Sarah Cattan : J’habite devant la mosquée

J’habite devant la mosquée. Alors quand, lundi soir, le Conseil Français du Culte Musulman a annoncé que l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de Ramadan, tomberait mercredi, j’étais concernée. L’Aïd el-Fitr ou Aïd el-Seghir, petite fête, est l’une des deux dates solennelles du calendrier musulman avec l’Aïd el-Kébir ou Aïd el-Adha, la grande fête ou fête du sacrifice. Cette annonce fut faite à l’issue d’une courte et symbolique cérémonie de nuit du doute à la Grande Mosquée de Paris, les dates de début et de fin du Ramadan se faisant sur la base de l’observation du croissant lunaire.gde-mosquée

J’habite devant la mosquée. Durant l’Aïd el-Fitr, le musulman est invité à acquitter avec la grande prière du matin une aumône pour les pauvres, alors ils étaient très nombreux ce matin-là, certains arrivant à grands pas, réveillés sans doute comme moi par le prêche les convoquant par haut-parleur. Cette journée étant aussi l’occasion de repas de fête, ma voisine Djamila m’a demandé si elle pouvait m’apporter quelques douceurs pour le dîner. Quand on sonna à ma porte, vers 21 heures, et que 4 jeunes femmes particulièrement belles, se suivant, les bras tendus porteurs de plats abondants et de pâtisseries, me saluèrent, c’était une scène de film, c’étaient Djamila sa sœur ses filles, telles des fées surgies d’on ne sait où, lumineuses et bienveillantes.

Je leur ai souhaité de bonnes fêtes. Mon ami Waleed Al-Husseini, lui aussi, a voulu cette année, depuis la France, souhaiter de bonnes fêtes, via les réseaux sociaux : A l’occasion de Aid El Fitr j’adresse mes meilleurs vœux aux musulmans et je partage leur joie… L’Aid a toujours été une occasion de se rassembler, de partager et d’échanger après un mois de privation et de « torture » qu’ils se sont infligés. Et j’espère qu’à l’avenir, ils pourront également partager les fêtes des autres, loin de la haine et de l’extrémisme qui poussent certains d’entre eux à la violence et au terrorisme. Bonne fête!

Ce matin il écrit qu’il avait bien prévu qu’on l’attaquerait, mais s’était quand même lancé, croyant qu’ils auraient changé, que la majorité serait tolérante. Devant la quantité de réponses haineuses reçues en retour, il nous reparla à bon escient de Wafa Sultan, elle qui affirme dans La Voie de la Raison[1], sans la moindre ambiguïté : Le Problème, c’est l’Islam. Wafa Sultan, née en Syrie dans une famille musulmane, trente ans d’Islam au compteur, diplômée en médecine de l’Université d’Alep et spécialisée en psychiatrie, citoyenne américaine depuis 1989. C’est là-bas qu’elle put enfin s’intéresser à l’Islam de manière plus libre, loin de l’endoctrinement qui prévaut dans les pays musulmans, et notamment dans le sien, cherchant notamment des explications à l’arriération qui caractérise le monde islamique, cherchant à comprendre pourquoi aux Etats-Unis, alors qu’elle travaillait dans une station-service comme caissière, elle était mieux traitée qu’en Syrie où elle était psychiatre, cherchant à comprendre pourquoi elle était harcelée par ses collègues masculins en Syrie, dans un environnement médical et donc instruit, et non aux Etats-Unis, dans sa station-service, cherchant encore à comprendre pourquoi en Syrie, elle devait demander la permission, en l’absence de son mari, à son frère cadet pour pouvoir sortir, alors que ce dernier n’avait même pas fini ses études secondaires, et concluant que ces éléments n’étaient pas dus à des différences culturelles ou géographiques, mais à des seules différences religieuses. Depuis, ses critiques de l’islam sont virulentes[2] et elle réfute même l’utilisation de l’expression islam modéré, citant le premier ministre turc qui a déclaré que l’islam modéré était une expression laide et offensante. Il n’y a, dit-elle, qu’un islam, et les valeurs de cet islam sont incompatibles avec les valeurs occidentales. Citant à l’appui le Coran qu’elle maitrise, Wafa Sultan dénonce une religion violente et nous rapporte comment, dans sa Syrie natale, enfant, on lui racontait avec beaucoup de fierté que Mahomet avait tué 700 à 800 juifs en une seule attaque ou encore qu’il avait couché avec une femme, Safiya, alors qu’il venait tout juste de tuer son mari et d’autres membres de sa famille. Elle ajoute qu’à huit ans, si on lui demandait : Préfères-tu un bonbon ou tuer un juif, elle répondait, complètement endoctrinée, tuer un juif. Pour elle, l’Islam est un fascisme religieux, et elle écrit précisément : Le Coran est le Mein Kampf d’une religion qui cherche à éliminer les autres. Wafa Sultan vit aujourd’hui dans la clandestinité et reçoit quotidiennement des menaces de mort.

Myriam non plus n’a pas souhaité de bonnes fêtes pour l’Aid Al Fitr et elle s’en est expliquée publiquement : Vous nous avez bien saoulés avec votre Ramadan et vous continuez à être de sombres bigots liberticides. Je vous souhaiterai bonne fête, le jour où vous accepterez la liberté de conscience. Tant qu’on va en prison, qu’on est ostracisé, qu’on est agressé verbalement ou physiquement pour non respect du jeûne ou pour homosexualité et relations sexuelles hors mariage, je ne célébrerai rien qui soit en rapport avec l’islam. De toute façon, vous en faites des tonnes et des tonnes autour de votre religion, donc vous n’avez absolument pas besoin de publicité supplémentaire. Votre visibilité m’agresse, et son amie Maryam enfonce le clou : Rendons nous à l’évidence. On n’est jamais assez musulman pour un autre musulman. Nous assistons à une surenchère de la « musulmanite » ostentatoire de tout un chacun, et c’est à celui qui « méritera  » à qui mieux mieux son Oscar du meilleur musulman. L’Islam n’a plus rien de spirituel. Il est mal représenté et peu représentatif du bon. Il a perdu sa crédibilité.

J’habite devant la mosquée. Les enfants de Djamila ressemblent à mes enfants. Tous à des postes de direction, ils sont bien sûr allés travailler le jour de l’Aïd el-Fitr. C’est une façon de se positionner. Waleed a voulu vérifier si les lignes avaient bougé. Wafah ne transige plus. Maryam, dans son pays, ne se résout pas au silence. Elle dit n’avoir aucun mérite et a ajouté: Tu sais, Sarah, j’ai juste de la chance d’avoir été élevée par des parents formidables. Myriam, comme Wafa, reste cohérente. Moi ? J’ai embrassé Djamila sa sœur et ses deux filles qui donnent envie de croire que tout reste possible, et j’ai dit oui à Naïma quand elle m’a dit que ça lui ferait vraiment plaisir de nous recevoir à Bejaia. Je venais de lui demander sottement si elle rentrait au pays cet été, et elle m’a répondu simplement: nous irons au Grau-du-Roi, il fait trop chaud à Bejaia.

J’aime à croire qu’il y aura un jour un Islam éclairé. Tolérant. Accueillant. Que la menace de Mustapha Ramid, Ministre de la Justice du Maroc, de démissionner si les relations sexuelles hors mariage sont dépénalisées sera vue ce jour-là, par tous, comme une grosse plaisanterie, et que celui-là et tous ses pairs obscurantistes seront cités dans les livres d’histoire comme les acteurs rétrogrades d’une époque révolue. Mais ce jour n’est pas au programme. Tant que L’Obs et autres media offriront des Tribunes, rien que ça, à des Béchir Bouderbala, Citoyen engagé, où leur contributeur, se présentant comme patriote et musulman, nous expliquera : il y a une chose laquelle j’aurais du mal à tergiverser, c’est le Ramadan et qu’alors que Justin Trudeau au Canada a fait une vidéo de trois minutes pour exprimer ses souhaits de bonheur et de réussite aux musulmans, chez nous en France Le Monde se demande Quel est le poids de l’Islam en France pendant que Courrier International s’interroge sur les rituels de l’Aïd El Fitr, et qu’aucun homme politique n’a souhaité de bonnes fêtes, eh bien, Béchir Bouderbala, ça le rend honteux d’être français. Et comme le contributeur de L’Obs ne fait pas dans la nuance, il ajoute : D’apprendre qu’un futur (peut-être) président de la République n’a pas lu le Coran est une aberration, et conclut en s’adressant à la Communauté musulmane : qu’on s’accorde tous pour dire qu’on ne votera pour aucun candidat à la présidentielle ou aux législatives qui ne nous aura souhaité bonne fête de l’Aïd.

Sarah Cattan

[1] https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2016/06/wafa.sultan.html

[2] L’Islam en question, Wafa Sultan, Editions H&O, 2011

Soutenez Tribunejuive.info

Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans Islamisme
28 commentaires pour “Sarah Cattan : J’habite devant la mosquée
  1. julius dit :

    Le pire dans tout ça c’est le silence de la bienpensence de gôche et de l’ultragôche et des organisations féministes. Sans parler de la complaisance, voire de la servilité de la plupart des media.

  2. André dit :

    Béchir Bouderbala ? comme dirait un célèbre parolier français: les cons ça osent tout…

    • Sarah dit :

      On peut le rencontrer à … Nuit debout. Il écrivit alors, dans … L’Obs: Nuit debout, tout le monde peut y participer, sauf Finkielkraut . Et je n’ai pas compris pourquoi. Hauts faits de gloire vérifiables aisément sur Google. Il a des amis juifs et il le dit. Comme Nadine Morano et son amie « très noire ».

  3. faux sous le trait radieux et souriant , oui monsieur l islam et bon on est de bon muslim , l ilsman aime la paix mon c…vous etes comme le serpent faite croire cela au nation et goy mais pas a nous les hebreux sara a decele dejas la haine te le mal en ismael et demande a avraham de le chasse alors dupe les autre avec votre bonne attention ….

  4. NO COMMENT dit :

    Bin, je vous plain d’habiter où vous habitez. Réveillé aux aurores 7j/7, ça doit être dûr !
    Mais plus sérieusement, ça fait plaisir de lire des articles où le mythe d’une religion tolérante est battu en brèche, avec tous les arguments qui broient cette icône mensongère.
    En fait, dans cette religion, la tolérance n’existe pas, ni pour un musulman, ni pour un non musulman. Un « roumi » qui fumerait ou mangerait un sandwich dans la rue, à ramadan, n’est pas exempt de menaces verbales ou corporelles. Comme se font agresser les femmes en short, pourtant pas musulmanes….et on est en France !
    Le musulman est tellement viscéralement peu tolérant, que pour être plus musulman que musulman, il cache et couvre tellement sa femme qu’il en arrive à la confiner au point d’en faire un être secondaire.
    Qu’ils abolissent leurs « brigades des moeurs », qu’ils arrêtent de clamer dans les « salons de la femme musulmane  » que celle-ci n’a pas le droit de dire à son mari, dans le creux de l’oreiller, qu’elle est crevée par les gamins, le ménage, le repassage et la cuisine, et qu’elle n’a pas vraiment envie de lui faire l’amour.
    Voir Céline PINA, ( à taper, en moteur de recherche) qui s’est faite jeter d’un salon au Bourget, en septembre ou octobre dernier, car trop critique sur les idées qui y sont véhiculées et les sujets abordés !

  5. NO COMMENT dit :

    Voici l’article de Céline PINA. C’était à Pontoise, en septembre 2015, avant le Bataclan. On était juste que Charly.

