ceux qui nous causent du tort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter