La marche de la provocation et de la délégitimation, par Freddy Eytan

Les derniers affrontements dans la bande de Gaza étaient prévus et Tsahal s’est bien préparée à tous les scénarios.

Les jours et les semaines à venir prouveront que nous affrontons depuis le 30 mars 2018 une longue guerre d’usure sans qu’aucune solution pragmatique ne soit hélas prévue à l’horizon.

publicitÉ


Une fois encore, les Palestiniens divisés et plongés dans la misère et la détresse démontrent leur colère et leur haine contre l’Etat juif au lieu de diriger leur désespoir vers les leaders corrompus et insouciants installés confortablement à Gaza et à Ramallah, et de protester contre leur politique désastreuse qui dure et endure depuis un siècle.

C’est clair : si un nouveau Printemps arabe devait avoir lieu dans notre région c’est bien chez les Palestiniens. Ils devraient sans attendre chasser leurs chefs et se tourner vers l’avenir et la cohabitation avec Israël.

Cette marche intitulée par les médias européens « pacifique, populaire, bon-enfant et celle du désespoir » ne rime à rien.  La radicalisation islamique ne sera jamais un remède aux problèmes ni à la crise humanitaire. Elle empirera la misère et la désolation et perpétuera plus encore l’impasse du processus de paix.

La provocation contre l’armée la plus puissante du Moyen-Orient est flagrante car Tsahal s’est retirée de toute la bande de Gaza depuis 2005, presque 13 ans déjà. Le gouvernement israélien de l’époque avait déraciné plus de 8000 familles de leur foyer et de leur terre dans le but pacifique précis de faire la paix avec ses voisins.

Pas un seul Juif ne vit dans ce territoire maudit. Mais comment tolérer les tirs de roquettes ? Les jets de pierre ? Les bouteilles incendiaires ? Les attentats suicides et les embuscades contre les patrouilles et les positions de l’armée ? Comment laisser faire et ne pas riposter contre les tentatives des combattants du Hamas de franchir la frontière internationale par la force car comment expliquer que parmi les récents tués à Gaza plusieurs appartiennent à la branche armée du Hamas ? Comment ne pas imaginer des représailles contre tous ceux qui tentent de pénétrer par la violence en territoire souverain ? Imaginons une foule déchainée et enragée franchissant la barrière de sécurité et pénétrant dans les villages israéliens du Néguev ? Pourrons-nous éviter le massacre, le pogrome ?

Le slogan de la Grande marche du retour, orchestrée par le Hamas

Le Hamas a toujours été lâche et méprisable. Ses leaders envoient des femmes et des enfants vers le front et puis se plaignent et pleurnichent auprès du Conseil de sécurité pour condamner Israël d’avoir « tué des innocents », et osent après revendiquer une enquête internationale. Toujours la même rengaine. Les pays occidentaux qui n’ont pas réagi énergiquement contre les massacres quotidiens en Syrie et en Irak, et notamment contre les chrétiens d’Orient, sont soudain attentifs aux plaintes des Palestiniens.

Quant à la presse internationale, elle rapporte essentiellement le malheur des Palestiniens en accusant toujours la « disproportion de la force » employée par l’armée israélienne en prétextant l’éternel, hypocrite et creux slogan des droits de l’Homme à chaque fois que l’Etat d’Israël agit en légitime défense. Fort heureusement, les temps ont évolué à l’ONU, l’appui et le soutien financier automatique des Etats-Unis aux Palestiniens ne fonctionnent plus comme avant.

L’administration Trump ne lâchera jamais son allié israélien dans son combat défensif et contre la délégitimation et la supercherie.

La « marche du retour » organisée par le Hamas et financée par la confrérie des Frères musulmans est la plus absurde de l’Histoire contemporaine. Elle représente en réalité, un soi–disant retour vers les conquêtes musulmanes contre les Chrétiens et Juifs en Terre sainte. Elle a pour but de marcher sur les traces de Saladin vers Jérusalem, d’écraser sur son chemin toute présence juive pour créer un Etat islamique. Bafouant la légitimité de l’Etat d’Israël, 70 ans après sa renaissance et son épanouissement dans tous les domaines.

Pour l’heure, le Hamas n’a pas réussi à mobiliser des centaines de milliers de manifestants ni à Gaza, ni dans les principales capitales arabes, et ni à l’étranger, comme il l’avait prévu au départ. De son côté, Israël a pris de fortes mesures préventives et ne souhaite pas l’escalade.

Les Israéliens poursuivront leur train de vie normalement et célébreront leurs fêtes avec l’assurance absolue que Tsahal maîtrise comme toujours la situation et sait parfaitement se défendre.

Freddy Eytan

 

 

 

Source : Le CAPE de Jérusalem  jcpa-lecape.org

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans Israël - Palestine
6 commentaires pour “La marche de la provocation et de la délégitimation, par Freddy Eytan
  1. Franco dit :

    Votre analyse comme toujours est bien faite et reflète une bonne connaissance de cette racaille arabe mais qui vous donne des leçons de stratégie de communication en mettent toujours sur la défensive Israël
    Pouquoi Israel se fait il toujours avoir par les arabes?
    Le mossad est il aussi performant ? ou n’a plus leurs taupes après le départ stupide de gaza par Sharon
    Israel n’anticipe plus faute d’analyse de la situation ? naïveté ou peux-tu de l’opinion européenne?
    Israel n’a plus d’imagination pour contrer des projets annoncés ? c’est incroyable
    Israel pense qu’en montrant des faits de terrorisme , l’Europe sous la conduite de la France va prendre sa défense : quelle naïveté
    Idem pour le Russie en ménageant Moscou pour l’affaire de la mort de l’espion en Angleterre : quelle naïveté
    Enfin le conseil que nous donnons depuis des années , c’est que l’Europe est antiisraelinne comme elle est antijuive donc Israel doit avoir une politique ferme et rappeler sans cesse la reponsabilite de l’Europe sur les 7 millions de morts et sur son engagement actuel auprès des pays ou des ONG terroristes y compris les gauchistes et ONG en Israël qui devraient être expulsés ou arrêtés
    Enfin Israël doit prendre des décisions sur les pays qui se disent amis tout en la poignardant par exemple la Fance : fermer le consulat de France et expulser son personnel apres l’affaire de l’arrestation de 3 membres du consulat et leur trafic d’armes et d’argent montant que ce consulat est un nid de terroristes
    Nethanyahu est faible et il faudrait un Bennet ou un président dur pro américain et anti européen car actuellement il y a avec Trump des conseillers pro israeliens
    La Russie devrait avec la France ciblée en trouvant leur point faible de leur politique
    Ce sont eux qui font le plus de mal à israel et bizarrement aux juifs fancais et russes

  2. Jacques Petit-jean dit :

    L’utilisation cynique d’une population et des foules dans un contexte conflictuel a trois objectifs:
    . « fabriquer » des martyrs.
    . émouvoir la communauté internationale y compris par le canal Onusien.
    . empêcher les modérés à persévérer à être modérés.
    Le Hamas s’inspire des techniques éculées du FLN durant la guerre d’Algérie quand la situation militaire tournait en sa défaveur.
    Aveu d’impuissance et odieuse stratégie…Mr Erdogan a pris le rôle de primo-indigné, cela confirme le mot employé… »Cynisme ».
    Bien à vous tous.

  3. OLIVIER COMTE dit :

    Pour la question politique, M. Eytan ne répond évidemment pas à la question principale: cette opération militaire était-elle nécessaire pour maintenir la cohésion de la coalition gouvernementale et, dans ce sens, soutenir la sécurité Israëlienne? D’un point de vue militaire, il est plus intéressant de traiter la violation de frontière sur le sol Israëlien, éliminant l’ennemi de façon mortelle ou non, l’identifiant, l’interrogeant et l’envoyant vers les tribunaux. C’était aussi la meilleure solution politique. Aucune raison politique n’est donnée pour le moment et l’information militaire est pratiquement absente. On peut s’étonner que des moyens vidéo considérables n’aient pas été mis en oeuvre pour identifier l’adversaire et rendus publics pour mettre à bas la propagande ennemie.

    Je regrette que les commentateurs de tout poil négligent, suivant l’habitude, la question militaire. Il est évident que la bande de Gaza évoque la situation de Berne ou Lisbonne pendant la guerre;
    tous les pays intéressés ont leurs informateurs et des moyens de surveillance. M. Sharon n’a pas laissé un bloc opaque derrière lui. L’IDF a montré qu’elle utilisait les moyens connus de reconnaissance faciale pour identifier les 9, je crois, ennemis; elle a donc sa base de données qui ne lui a pas été offerte par des beaux parleurs. Pour la déclaration de guerre générale du camarade Franco, je suggère d’ajouter le pape sur les gibets vengeurs, l’action ayant dévoilé ses splendeurs publiques le Vendredi Saint, le Vatican doit partager la responsabilité de M. Netanyahou, de la France, de la Russie et autre pays assortis.

    M. Petit-jean est un professeur d’histoire, il devrait s’intéresser aux questions militaires. L’ALN, armée de simples fantassins n’a jamais eu l’avantage sur l’armée française. Les presque modérés du FLN avaient été liquidés par le génie des colonels français qui, en liquidant l’appareil politique du FLN d’Alger, avaient fait basculer le pouvoir vers l’ALN, plus dure par nature. Le reste ne pouvait que suivre. La domination militaire française a plus ou moins varié, suivant les grandes opérations et les moyens engagés, mais une victoire militaire de l’ALN était impossible comme une victoire politique française. Les excités qui parlent encore de trahison du général de Gaulle restent des traîtres à la France; qui pourrait accepter aujourd’hui une population musulmane française de 30 millions de citoyens?

    • Jacques Petit-jean dit :

      Bien d’accord avec vous OLIVIER COMTE, loin de moi le fait de négliger l’ALN mais je ne voulais pas complexifier la teneur de mon commentaire.
      Mon propos était dans la similitude de démarche mais non dans un parallèle de contenu.
      Le Hamas utilise naturellement ou historiquement des stratégies éculées, je confirme sans affirmer.
      Bien à vous.

    • Franco dit :

      Je n’osais pas mettre le Pape comme ennemi d’Israël et des juifs ayant en moi le souvenir de Vatican2
      Mais bien sûr que depuis ce concile les réconciliations se sont de plus en plus éloignées surtout avec l’apparition de revendications arabes sur Jerusalem et la demande d’un Etat en Judée Samarie berceau du peuple d’Israël et ancien royaume de Judée
      Il est vrai que les papes. successifs parlent de terre sainte, sauf pour demander à Israel de ne pas payer de taxes et impôts
      Il est aussi vrai qu’à chaque voyage chaque pape à l’exception de Jean Paul VI attise la haine et affirme aux arabes de Judée Samarie ( Cisjordanie) qu’ils sont chez eux
      Il est vrai aussi que chaque pape a reçu les terroristes Arafat, Abbas et leurs amis

      Pouquoi cette haine actuelle se poursuit? C’est d’une part que les juifs sont revenus sur leur terre ancestrale et que le verus Israel reste le peuple juif avec l’alliance de Hachem jamais rompu à la Grande colère de églises et d’autre part le Vatican et cette curie romaine pensent qu’en se mettant du côté arabe les chrétiens d’orient seront en sécurité ce qui est totalement faux comme le montre l’actualité.

    • Face à l’offensive stratégique du Hamas le soir même du Séder de Pâque : la fête nationale annuelle des Juifs en mémoire de leur sortie d’Egypte où ils avaient été retenus comme esclaves par le Pharaon de l’époque, l’Armée d’Israêl se devait d’empêcher fermement la population gazaoui de forcer la frontière internationale du pays.
      Quant à l’article de Freddy Eytan défendant et confirmant cette évidence, il est magistralement rédigé. Oui, Monsieur Eytan, Ancien Ambassadeur : votre article est excellent.

Répondre à Shlomo Khalifa Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"