Mohammed V honoré pour avoir empêché l’application des lois de Vichy aux juifs du Maroc

Près d’un mois après la distinction attribuée à New York au roi Mohammed VI pour la réhabilitation des cimetières juifs au Maroc, c‘est au tour de son défunt grand-père de recevoir la sienne. Feu le roi Mohammed V a été honoré dans la capitale économique américaine pour avoir protégé des nazis les juifs du royaume pendant la seconde guerre mondiale.Mohammed-V-550x360
C‘est la princesse Lalla Hasna, vêtue d’un caftan aux broderies juives, qui a fait le déplacement à New York au nom de la famille royale. Dans une ambiance très solennelle à la synagogue B’nai Jeshurun, elle a reçu le « prix de la liberté Martin Luther King Jr-Rabbin Abraham Joshua Heschel » attribué, à titre posthume, au défunt roi Mohammed V, rapporte les médias locaux.

Le regretté monarque est ainsi distingué pour avoir protégé les 250 000 Juifs du royaume des forces d’occupation françaises de Vichy et des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. L’histoire révèle en effet qu’en 1941, alors que le Maroc était encore sous protectorat français contrôlé par un gouvernement pro-Vichy, le roi Mohammed V avait refusé d’appliquer les lois discriminatoires aux juifs présents sur son territoire. « Il n’y a pas de juifs au Maroc, seulement des sujets », aurait-il déclaré.

publicitÉ


«Politique courageuse»

Organisé par l’institut mondial d’études juives, Kivunim l’événement a réuni plus de 700 invités dont des ambassadeurs et des responsables des communautés marocaines juives et musulmanes, ainsi que des représentants de l’Etat américain. Prenant la parole, Peter Geffen, fondateur et directeur exécutif de Kivunim, a qualifié de « majestueux » l’acte de bravoure de Mohammed V et a estimé qu’on l’avait gardé méconnue jusqu’à ce jour. « Cette histoire a le pouvoir d’inspirer, et de contester l’ensemble de notre façon de voir une situation et d’un peuple », a-t-il affirmé.

« Grâce à la forte décision du souverain, [la] communauté juive marocaine n’a été ni placée en détention, ni expulsée ou assassinée dans les camps de concentration », a solennellement déclaré à son tour Serge Berdugo, secrétaire général des communautés juives du Maroc et ambassadeur itinérant. « Tous les Marocains, juifs ou musulmans, ont apprécié sa pleine protection », a-t-il ajouté, soulignant que le prix qui célèbre cette année son 10ème anniversaire représente « la reconnaissance [par la communauté juive américaine] des convictions profondes, l’approche morale et la politique courageuse du défunt monarque ».

Mohammed VI célèbre son grand-père

Dans un discours lu par son conseiller André Azoulay, également aux première loges lors de et événement, le roi Mohammed VI a témoigné de l’honneur fait à la famille royale marocaine au travers de cette distinction. Honneur qui « est plus qu’un simple rappel d’une page exemplaire de l’histoire écrite il y a plus de 70 ans », a affirmé le souverain.

« Aujourd’hui, nous avons besoin, plus que jamais, de méditer les leçons et la pertinence de cette partie de l’histoire afin de nous lever plus de puissamment contre les aberrations mortelles de ceux qui détournent nos cultures, nos religions et nos civilisations », a-t-il rappelé avant d’ajouter : « En capitalisant sur la profondeur et la résilience de l’héritage laissé par mon grand-père vénéré Sa Majesté Mohammed V, nous pouvons, ensemble, énoncer pour récupérer les étendues perdues de la raison et du respect mutuel qui ont disparu de nombreuses régions du monde ».

