Vous me traitez de néonazi. Moi, je dis pourquoi néo ? par Sarah Cattan

Nouvelle prise de BTA : Vincent Reynouard, antisémite patenté. Né en 1969, le zig est militant négationniste français, un intégriste catholique se réclamant de l’idéologie national-socialiste sans haine.

Celui qui est tombé in love d’Hitler lorsqu’il était ado s’investit logiquement, une fois étudiant, dans la diffusion de la propagande faurissonienne.

publicitÉ


Reynouard, c’est cet humour particulier qui fait dire à l’invité d’honneur au banquet[1] des 60 ans et du 3000e numéro de Rivarol: Vous me traitez de néonazi. Moi, je dis pourquoi néo ?

C’est aussi le mec réfugié comme ses pairs sur VK pour y poster ses plaidoyers pour Hitler et autres fadaises.

Des débuts prometteurs : il fonde avec deux amis l’association Amnistie nationale pour les internés et victimes de la loi Gayssot.

  1. La cour d’appel de Caen le condamne à un mois d’emprisonnement avec sursis et à 5 000 francs d’amende pour contestation de l’existence d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité : il avait juste adressé aux vingt-quatre élèves d’un lycée, lauréats du concours Résistance et Déportation, des lettres anonymes auxquelles était annexée la photocopie d’écrits contestant l’existence des chambres à gaz en Allemagne durant la Seconde Guerre mondiale.
  2. Le voilà prof de maths.
  3. Il est révoqué de l’Éducation nationale pour avoir conservé dans un ordinateur de son lycée des documents niant la Shoah, mais aussi pour avoir distribué à des élèves un exercice sur les statistiques de mortalité à Dachau.
  4. Il participe au livre Le Massacre d’Oradour, dont le propos prétend innocenter les Waffen SS du massacre d’Oradour-sur-Glane.
  5. La cour d’appel de Limoges le condamne à vingt-quatre mois de prison, dont six ferme, pour apologie de crimes de guerre. Mais c’est ballot : la Cour de cassation casse cet arrêt sans renvoi en 2005, au prétexte que les faits reprochés ne constituaient pas une apologie de crimes de guerre mais une simple contestation de crimes de guerre, laquelle n’est pas réprimée par la loi.

Le voilà en Belgique. Il y crée, entre autres, la branche française[2] de la maison d’édition néonazie de 2006. Il est arrêté lors d’un déplacement en France. Rivarol le soutient.

  1. Le voilà condamné à un an de prison et 10 000 € d’amende pour contestation de crimes contre l’humanité, et pour avoir écrit et fait distribuer la brochure Holocauste, ce que l’on vous cache auprès de musées, de syndicats d’initiative et de mairies d’Alsace.
  2. Condamnation par le tribunal correctionnel de Bruxelles pour négationnisme.
  3. Deux journalistes d’investigation belges retrouvent la trace de celui qui s’était fait discret et publient leur information exclusive dans Paris Match.
  4. Arrestation. Le voilà extradé vers la France où il sera incarcéré.

Un comité de soutien et un site web[3] sont créés : Faurisson et sa sœur Yvonne Schleiter relaient les messages de Reynouard, des thèses ouvertement favorables à Hitler.

Screenshot

  1. Une pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard est lancée : il ne s’agit pas, pour les signataires de cette pétition, de soutenir les idées de Vincent Reynouard mais de défendre son droit à les exprimer. Noam Chomsky mais encore Bruno Gollnisch ou Alain Soral font partie des signataires. Y a aussi Robert Ménard. Puis d’autres. Mais, Lecteur, je tiens à ce que tu gardes certaines illusions : je tairai des noms. Ceux de ceux qui finirent par se rétracter. Ah le douloureux débat sur l’épineuse question.
  2. notre homme est libéré mais reste sous contrôle judiciaire. Il est sous le coup d’une autre procédure pour la diffusion de cédéroms négationnistes en 2009 à cent vingt lycées.
  3. Il écrit. Dans Rivarol. Il crée un site négationniste : phdnm.org Pour une Histoire Débarrassée des Nombreux Mensonges. Il y propose 5 000 € à quiconque lui démontrera au terme d’un débat libre, loyal et courtois que les chambres à gaz homicides hitlériennes ne sont pas un mythe de propagande.
  4. Il croit n’avoir point besoin d’avocat et se prend deux ans de prison ferme pour avoir diffusé sur son site des vidéos arguant que les commémorations du 70e anniversaire du débarquement en Normandie relevaient de la propagande et niant à nouveau l’existence des crimes nazis. La dite peine excédant les plafonds prévus par la loi sera commuée en une peine d’un an de prison ferme.
  5. Le revoilà condamné : Continue à dire que la Shoah, c’est rien que du baratin.
  6. Cinq mois de prison ferme : il a renouvelé son défi et promet 5 000 € à qui le convaincra que la Shoah n’est pas un bobard de guerre.

Aujourd’hui réfugié sur VK, il t’explique que l’euthanasie des dizaines de milliers d’handicapés sous Hitler avait des raisons humanitaires. Dans une brochure destinée à la jeunesse, il prétend expliquer le flagrant délit de tricherie des Gardiens de la mémoire et rétablit la vérité sur les cobayes humains choisis parmi les internés des camps. Il entend démontrer que la thèse officielle de l’extermination planifiée aboutit à des contradictions insurmontables.

Celui qui s’insurge contre l’acharnement de ses adversaires, suite à ce qu’il appelle Les dramatiques événements survenus à Gaza, cite Rivarol : 1948-2018 : Noces de sang pour Israël. La religion de la Shoah assure l’impunité à Israël, conclut-il, sans renouveler le genre.


Balance Ton Antisémite a une fois encore bien œuvré. Un après l’autre, ces sinistres personnages seront livrés à la justice. 

Sources :

Histoire du négationnisme en France. Valérie Igounet. Paris. Éditions du Seuil. 2000.
Le négationnisme est son métier. Arthur Nazaret. JDD. 9 octobre 2010. Lire en ligne. Archives.
Le Who’s who du « réseau Reynouard. Alexandre Vick. resistances.be 19 novembre 2006.
Réhabilitations du nazisme : attention danger ! Marie José Chombart de Lauwe. Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes. 2006. 2ème édition.
Robert Faurisson. Portrait d’un négationniste. Valérie Igounet. Paris. Éditions du Seuil. 2012.

[1] 21 mai 2011.

[2] Vision historique objective.

[3] csvr.wordpress.com

Sarah Cattan

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans antisémitisme
3 commentaires pour “Vous me traitez de néonazi. Moi, je dis pourquoi néo ? par Sarah Cattan
  1. A toutes fins utiles, ceux qui veulent faire le constat des « méthodes » de falsifications de Vincent Reynouard, du fait qu’il est un menteur pathologique et un incompétent peuvent consulter les études que nous lui avons consacrées:
    https://phdn.org/negation/bacasable/index.html

    L’une de ces études, initialement élaborée par un tweetos écrivant sous le pseudonyme de « Max Ou » démontre de façon tout à fait spectaculaire l’incroyable médiocrité intellectuelle et la malhonnêteté radicale de Reynouard:
    https://phdn.org/negation/bacasable/quatremensongesdereynouard.html

    Il faut savoir que Reynouard qui pleurniche tout le temps qu’il veut « débattre » a tout simplement bloqué Max Ou sur twitter et qu’il répète dans ses innombrables vidéos les mensonges qu’il sait avoir été réfutés depuis longtemps notamment sur PHDN (notre site, pas phdnM que Reynouard a créé pour tromper le public en détournant le nom de notre propre site, ce qui est procédé de voyou): comme le dit Max Ou, il n’y a ici que lâcheté et hypocrisie.

    Last but not least: Reynouard qui connaît parfaitement l’existence de phdn.org n’a jamais été capable en près de 20 ans d’existence d’affronter la réalité documentaire que nous mettons en avant ici: https://phdn.org/histgen/documents/nazisdoc.html
    https://phdn.org/histgen/documents/index.html

    Reynouard est un nazi: il justifie, quand il ne peut le nier, l’assassinat des femmes et des enfants juifs en reprenant les justifications antisémites délirantes des nazis. Et comme tous les nazis, c’est un looser, un looser fanatique, mais un looser tout de même. Qu’il sache que, même si nous n’y consacrons que 0,1% de notre temps (c’est bien suffisant), phdn continuera à l’humilier en exposant ses mensonges. La postérité n’emportera de lui que le souvenir d’un fanatique nazi raté et d’un médiocre.

  2. Sarah Cattan dit :

    Merci infiniment , Gilles Karmasyn, pour les références et autres sources.
    Cordialement
    Sarah Cattan

  3. Shirah dit :

    Pourquoi perdre sont temps dans des procès et des interviews; Cette ordure n’attend que ça, qu’on parle de lui. Il faut l’empêcher de nuire. Un type à lobotomiser quoi? Comme ça il nous fichera la paix et on ne perdra plus son temps en procès inutiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…