Ce qui a changé depuis, ma chère Sarah… Laurent Goldgran répond à Sarah Cattan

C’était en avril 2017. Juste avant les Présidentielles. J’avais rencontré Laurent. Et puis son épouse Virginie. La goy la plus juive de France, m’avait-il dit…

C’était ce projet d’alyah qu’ils avaient qui m’avait interpelée. Si avancé. Et pourtant comme en suspens. Comme à regret. C’était le fait de les entendre s’interroger.

publicitÉ


Ce sentiment qu’en somme ça dépendrait peut-être aussi de l’issue des élections…

Emmanuel Macron fut élu Président. Eux n’étaient pas partis. Pas encore. Je suis retournée les voir. Où en étaient-ils ? C’est Laurent qui m’a répondu, m’expliquant … ce qui avait changé.

A titre personnel et concernant mon Alyah éventuelle, j’ai pris conscience qu’elle ne pourra se faire à court ou moyen terme quoi qu’il arrive, pour des raisons personnelles. Depuis notre dernière rencontre, j’ai perdu malheureusement mon papa, et il n’est absolument pas question de laisser en France ma maman, et encore moins mon oncle qui n’a plus que moi pour s’occuper de lui. Question réglée. Tant pis ou tant mieux, l’avenir nous le dira.

Pour ce qui est du pays, depuis 18 mois, tout se confirme…

Il y a eu Sarah Halimi, il y a eu Mireille Knoll… il y a eu, il y a, et il y aura les plus dangereux finalement : non pas les islamistes, non pas les musulmans antisémites, ceux qui passent à l’acte, non pas les anti-français, les racistes anti-blanc, les indigénistes racisés… Non, pas eux. Ceux-là ne sont pas les plus dangereux, car ils devraient être tellement facile à combattre, à contre dire, voire à neutraliser : les plus dangereux, c’est nous !

Quand je dis nous, ce sont ces français de souches. Pétris d’idéologie, moralisateurs et culpabilisants à souhait, qui n’ont que du fachosphère à la bouche dès que l’on émet le moindre doute quant à l’avenir de notre République.

Ce sont ces médias main stream qui nous vendent du prêt à penser, et que de moins en moins de français achètent. Et attention à toi si tu ne penses pas comme il faut. Cloué au pilori, catalogué, quasi en camp de rééducation.

Là est le vrai danger, parce qu’il y a des ennemis de la République, il y a une idéologie totalitaire et conquérante, il y a des haines anti-blancs, anti-juifs, anti-occidentaux, mais La France, par le passé, a connu et vaincu bien pire et surtout bien plus forts.

Ce qui les rends forts et dangereux aujourd’hui, c’est notre faiblesse, nos insuffisances, cette complaisance, cette bienveillance coupable, ce double standard moralisateur. Lorsqu’un rappeur dérape en appelant à pendre tous les blancs, ou lorsqu’un rappeur islamiste a le projet de se produire au Bataclan, le camp du bien se précipite pour dénoncer non pas leur racisme, leur idéologue mortifère, mais ceux qui s’alarment en les cataloguant immédiatement à l’extrême droite. Réflexe pavlovien.

Et ce sont les mêmes qui sont les premiers à déformer la réalité et systématiser la faute d’Israël, occulter les faits réels pour mieux dénoncer le nouveau Satan, le paria des Nations, cet Eternel coupable, quoi qu’il fasse. Israël est le camp du mal une fois pour toutes, et il n’y a plus aucun débat là-dessus.

Netanyahou est un paria, facho sanguinaire et criminel, il n’y a plus aucun débat.

D’ailleurs, son successeur le sera aussi tout autant, quel qu’il soit et quoi qu’il fasse.

Si tu oses dire le contraire, hop pilori et camp de rééducation immédiat.

Ce qui a changé (ou plutôt ce qui s’est confirmé), c’est Yacine Belattar nommé par Macron au Conseil présidentiel des villes.

Ce qui a changé (ou plutôt ce qui s’est confirmé), c’est Zemmour ostracisé et Médine victimisé.

Ce qui a changé (ou plutôt ce qui s’est confirmé), c’est Rogers Waters qui vient remettre, drapé d’un Keffieh, le trophée du tournoi Rolland Garros au vainqueur, à la gloire de la cause palestinienne, sans que cela n’émeuve personne à la direction de la FFT.

Ce qui a changé (ou plutôt ce qui s’est confirmé), c’est Israël qui gagne l’Eurovision et 140 artistes qui signent une pétition appelant à boycotter l’événement l’an prochain.

Ce qui a changé (ou plutôt ce qui s’est confirmé), c’est Ahed Tamimi reçue en grande pompe par le Réal Madrid…

On ne mélange jamais événement sportifs ou culturels avec la politique… sauf quand il s’agit d’Israël. C’est le camp du Bien qui se donne bonne conscience pour pas cher. C’est ce camp du Bien, ce camp du Bien Penser, qui est toujours en retard d’une cause à défendre : la lutte des classes, ce n’est plus vendeur depuis 1981. Alors on lutte contre le racisme, pour la cause palestinienne, on se fait défenseur de la veuve et l’orphelin, idéologiquement et aveuglement, sans regarder les faits, sans voir ce qu’il se passe dans le réel, mais en jugeant d’abord le qui avant le quoi :

Il est blanc, il est facho avant tout, et quoi qu’il dise.

Il est racisé, c’est une victime avant tout, quoi qu’il dise, et quoi qu’il fasse.

La France d’aujourd’hui c’est le double standard des Valeurs. C’est Macron qui va reprocher à un adolescent blanc de ne pas bien s’adresser à lui, qui va lui expliquer qu’il faut lui donner du Monsieur le Président.

Et c’est le même Macron qui va s’afficher à l’Elysée, le Président, dans le palais présidentiel, sous les ors de la République, avec un groupe de musique que je n’ose pas qualifier…

C’est le même Macron, Président de la République française, qui va se faire faire un selfie avec des repris de justices, torse nu, qui le montrent en faisant un doigt d’honneur.

Le double standard, la moraline à 2 balles selon qu’on parle d’un vieux mâle blanc qui ose décrire le réel, le lépreux, ou selon que l’on parle d’un non blanc, non catho, qui forcément attire la bienveillance, l’indulgence, et moi je dis finalement le paternalisme méprisant.

Moi je dis que les vrais ennemis ce sont ces idiots utiles plantant un couteau dans le dos à tous nos compatriotes musulmans et républicains, qui sont et resterons Charlie.

Et c’est précisément ça qui va faire élire Le Pen, qui a fait élire Orban, Salvini, Kurz : le ras le bol de tous ces français que nos élites, ces politiques et ces médias, méprisent. Bien avant le sujet de l’immigration, bien avant le sujet de la délinquance et l’insécurité physique, identitaire et culturelle, ce qui me fait vomir aujourd’hui, ce sont ces idiots utiles, et pire encore, ces idiots utiles qui se réveillent et qui découvrent, tel l’apprenti sorcier, les dégâts qu’ils ont eux-mêmes causés. Ces pompiers pyromanes tels Martine Aubry, qui découvre avec la gueule de bois, et surtout la gueule enfarinée, que l’on n’est plus en République, après avoir été l’une des premières à la bafouer, notre République, en accordant des horaires différenciés dans les piscines municipales pour les femmes musulmanes…

Ces idiots utiles qui en sont toujours à compter 5 à 7 millions de musulmans en France, qui arborent un solde migratoire de 40 000 âmes annuelles à peine, en occultant de préciser que ceux qui partent (à peu près 200 000 par an ?) et ceux qui arrivent (à peu près 240 000 par an ? sans les clandestins) n’ont pas précisément le même profil ni le même intérêt pour la Nation (dans les 2 sens du terme).

Ce qui a changé, ce sont ceux qui ont la République chevillée au corps et qui finissent par renoncer, dégoûtés : ceux qui ont le choix de partir et qui le font. Ces dizaines de milliers de Juifs de France qui sont déjà partis et qui vont partir, tous nos jeunes talents qui sont déjà partis et qui vont partir, et même un ancien premier ministre…

Donc ce qui a changé chère Sarah, ou plus précisément ce qui a pris le dessus dans mon état d’esprit, c’est cette vision que j’avais il y a un an : je m’inquiétais de l’ambiance irrespirable pour les Juifs en dénonçant d’abord et en premier l’antisémitisme culturel de la population arabo-musulmane de plus en plus nombreuse et influente en France, et ensuite, en second, de la complicité et des relais que cette même idéologie trouvait dans les médias, les politiques et les couloirs du palais de Justice.

Mais j’espérais quand même une prise de conscience, grâce à l’influence lucide de certains, comme Malek Boutih, Malika Sorel, Céline Pina, Alain Finkielkraut, et tant d’autres. Mais leur parole est systématiquement étouffée si ce n’est exposée pour mieux être dénigrée. Et c’est ça aujourd’hui qui me donne la nausée : d’abord et avant tout ces donneurs de leçons qui n’ont que le mot fachosphère à la bouche.

Ils me donnent la nausée, et je crains qu’il soit devenu vain de les combattre. Parce que la tendance ne s’inverse pas. Au contraire. Parce qu’aujourd’hui, si l’insécurité culturelle, identitaire, ce communautarisme et surtout si cette moraline à géométrie variable gagnent du terrain, c’est Le Pen qui en tirera profit, et parce que finalement il est vain, je le sens, de se battre contre des moulins à vent.

Parce que ces idiots utiles ne sont rien d’autre que les Moulins à vent de la République.

Et ce sont eux les plus dangereux : Mon Dieu, gardez-moi de mes amis, quant à mes ennemis je m’en charge.

Laurent Goldgran

 

 

 

 

 

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans société
5 commentaires pour “Ce qui a changé depuis, ma chère Sarah… Laurent Goldgran répond à Sarah Cattan
  1. Jg dit :

    La tendance ne s inversera pas .
    C est la raison pour laquelle je suis parti .C est la SEULE solution .Il etait une fois la france.

  2. Chantal-Isabelle Chodkowski- Lemoine dit :

    Il faut que tout ceci change , c’est au peuple de bouger , de manifester , non pas en inutiles marches blanches , mais en révolte , et en exigeant un réferendum De Gaulle l’a fait . Ou alors , une destitution . Merci pour cet excellent billet .

  3. Raggio dit :

    Monsieur le Président,
    Savez-vous ce que vous avez fait avec ces deux énergumènes ?
    la pire des choses qui pouvait leur arriver, et la plus pire encore pour nous !!!!!
    déjà que de nous et de vous ils n’en ont rien à faire, ils vous crachent dessus depuis toujours, et vous avez renforcé simplement leur tête de citron, à faire les fanfarons avec leurs potes, avec leur entourage, et vous renforcez leur passé, quoique vous puissiez dire, ils finiront par faire encore pire que tout ce qu’ils faisaient avant.
    voir des selfys aussi écœurants avec un président, je ne pense pas que l’on puisse se faire une virginité de cette manière…… avez-vous imaginé ce que penseront les citoyens….? (c’est presque aussi dégoutant que l’affaire Téo de l’ancien avec votre prédécesseur ….)

  4. Cohen dit :

    Ce qui a surtout changé ?
    La parole antisémite c’est, non seulement libérée mais, en plus, elle semble aujourd’hui totalement justifiée.
    Sur les réseaux sociaux les gens se lâchent et les ennemis sont clairement identifiés : il n’est qu’à dénoncer, non pas de manière allusive, mais en toutes lettres le juif qui est la cause de tous les maux.
    Et cela, il y a peu encore, était simplement impensable : accoler l’épithète « juif » à un nom ne choque plus personne.
    Ce qui a changé c’est l’apparition de l’apartheid pour nous !

  5. Les commentaires qui précèdent sont on ne peut plus clairs pour justifier TOUS les propos de Laurent Goldgran dans son excellent article.
    Néanmoins, on ne peut pas, et il ne faut pas, baisser les bras.
    Résistons autant qu’on pourra, on n’a pas le choix s’agissant de ceux et celles qui, comme Laurent et son épouse Virginie, (et moi), doivent, pour diverses raisons, « faire avec ».
    Tout en espérant une issue vivable, sinon favorable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…