Si les Ricains n’étaient pas là, par Michel Sardou

Le 11 novembre 2018, on célèbre le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale.

14/18, l’enfer sur terre, des millions de morts, celle que je préfère chantait Brassens.

publicitÉ


Le Président des Etats-Unis était encore dans Air Force One qu’il se sentit obligé d’émettre un tweet en apprenant que le Président de la République française souhaitait que soit créée une armée européenne pour se défendre des ennemis dont les USA…

Donald Trump souligna qu’il valait mieux contribuer plus justement aux dépenses de l’OTAN qui protège la France à peu de frais.

L’Elysée, bien sûr, mit sur le compte d’une mauvaise construction de texte un sens pourtant évident en évoquant une « méprise ».

A cette occasion, des paroles d’une vieille chanson me sont revenues aux lèvres.

André Simon Mamou

PAROLES DE LA CHANSON LES RICAINS PAR MICHEL SARDOU

Auteurs: Michel Sardou
Compositeurs: Guy Magenta
Editeurs: Warner Chappell Music France

Si les Ricains n’étaient pas là
Vous seriez tous en Germanie
A parler de je ne sais quoi
A saluer je ne sais qui

Bien sûr les années ont passé
Les fusils ont changé de mains
Est-ce une raison pour oublier
Qu’un jour on en a eu besoin

Un gars venu de Géorgie
Qui se foutait pas mal de toi
Est v’nu mourir en Normandie
Un matin où tu n’y étais pas

Bien sûr les années ont passé
On est devenu des copains
A l’amicale du fusillé
On dit qu’ils sont tombés pour rien

Si les ricains n’étaient pas là
Vous seriez tous en Germany
A parler de je ne sais quoi

A saluer je ne sais quoi

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans international
5 commentaires pour “Si les Ricains n’étaient pas là, par Michel Sardou
  1. Passepartout dit :

    La proposition de Macron de constituer une armée européenne NE CITAIT PAS les USA comme ennemis dont il faut se défendre.
    Le tweet de Trump le prétendant est donc trompeur ; mais il est coutumier du fait.

    Vu que Trump n’a pas le monopole du tweet, Macron aurait pu contre-twitter sèchement.
    MAIS dans une tentative d’arranger les choses, faisant preuve de diplomatie et tenant compte des commémorations à venir nécessitant un minimum d’esprit conciliant, il préféra mettre ça sur le compte d’une « erreur technique ».

    Notons que Trump n’est certainement pas favorable à cette idée d’armée européenne et aurait préféré le maintien des membres européens de l’OTAN à l’intérieur de l’Organisation, sachant qu’ils resteraient ainsi, à toutes fins utiles, dépendants et sous commandement américain.

    D’où sa menace de les faire payer cher leur indépendance de l’OTAN, liant le paiement d’arriérés (supposés…) de cotisations à l’idée d’une armée européenne, alors que c’est hors sujet.
    L’argent n’est qu’un prétexte ici.

    Reste à savoir si Trump, proche de la tradition américaine d’isolationnisme, rétif à toute idée multilatérale et prompte à dénoncer des engagements américains pourtant signés, respecterait, le jour venu, l’engagement US de défendre les autres membres de l’OTAN.
    On en douterait légitimement.

    Et si les participants éventuels à ce (certes hypothétique…) projet d’armée européenne ne verraient pas justement l’attitude de Trump comme incitation à réaliser le projet et vite…

    Concernant la chanson de Sardou : ce n’est qu’une chanson…
    Si Trump avait été Président US en 1940 on serait probablement aujourd’hui en Germanie.

    • André Mamou dit :

      Le texte citait les USA après la Chine et la Russie , ennemis potentiels de l’ Europe . Tweet indigné, rétro pédalage et diplomatie oblige, « ce n’était Qu’une mauvaise interprétation , une méprise. »
      Trump et ceux qui l’entourent et le conseillent ne sont pas des idiots et des maladroits. Avancer qu’ils n’ont rien compris et que l’Elysée les a secourus charitablement, est une supposition sans fondement.
      La chanson de Sardou dit simplement que sans les USA la France aurait pu n’être qu’un Länder de la Grande Allemagne.
      Qu’aurait fait Trump en 1940 ? Ce qu’il fait aujourd’hui en se dressant devant l’ Iran et la Corée du Nord . Affronter courageusement .

  2. Passepartout dit :

    Ce qu’a dit Macron exactement est ici, article du Figaro dont deux enregistrements audio ; intitulé « Macron propose ’’une vraie armée européenne’’ (Europe 1) : »
    http://premium.lefigaro.fr/flash-actu/2018/11/06/97001-20181106FILWWW00034-macron-propose-une-vraie-armee-europeenne-europe-1.php

    Le verbatim du second enregistrement est comme suit :
    « Moi je crois en un projet d’une Europe souveraine, une Europe puissante.
    On ne protègera pas les européens si on ne décide pas d’avoir une vraie armée européenne.
    Face à la Russie qui est à nos frontières et qui a prouvé qu’elle pouvait être menaçante, moi je veux construire un dialogue de sécurité aves la Russie, qui est un pays que je respecte, qui est européen.
    On doit avoir une Europe de la défense, d’avantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis, et de manière plus souveraine ».

    André Mamou ci-dessus prétend « Le texte citait les USA après la Chine et la Russie, ennemis potentiels de l’Europe ».
    Qu’il nous apporte donc la preuve (et non les approximations des journaleux ni celles de Trump).

    « Trump et ceux qui l’entourent et le conseillent ne sont pas des idiots et des maladroits. », dit AM.
    Or Macron parlait Français, langue que Trump ignore ; et ses conseillers pourraient certes être maladroits ; ou plus probablement, négligents, malveillants voire volontairement au service de la stratégie trumpienne classique de confrontation préalable à la discussion histoire de « ramollir » la partie adverse.
    On l’a copieusement vu dans d’autres dossiers, il procède fréquemment ainsi, jouant à la victime offusquée….
    On a fini par le connaitre, le Donald.

    Sinon, AM, Trump, dites-vous, « se (dresse) devant l’Iran et la Corée du Nord. (Affronte) courageusement ».
    Uniquement et exclusivement par des sanctions économiques dont les résultats se font attendre. Il n’a jamais entrepris aucune action militaire à l’égard des deux pays et ne le fera probablement pas.
    Or, en 1940 les sanctions économiques n’auraient eu aucun effet…

    Je persiste donc et signe : c’est un caïd de cour de récrée.
    Boursouflé, tout dans la tchatche, il ne faut surtout pas espérer une aide de sa part si ça tourne mal.
    Israël aussi devrait en prendre bonne note.

    Et accessoirement : Länder en Allemand est pluriel ; le singulier est évidemment LAND.

    • André Mamou dit :

      Le Figaro écrit le contraire de ce que vous affirmez et sans doute le texte de l’ Elysée était -t-il à dessein ambigu pour permettre d’affirmer puis de se reprendre .

      «  Caïd de cour de récré « «  Boursouflé, tout dans la tchatche ,.. n’a jamais entrepris aucune action militaire :!
      C’est faux : il a fait tirer 50 tomahawks et ceux qui les ont reçus se sont calmés. Vous vouliez une bombe atomique et 3 millions de morts ? Ça ne frise pas le ridicule, ça y patauge!
      Mais vous avez raison : un land, des Länder !

  3. OLIVIER COMTE dit :

    Enfin un peu d’animation dans les commentaires de l' »OK TJ ».
    Ces commentaires semblaient avoir pris deux habits dangereux: le mépris de la France et la peur face aux musulmans, apparences qui ne pouvaient que nuire aux communautés juives françaises et à l’ensemble de la communauté nationale. Il faut toujours rappeler que l’antisémitisme détruit les fondements de la République et que le combat républicain ne se livre pas par amour des juifs mais dans une action convergente, malgré les problèmes politiciens récents.

    L’ensemble des organisations juives françaises représentatives a commenté l’affaire Pétain de façon exemplaire. La médiocrité Macronienne aura servi à renforcer l’union nationale, menacée par la stupidité politique de l’ambassade d’Israël à Paris.
    « Keep the flame
    Let it burn
    Until I return
    From the gunfight at the OK corral » (Ned Washington)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…