La sortie de l’école ressemble à une sortie de concert des Rolling Stones. Michèle Chabelski

Le Papa  et la Maman ont lâché bureau et ordinateur pour cueillir à chaud les impressions des nouveaux adhérents.

    Alors?

    Alors?

    C’était comment ?

      C’était bien.

         Ils n’en sauront pas beaucoup plus.

     La classe de CP est annoncée.

Ils sont rangés  deux par deux à part un energumène de traviole.

     La maîtresse les rend au propriétaire qui les réclame.

    Lena, devant l’entrée,fait une offre.

      Jacob et Romy.

           L’offre est acceptée.

       L’énergumène  de traviole,Jacob, se précipite vers sa mère.

     Une poigne de fer s’abat sur son avant bras.

     Incrédule, il regarde la maîtresse.

Qui ne dit rien.

      Quelques enfants sortent en saluant la maîtresse.

  Ca y est. Il a pigé.

      Au revoir Madame.

  L’étau se dessère. Elle sourit.

     Il se précipite, suivi de Romy.

      Mazette!

         Retour à la maison.

     Ils ont des devoirs.

       Jacob éclate de fierté.

Mamie, maintenant je suis grand, je suis en CP. Tu fermeras la porte de la salle de bain. T’as plus besoin de rester.

 C’est le début de la fin.

     Ils se précipitent sur leur cartable à la recherche du carnet de correspondance.

      Ils doivent signer la charte de bonne conduite que la maîtresse y a collée.

     On dirait Le Maréchal Foch signant l’Armistice  à Rhetondes le 11 novembre 1918. La tension est presque palpable.Ils pénètrent dans le monde de la responsabilité.

   Lena explique l’engagement de la signature.

  Ils y souscrivent.

    L’essentiel concerne le respect de la vie collective.

 Une des clauses stipule :

   Il ne faut pas râcler le sol avec sa chaise quand on s’assoit.

   Démonstration :

    Ils soulèvent une chaise de  la salle à manger. Elles sont lourdes, mais ils expliquent qu’on doit la soulever,et non pas la traîner bruyamment.

Ils peinent un peu, mais on applaudit à cette initiative.

    Le plus gros de la charte appelle à l’obéissance, l’ordre, le respect,  la courtoisie,le travail.

  On dirait un règlement intérieur des années 50.

     On explique que l’allégeance à la charte doit se poursuivre toute l’année. Toute la vie même.

    Il titube un peu sous le choc.

    Mais il a signé.

J’ajoute que ces beaux principes peuvent aussi être mis en pratique à la maison.

     C’est même l’ADN du nouveau statut de grand.

     Il testera ce nouveau statut sur Zoe en raillant son entrée en Moyenne Section, ce qui lui vaudra un coup de poing de l’interessée qui n’a rien signé , et peut encore appliquer la loi du Talion.

     Mais l’heure grave sonne.

        Les devoirs.

Une feuille est collée sur le cahier, couverte de prénoms écrits en majuscules, en minuscules et en cursives. Il faut identifier les prénoms identiques inscrits dans des écritures différentes et les colorier deux par  deux.

   Ce qui sous entend qu’ils savent déjà presque lire.

     Après une journée de classe.

     Bigre!

        On est presque en master 2  de philosophie platonicienne.

     Mais ça va.

Ils s’en sortent, rangent leur cahier de devoirs  dans leur cartable la tranche en bas, comme indiqué par là maîtresse et Romy dit:

moi j’aimerais bien retourner à l’école tout de suite!!!

      Affaire à suivre pendant.. allez, à la louche.. une vingtaine d’années environ..

      Je leur promets que je continuerai à les soutenir du ciel où je goûterai enfin un silence bienfaisant..

    Que cette journée signe le retour au bureau, à l’école dans la sérénité qui assure le bonheur d’une moitié de vie passée dans ces locaux..

    Je vous embrasse

Publié dans France, société
Un commentaire pour “La sortie de l’école ressemble à une sortie de concert des Rolling Stones. Michèle Chabelski
  1. Bali dit :

    Excellent. Comme d’hab.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter