Aficionados de l’achat en ligne versus fan des boutiques, par Michèle Chabelski

Bon Dimanche

Je voulais donc vous entretenir d’un sujet essentiel, les aficionados de l’achat en ligne vs les fans des boutiques…

publicitÉ


Ce sont deux groupes, qui, tels les Horace et les Curiace, s’opposent dans une impitoyable guerre qui ne laisse rien sur le bas-côté…

Que des cadavres…

Et ce sujet est d’autant plus intéressant qu’il a longtemps fait l’objet d’une épreuve d’anglais dans différents concours…

Les étudiants se sont régalés…

Petit florilège ( en traduction simultanée)

Acheter en ligne c’est bien parce qu’on peut acheter des baskets à 2 h du matin…

Ah oui ?
En fumant un joint, tout en caressant sa copine et buvant un Coca décapsulé avec les incisives.. après avoir emprunté la carte bleue délicatement extraite de la veste paternelle ?

C’est sûr que la nuit induit des pulsions acheteresses que le e-commerce soulage instantanément..

En plus, ajoute finement l’analyste, quand on achète en ligne, on n’a pas à se garer, ni à faire la queue…

C’est vrai, pas besoin d’une Harley ou d’un 4-4 pour aller à l’ordi…

Et pour passer à la caisse, un doigt et 2 yeux suffisent…

Tu tapes, tu retournes la carte, un dernier clic et le monsieur sonne à ta porte ,livraison Amazon, signez ici…

Ahh Gudule !( complainte du progrès de Boris Vian )!!!

Bref…

Tu regardes le défilé de godasses, tu fantasmes sur tes pieds de séducteur, tu t’imagines enlaçant Beyoncé et pas la copine de classe bavant son appareil dentaire, t’es le roi du monde…

Voilà ce que tente de démontrer en anglais l’élite de demain, les futurs ingénieurs, entrepreneurs, producteurs, émargeurs au Cac 40, vautrés sur leur lit en train de hoqueter leurs mojitos descendus dans un bar à…
A vodka, qu’est ce que vous alliez imaginer…

Et toi, tu corriges les copies à l’encre rouge, des traînées sanguinolentes barrant la feuille qui méritait le confort d’une corbeille douillette, et t’écris une méchanceté du genre :

Le prof baille quand l’élève baye (aux corneilles.)

Comprenne qui pourra…

Mais j’ai étourdiment digressé, et j’ai une fois de plus perdu Zara…

Ce n’est que partie remise, un tel sujet méritant une chronique spécifique et singulière…

Que cette journée vous exonère de l’épreuve shopping, achats en ligne ou en boutique relevant d’une activité incompatible avec un week-end d’amour et d’amitié …

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…