L’Allemand qui a voulu « réparer » le crime de son pays.

La semaine dernière est décédé en Israël Gunther Gottschalk, âgé de 79 ans. Comme son nom l’indique, il était allemand. Originaire d’une famille protestante pratiquante, il était bébé lorsqu’avait éclaté la Seconde guerre mondiale. En grandissant, Gunther avait appris ce qu’avait été la guerre et que son père, soldat de la Wehrmacht, était mort sur le front de l’Est lors de la bataille de Stalingrad, mais rien sur la Shoah.

publicitÉ


C’est en lisant un livre sur l’Exodus qu’il commença à découvrir ce que son peuple avait fait aux Juifs. C’est là qu’il pris la décision de se rapprocher du peuple juif pour « réparer » le crime commis pas son pays. Il se rendit à plusieurs reprises en Israël et en 1968, il décida de s’y installer. « Le peuple allemand a fait tant de mal au peuple juif mais moi j’ai voulu être en Israël pour les aider », expliquait-il à ceux qui l’interrogeaient.

Avec des amis allemands, il créa le village de Kfar Tikva, dans la vallée de Yezreel et aida à la fondation d’une maison de repos pour rescapés de la Shoah à Shavei Tzion.

En lisant des ouvrages chrétiens, il réalisa le rôle majeur de l’Eglise dans l’enseignement et la propagation de l’antisémitisme durant des siècles et décida de quitter sa foi mais sans toutefois se convertir au judaïsme, car il disait « ne pas mériter d’entrer dans le peuple juif »! C’est après sa rencontre avec le rav Ouri Cherki que Gunther Gottschalk accepta de se définir comme « Fils de Noé ».

Il s’installa au moshav Migdal, près du lac de Tibériade pour entamer une nouvelle phase de sa vie et continuer à aider les autres autant qu’il pouvait.

Gunther Gottschalk était marié à une allemande non juive mais tous leurs enfants se sont convertis au judaïsme et il laisse après lui 38 petits-enfants juifs et israéliens observants, concrétisant ainsi son plus grand rêve et ayant « rempli son contrat avec D.ieu », comme il aimait à dire.

Source : lphinfo.com

Photo sans crédit

Tagués avec : , , ,
Publié dans société
8 commentaires pour “L’Allemand qui a voulu « réparer » le crime de son pays.
  1. Nadia Lamm dit :

    Juste sublime et de nature à redonner confiance en l’Homme.

  2. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Quelques rectifications s’imposent ici :
    Le journaliste anonyme de cet article écrit : « En lisant des ouvrages chrétiens, il réalisa le rôle majeur de l’Église dans l’enseignement et la propagation de l’antisémitisme durant des siècles et décida de quitter sa foi mais sans toutefois se convertir au judaïsme… ». Or ce journaliste (dommage pour l’anonymat) a le devoir de rectifier ses termes ainsi :
    « En lisant des ouvrages CATHOLIQUES, il réalisa le rôle majeur de l’Église CATHOLIQUE dans l’enseignement et la propagation de l’antisémitisme durant des siècles et décida de quitter sa RELIGION mais sans toutefois se convertir au judaïsme RABBINIQUE… »
    En effet, nulle part dans la Bible, partie « Nouvelle Alliance » ou « Nouveau Testament », il est question d’enseignement et de propagation de l’antisémitisme ! Donc la distinction entre la Bible et le Catholicisme est à faire absolument. En outre, Gunther n’a pas quitté sa foi mais bien SA RELIGION (il devait sûrement être protestant ?) puisqu’il est spécifié par le journaliste anonyme : « ayant « rempli son contrat avec DIEU », comme il aimait à dire. » Donc il avait quand même conservé un semblant de FOI, n’est-ce pas ?

  3. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Quelques rectifications s’imposent ici :
    Le journaliste anonyme de cet article écrit : « En lisant des ouvrages chrétiens, il réalisa le rôle majeur de l’Église dans l’enseignement et la propagation de l’antisémitisme durant des siècles et décida de quitter sa foi mais sans toutefois se convertir au judaïsme… ». Or ce journaliste (dommage pour l’anonymat) a le devoir de rectifier ses termes ainsi :
    « En lisant des ouvrages CATHOLIQUES, il réalisa le rôle majeur de l’Église CATHOLIQUE dans l’enseignement et la propagation de l’antisémitisme durant des siècles et décida de quitter sa RELIGION mais sans toutefois se convertir au judaïsme RABBINIQUE… »
    En effet, nulle part dans la Bible, partie « Nouvelle Alliance » ou « Nouveau Testament », il est question d’enseignement et de propagation de l’antisémitisme ! Donc la distinction entre la Bible et le Catholicisme est à faire absolument. En outre, Gunther n’a pas quitté sa foi mais bien SA RELIGION (il devait sûrement être protestant ?) puisqu’il est spécifié par le journaliste anonyme : « ayant « rempli son contrat avec DIEU », comme il aimait à dire. » Donc il avait quand même conservé un semblant de FOI, n’est-ce pas ?

  4. Nadia Lamm dit :

    Et « que son sang retombe sur nous » ? Et « la lettre tue » de St Paul qui voulut aussi, en Romains 11 rattraper l’antijudaisme qu’il constatait mais ne fit que l’aggraver avec sa fausse conception de l’universel? Allons! Ou donc Luther aurait-il puisé sa profonde vindicte anti juive des Propos de table sinon chez St Paul ?

    • Ingrid Israël Anderhuber dit :

      À Nadia Lamm :
      Matthieu 27 : « Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus. (…) le gouverneur dit : Mais quel mal a-t-il fait ? (…) Pilate (…) se lava les mains en présence de la foule, et dit : Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde ! Et tout le peuple répondit : Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants ! »
      Dans ce texte des Ecritures, c’est la foule MANIPULEE par ses chefs religieux qui prononce cette parole de malédiction sur elle-même et ses enfants. Il ne s’agit pas d’antisémitisme ici. Mais si des antisémites ont voulu faire à des Juifs quoi que ce soit sur la base de cette parole, ce n’est en aucun cas ce que la Bible ICI leur enjoint ! Vous ne pourrez jamais empêcher qui que ce soit de tordre les Ecritures en faisant croire que c’est Dieu qui le veut. C’est pourquoi il est important de lire ce qui est écrit…
      Par ailleurs, dans Romains 11, que vous citez, Saul-Paul réprimande vertement des Romains qui voulaient faire passer un message dans ce sens mais n’ont pas réussi. En effet, il les remet à leur place : « Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Loin de là ! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a connu d’avance. (…) Je vous le dis à vous, païens : en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère. (…) Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Mais si QUELQUES UNES des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier (ISRAËL), ne te glorifie pas aux dépens de CES branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. (…) Ne t’abandonne pas à l’ORGUEIL, mais crains car… »
      Saul-Paul, qui était un ex-pharisien, n’a jamais été antisémite, c’est-à-dire contre les siens, qu’il aimait profondément. Il le dit bien dans Romains 9 : « Je dis la vérité dans le Messie, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit : J’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans le coeur un chagrin continuel. Car je voudrais moi-même être anathème et séparé du Messie pour mes frères, mes parents selon la chair, qui sont Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Messie, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. Amen ! »
      Voilà donc ce qu’il faut dire à tous les antisémites, notamment à Luther, s’il vivait encore (je ne connais pas ses Propos de table) : C’est la racine ISRAËL qui porte les croyants authentiques qui ont mis leur foi en Jésus, Messie d’Israël. Et haïr son prochain est un péché qui sera puni comme il se doit par Jésus lui-même qui dira à beaucoup de ceux qui auront été des soi-disant « chrétiens » : « Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité, je ne vous ai jamais connus ! »…

  5. Nadia Lamm dit :

    Personnellement je pense que Jesus n’est pas issu de son peuple que selon la chair mais aussi selon l’esprit ; en effet il me parait injurieux pour le peuple juif de le créditer comme le font en général les chretiens de l’election selon la chair, tandis qu’eux-mêmes se créditent de l’election selon l’esprit. Tout cela, ces divisions et ces oppositions bien factices : loi/amour; chair/esprit ne reflète que le discrédit jeté par la pensée grecque sur la vie terrestre, et place le christianisme tout à fait en-dehors d’une filiation juive, que Romains XI ne corrige qu’in extremis et plus, me semble-t-il, pour éviter aux chretiens de se salir en haïssant les Juifs que pour les inviter à se nourrir spirituellement au contact des Écritures juives. Quant aux Propos de table de Luther, le fondateur du protestantisme, il faudrait, pour tout(e) Protestant(e) qui se respecte, chercher à les connaître car ils contiennent une violence qui préfigure Hitler lui-même. Tout comme Mahomet, Luther avait commencé à vouloir se rallier les Juifs en douceur et voyant qu’il n’y parvenait pas il
    se mit à les insulter et à vouloir les exterminer, signe, pour le moins d’un orgueil délirant. Comment se fait-il que les Juifs et eux seuls ne placent pas le sens de leur réussite spirituelle dans le nombre plus ou moins important de conversions des ressortissants d’autres religions? Ne serait ce pas parce qu’ils ont compris qu’une authentique démarche spirituelle commence en regardant les pierres qui se trouvent dans notre jardin et non dans celui des autres ? Et Jesus ne dit-il pas quelque part dans Matthieu qu’il est venu pour ses ci-religionnaires et non pour les paiens et que tant que la terre durera pas un iota de la loi ne sera aboli? Je pense qu’il a été trahi par Paul dans tout ce qu’il a dit.

  6. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    @ Nadia Lamm : La Bible est la boussole que Dieu nous a laissée pour que l’on ne puisse pas se perdre durant notre voyage sur la terre et que l’on sache comment accéder au Ciel, lorsque l’on quittera cette terre… La seule et même boussole pour TOUS les êtres humains, qui indique pour TOUS, Juifs et Non-Juifs, la même direction : Le Messie, Jésus. Dès que l’on touche à cette boussole pour la manipuler d’une manière ou d’une autre, ou pour un autre usage que celui pour lequel elle a été exclusivement conçue, on ne peut que s’égarer…

    • Nadia Lamm dit :

      @Ingrid Israël Anderhuber. Madame chacun est libre d’embrasser la foi qui lui convient, mais pas plus le litteralisme et le dogmatisme scripturaires ne sont propices au discernement spirituel que ceux liés au Coran. C’est pourquoi les sages du judaïsme ont préconisé quatre niveaux d’interprétation de la Torah. Et l’essentiel au fond est toujours le même : une conduite morale digne de ce nom qu’on croie au ciel ou qu’on n’y croie pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"