C’est la deuxième distinction en un mois pour la famille royale. Quasiment à la même période en novembre dernier, c’est l’actuel monarque qui était honoré dans un projet tri-confessionnel (juif, musulman et chrétien) pour son rôle dans la réhabilitation des cimetières juifs au Maroc. Comme quoi, il n’a fait que perpétuer l’œuvre de son défunt grand-père !

http://www.yabiladi.com/articles/details/41185/new-york-mohammed-honore-pour-avoir.html

Tagués avec : , , ,
Publié dans commémorations
6 commentaires pour “Mohammed V honoré pour avoir empêché l’application des lois de Vichy aux juifs du Maroc
  1. Leila dit :

    Vaut mieux tard que jamais. En France il paraît plus utile de salir l Islam et le faire apparaître comme congénitale ment antisémite ! Du machiavélisme à l état pur. Israël vaut bien un mensonge

  2. Ratfucker dit :

    http://www.cclj.be/actu/politique-societe/georges-bensoussan-sultan-maroc-jamais-protege-juifs
    Le Roi Mohammed V du Maroc est dépeint comme le sauveur des Juifs lorsque son pays était sous l’autorité du gouvernement de Vichy entre juin 1940 et novembre 1942. Auteur d’une somme remarquable* sur les Juifs en pays arabes, l’historien français Georges Bensoussan démonte ce mythe dans l’entretien qu’il nous accorde.
    Quelle est l’attitude du Sultan Mohammed (futur Roi Mohammed V du Maroc) à l’égard des Juifs du Maroc entre l’adoption du premier statut des Juifs de Vichy en octobre 1940 et le débarquement américain en Afrique du Nord en novembre 1942 ?
    La réalité du pouvoir appartient au Résident général, c’est-à-dire à la France. Quant aux statuts des Juifs de Vichy d’octobre 1940 et de juin 1941, le Sultan du Maroc les appliquera à la lettre. Il ne s’oppose à aucune mesure prévue par ces deux statuts. Il n’y a que dans le volet économique qu’il tente légèrement de protéger la communauté juive du Maroc. Cette intervention n’est pas désintéressée, car elle sert surtout les intérêts économiques du Makhzen (gouvernement du Sultan). Sur l’essentiel, le Sultan Mohammed n’a pas protégé les Juifs puisqu’il a même promulgué les statuts des Juifs en Dahir (décret) chérifien.
    Pourquoi lui prête-t-on alors cette volonté de protéger les Juifs du Maroc ?
    En réalité, le Sultan Mohammed entend faire savoir aux autorités de Vichy qu’il reste le maître du pays. S’il y a persécution ou protection, il estime que c’est à lui à en décider. Le message est les suivant : les Juifs sont ses sujets et non pas ceux de Vichy. A travers les Juifs, le Sultan Mohammed réclame sa part d’autonomie vis-à-vis du gouvernement de Vichy. Les Juifs sont des pions parmi d’autres dans le rapport de force entre le Makhzen et Vichy. Par ailleurs, il ne fait preuve d’aucune détermination à défendre les Juifs : il ne rencontre les dirigeants de la communauté juive qu’une seule fois et en privé, au printemps 1942, pour leur dire qu’à titre personnel, il désapprouve les mesures de Vichy. En revanche, à titre officiel et publiquement, il ne prend aucune mesure en faveur des Juifs. Pire, il traduit les statuts des Juifs en Dahir chérifien !
    On dit pourtant que le Sultan se serait opposé avec fermeté au port de l’étoile jaune lorsque cette mesure a été promulguée… Il s’agit d’une fable. Cet événement n’a aucune réalité historique. Le port de l’étoile jaune est une mesure allemande qui n’a jamais été d’application en Zone libre, c’est-à-dire sur l’ensemble du territoire français placé sous l’autorité du gouvernement de Vichy. Et le Maroc (comme l’Algérie) faisait partie de la Zone libre. Seule la Tunisie s’est vue appliquée le port de l’étoile jaune dans la région de Sfax pendant les six mois qu’a duré l’occupation allemande. Or, les Allemands n’entrent pas au Maroc. Le Sultan Mohammed n’a donc jamais eu le moindre contact avec les Allemands. Il n’y a donc jamais eu d’étoile jaune au Maroc.

  3. Ratfucker dit :

    La légende urbaine de l’étoile jaune au Maroc, alors qu’aucun casque à pointe n’a approché ses frontières à moins de 1.500km, a servi à 43.000 Juifs marocains pour obtenir du gouvernement allemand des réparations pour les persécutions subies de la part des nazis.
    Gad Elmaleh n’est pas le seul grand comique de cette communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF