La Sécession des Français Musulmans, par Yves MAMOU

Pour une bonne partie de la gauche française, comme pour une bonne partie de l’opinion publique internationale, la « laïcité » à la française est une idéologie contraire aux droits de l’homme, une dérive morale qui confine au racisme.
cmp3.10.3.3Lq3 0x5d1f9ade

cmp3.10.3.3Lq3 0x5d1f9ade

Après l’« affaire de Nice » (pas le camion islamiste tueur de 84 personnes le soir du 14 juillet, mais la baigneuse en burkini ceinturée par quatre policiers dont l’image a fait le tour du monde), nombreux sont ceux qui se demandent comment un pays libre peut ainsi attenter aux libertés en légiférant sur le vêtement d’une partie de ses citoyen(ne)s. Comment un pays démocratique peut-il décider de priver ses citoyennes musulmanes du droit « pacifique » de se vêtir conformément à leur religion ?

Toute la difficulté est là : comment expliquer que le voile (ou le burkini) n’a précisément rien de « pacifique » ? Comment expliquer qu’il est au contraire, un outil de radicalisation ?

La difficulté est d’autant plus grande que les musulmans de France n’ont, dans leur immense majorité, rien à voir avec la vague de migrants islamisés qui déferle aujourd’hui sur l’Europe. Les musulmans qui se radicalisent aujourd’hui sont des Français musulmans « de souche ». Ils sont arrivés en France, par vagues successives et régulières, à la fin de la guerre d’Algérie, en 1962. Ils ont participé à l’industrialisation de la France dans la seconde moitié du XXème siècle, ont obtenu le droit de faire venir leur femme, ont fait des enfants qui sont nés Français, et les dits enfants ont été scolarisés dans les écoles de la République. La radicalisation des Français musulmans n’est pas le fait de la première génération, mais celle des jeunes générations ; elle est le fait des musulmans nés en France, qui parlent français, ont été scolarisés en France, mais qui récusent aujourd’hui les règles de la République et du « vivre ensemble ».

Le fondamentalisme islamique français n’est pas un fondamentalisme « de souche » ; il a été importé par Al Jazeera, les guerres inter-islamiques qui déchirent le Moyen Orient et l’arrivée de prédicateurs financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar. Il touche moins les premières générations que les plus jeunes. Il aboutit néanmoins à la sécession de la partie musulmane de la population française. Une sécession culturelle et armée qui peut s’apparenter à la sécession des Etats du sud de l’Amérique par rapport aux Etats du nord. Les jeunes Français musulmans réclament la séparation, voire la transformation du pays.

Toutes les affaires liées au « textile musulman » (hijab, niqab, burka, burkini etc) qui défrayent la chronique depuis plus de 25 ans, sont des symptômes de cette sécession. La première crise à commencé en 1989 avec l’expulsion de trois jeunes élèves voilées d’un collège de Creil, en banlieue parisienne. Leur renvoi a provoqué un débat d’importance nationale, dont les arguments resurgissent à l’identique, à chaque crise. Tolérance, liberté de choix et liberté de religion d’un côté. Laïcité et respect des règles communes de l’autre.

Pour lire la suite , cliquer ICI

Source gatestoneinstitute

Tagués avec : , , ,
Publié dans France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF