Rhône : le tournage d’un clip ridiculisant le terrorisme tourne mal

Deux comédiens ont été arrêtés à Condrieu alors que l’un d’eux portait une ceinture d’explosifs factice. Ils encourent trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.tournage_clip_terrorisme

«Il n’y a pas de place pour ce genre de canular». Deux comédiens interpellés samedi soir à Condrieu (Rhône) alors qu’ils tournaient un clip, l’un déguisé en terroriste, l’autre filmant la scène, risquent de le regretter amèrement. Suite à l’ouverture d’une enquête de flagrance par le parquet, ils encourent tous deux une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende, pour violences avec préméditation. «Les violences avec préméditation ne recouvrent pas uniquement les violences physiques: il peut s’agir aussi de violences psychologiques. Or ces deux individus ont provoqué un fort émoi chez les habitants de Condrieu», explique Nadia Mostefa, officier de communication de la gendarmerie.

Les deux hommes, âgés de 37 et 41 ans, ont semé la panique dans la petite commune de Condrieu, samedi après-midi, alors qu’ils tournaient un clip destiné à ridiculiser les terroristes, aux alentours du bureau de Poste. En passant devant l’établissement vers 17 heures, une automobiliste a une belle frayeur en apercevant un homme avec un foulard sur la tête, une arme de poing et une ceinture d’explosifs. Elle alerte alors les forces de l’ordre. La réaction est immédiate: trente gendarmes et une douzaine de véhicules sont dépêchés sur place, et les deux hommes sont interpellés. Lorsque le comédien déguisé en kamikaze lève les mains en l’air, apeuré, et écarte les doigts, les gendarmes se rendent alors compte que ce dernier ne détient pas de télécommande reliée à sa ceinture. L’arsenal s’avère complètement factice. Les deux hommes sont finalement placés en garde à vue.

Au final, plus de peur que de mal. Mais la gendarmerie alerte sur le caractère inconscient et dangereux de cet acte, vu le contexte actuel, et déconseille fortement à quiconque de l’imiter à l’avenir. «Quand ce genre d’événements arrive, surtout en ce moment, nous, gendarmes, on est persuadés qu’il s’agit d’un attentat, on ne pense pas au gag. Et on a alors un seul mot d’ordre: neutraliser les individus. Si les gendarmes envoyés sur place n’avaient pas fait preuve de sang-froid en analysant la situation, il y aurait clairement pu y avoir une bavure», insiste Nadia Mostefa.

Source lefigaro

Tagués avec : , , ,
Publié dans France
Un commentaire pour “Rhône : le tournage d’un clip ridiculisant le terrorisme tourne mal
  1. julius dit :

    Plaisanterie stupide. Remarquable sang froid et professionnalisme des gendarmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter