Les ministres israéliens d’origine marocaine et la reconnaissance de la culture mizrahi

Le pas vers la reconnaissance de la culture arabo-mizrahi en Israël, revendiquée par les juifs d’origine marocaine, fait grincer des dents. Alors que certains médias critiquent, le ministre de l’Education vient de recevoir favorablement les revendications d’intellectuels originaires du Maroc qui appellent notamment à l’enseignement de l’histoire des juifs arabo-mizrahi avec organisation de voyages au Maroc. Un projet qui pourrait bénéficier du soutien des ministres d’origine marocaine.

Depuis quelques temps, des intellectuels juifs d’origine marocaine se plaignent de discriminations en Israël. Ils revendiquent, par la même occasion, la reconnaissance de leur culture arabo-mizrahi et leur identité arabe qui, pour eux, représente un patrimoine à part entière pour tous les juifs.

Ils proposent au gouvernement d’introduire, dans les programmes scolaires, l’histoire de la communauté juive arabo-mizrahi. Ils suggèrent également, en guise de travaux pratiques, des voyages au Maroc pour toucher du doigt les origines d’un grand nombre de parents d’élèves israéliens. Le rapport en été remis en main propre, cette semaine, au ministre de l’Education par le poète d’origine marocaine Erez Biton. Or, sur la vingtaine de ministres du dernier gouvernement Netanyahou, pas moins de quatre sont originaires du Maroc. Et le projet qui devrait être normalement discuté au gouvernement pourrait obtenir le soutien ces ministres. Qui sont-ils ?

publicitÉ


Aryé Makhlouf Dery, ministre de l’Intérieuraryeh dery

C’est certainement l’un des ministres les plus influents de par son expérience. Aryé Makhlouf Dery est né le 17 février 1959 à Meknès. Sa famille immigre en Israël lorsqu’il est âgé de 9 ans. Le jeune homme s’engage très tôt en politique et cofonde en 1984 le parti religieux séfarade Shas, dont il est le leader. En 1988, il est nommé ministre de l’Intérieur, devenant ainsi le plus jeune ministre de l’histoire d’Israël, un poste qu’il occupera jusqu’en 1993. En janvier 2013, il est élu à la Knesset. En 2015, l’homme politique sera d’abord ministre de l’Economie, puis ministre du développement du Néguev et de la Galilée. En janvier 2016, suite à un scandale sexuel qui a éclaboussé son prédécesseur, il est parachuté en urgence au poste de ministre de l’Intérieur.

David Azoulai, ministre des Affaires religieusesdavid azoulay

Né le 7 février 1961 à Meknès, sa famille immigre en Israël en 1963. Après un longs parcours académique, professionnel et politique -au sein du Shas- David Azoulai est élu en 1993 au Conseil régional de Nahal Iron, une localité majoritairement habitée par les Israéliens d’origine arabe. Ici, il est d’abord adjoint au maire, puis maire. Trois ans plus tard, il démissionne suite à son élection à la Knesset.

Eliyahu Michael « Eli » Ben Dahan,  ministre délégué à la Défenseeli ben dahan

Né le 11 février 1954 à Casablanca, Eli Ben Dahan rejoint Israël deux ans plus tard. C’est vers la fin des années 70 qu’il démarre sa carrière en droit religieux. En 1989,  il est nommé directeur général du Chief Rabbinate of Israel’s Rabbinical Court system, l’autorité suprême rabbinique et spirituelle d’Israël. Membre du parti religieux « Le Foyer juif », il est élu à la Knesset en 2013 et occupe, à partir de la même année jusqu’en 2015, le poste de ministre délégué des Affaires religieuses. En mai 2015, il rejoint le département de la Défense. Réélu en mai 2016 il est ministre délégué à la Défense.

Miriam « Miri » Regev, ministre de la Culture et des sportsmiri regev

Elle peut être considérée comme une immigrée de deuxième génération. Miriam Regev née Siboni voit le jour en 1965 en Israël de parents d’origine séfarade du Maroc. Dans son parcours, elle a occupé des fonctions d’envergure comme celle de porte-parole de l’armée israélienne en 2005. En politique, elle est membre du parti au pouvoir, le Likoud, et siège à la Knesset. Celle qui gère depuis mai 2015 le portefeuille ministériel de la Culture et des sports entend « révolutionner » la culture dans le pays.

Le projet des intellectuels juifs d’origine marocaine ne fait pas l’unanimité. Certains médias israéliens n’hésitent d’ailleurs pas à critiquer le fait que le ministre de l’Education accepte de recevoir les revendications des juifs arabo-mizrahi. Mais si les propositions des juifs mizrahi trouvent un appui considérable auprès des ministres d’origine marocaine, ces derniers contribueraient probablement à écrire une page de l’histoire des juifs marocains en Israël.

Source yabiladi

Tagués avec : , , ,
Publié dans israël
9 commentaires pour “Les ministres israéliens d’origine marocaine et la reconnaissance de la culture mizrahi
  1. Sakir dit :

    Vive le Maghreb et mes frères juifs !

  2. André dit :

    « Ils revendiquent, par la même occasion, la reconnaissance de leur culture arabo-mizrahi et leur identité arabe qui, pour eux, représente un patrimoine à part entière pour tous les juifs. »
    _____________

    Leur identité arabe ? Au Maroc ? Les juifs seraient-ils donc venu d’Arabie dans les valises des conquérants arabes ?…

    Et depuis quand les arabes considèrent-ils les Yahoud comme des arabes ? Ne serait-ce pas depuis qu’Israël, ce pays de « sionistes ashkénazes européens », existe ?

    • Botbol dit :

      D’abord les Juifs étaient là sur place avant les arabes pour les Tochavims , avec les romains ,
      Chassés d’Espane ( 1492) les Mégorachims n’étaient pas plus arabes !
      Ils n’ont pas pu se projeter pendant des siècles dans l’avenir en tant que forte minorité citoyene , etant des citoyens de seconde zone ( dhimmis) malgré les effets du protectorat qui à amélioré leur statut .
      Les populations arabes d’Israël et des territoires disputés ont plus de moyens que n’en ont eu les juifs sepharades du Magreb ! Ces populations arabes peuvent se déplacer ou être déplacées indirectement comme beaucoup de populations dans le monde l’ont été durant des siècles .

  3. lemonnier dit :

    Je ne comprends pas pourquoi arabe???
    Berbères oui!!! mais quel est le lien avec l’Arabie???!!!
    N’importe quoi!!!

  4. Joe dit :

    Oui, arabes dans le sens de « la langue arabe » !
    Rien à voir avec l’Arabie.

  5. lemonnier dit :

    Un grand nombre de juif d’Afrique du Nord on assimilé l’arabe, aussi bien pour les juifs originaux( berbères), que ceux chassés d’Espagne, d’El Andalous, qui ne sont que des berbères juifs parties à la conquête de l’Espagne.
    L’apprentissage de la langue arabe relevait de la survie!

  6. lemonnier dit :

    Donc pourquoi revendiquer la culture arabe?

  7. lemonnier dit :

    Plus encore, pourquoi revendiquer une origine arabe???
    Que je sache l’Afrique du Nord n’est pas en péninsule arabique!!!

  8. mellouk nasreddin dit :

    dear sir,
    my name is nasreddin mellouk from morocco born in 10,07,1976 in morocco i like working and living in israel.
    in the waiting for a favorable reply accept me sir,all my sincer deep respect and consideration.
    your faith fully
    mr mellouk nasreddin
    whatsup 00212698754659

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…