    Céline Pina
    12 septembre 2015 ·
    Salon de l’islamisme à Pontoise:
    Communiqué de presse de Céline Pina, conseillère régionales PS Ile-de-France
    « Quand l’islamisme fait salon à Pontoise, la classe politique détourne son regard.
    Les 12 et 13 septembre, se tiendra, à Pontoise, la troisième édition du Salon musulman du Val d’Oise, dédié à « la femme musulmane ». Or ce salon n’a de musulman que le nom. Si les mots devaient rendre compte de la réalité, ce salon est celui de l’islamisme décomplexé. Un festival d’imams choisis parmi les plus intégristes et les plus obscurantistes, dont la violence des prêches à l’égard des juifs, des apostats, des mécréants et surtout des femmes est notoire. Ce qui tourne sur Internet et représente la façade visible fait déjà froid dans le dos. Quant à la mise à l’honneur de la femme, entre justification du viol et apologie de la soumission, c’est un véritable renversement des valeurs qui est mis en œuvre, la mise au pas de la femme musulmane (avec son consentement) augure celle de toutes les femmes, avec ou sans leur consentement…
    Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest, proche du Collectif contre l’islamophobie en France, enjoint sur les réseaux sociaux les femmes musulmanes de porter le voile « islamique » sous peine d’encourir les feux de l’Enfer dans l’au-delà, et des agressions sexuelles en ce bas monde: « Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là. »
    Nader Abou Anas, imam de la mosquée Al Imane du Bourget et président de l’association D’Clic, explique le plus sérieusement du monde que « la femme (…) ne sort de chez elle que par la permission de son mari » et que si elle refuse d’accomplir le devoir conjugal sous l’injonction de son époux, elle sera maudite.
    Hatim Abou Abdillah, imam de la mosquée As Salam de Maisons-Alfort, promet aux femmes coquettes et parfumées, gracieusement nommées « fornicatrices », un « châtiment atroce ».
    Éric Younous considère que les juifs sont punis par Allah, tandis que Mehdi Kabir considère les « mangeurs de porcs » comme « les gens les plus sales »… (Cf article Isabelle Kersimon dans le HuffPost)
    Ces gens sont connus, leurs débordements sont de notoriété publique et leurs prêches sont une insulte à la raison certes, mais ils sont surtout une attaque en règle de ce qui fonde notre monde commun : ces libertés chèrement acquises et qui semblent devenues bien difficiles à défendre par nos élus de tous les bords, l’égalité entre les femmes et les hommes notamment.
    Après ce que nous avons vécu en janvier, des massacres de Charlie à la tuerie de l’épicerie casher ; après la décapitation d’un homme en Isère, après l’attentat manqué du train cet été, on ne peut ignorer que ce sont ces intégristes-là qui initient la radicalisation. On pourrait donc s’attendre à ce qu’une telle provocation fasse réagir l’Etat, qui en raison du contexte eut pu l’interdire. Mais non, le « padamalgame » aidant, on préfère détourner les yeux. Admettons.
    Au moins, pourrait-on s’attendre à ce que la classe politique locale se positionne sur ce salon. Mais de la droite à la gauche, le silence est assourdissant… Il faut dire que communautarisme et clientélisme étant les mamelles de la conservation du pouvoir quand on n’a plus ni vision, ni projet, soigner sa clientèle intégriste rapporte : dans un contexte d’abstention massive, des gens sous contrôle et qui votent le petit doigt sur la couture du pantalon sont une véritable manne. Ceux qui pensent avoir fixé cette clientèle ne veulent rien faire qui puissent leur déplaire ; les autres voient dans la conquête de cette ressource, l’annonce des succès électoraux à venir et ne veulent pas la braquer. Pendant ce temps les islamistes font monter les enchères.
    Car cette visibilité qu’on accorde aux islamistes nourrit leur pouvoir et justifie leur discours. D’abord celui sur la communauté musulmane qui voit les représentants d’une secte s’arroger la représentation de l’Islam et en devenir le référent le plus visible, mais plus largement sur la société même qui voit devenir taboue toute critique de ces mouvements, l’accusation de racisme et d’islamophobie (sic) étant clairement une arme d’intimidation massive. Et ça fonctionne…
    De bout en bout, au lieu de les combattre, on nourrit les amalgames et on réduit une religion à l’expression d’une théorie politique totalitaire, l’islamisme. Mais surtout, le silence des élus induit l’idée qu’il n’y a plus personne pour faire respecter la République au quotidien, car le combat culturel n’est même pas mené. Marine Le Pen se frotte les mains.
    La peur qui monte dans la société et le rejet grandissant que peut subir la population musulmane, vient moins des attaques des islamistes, que du silence des politiques. C’est ce sentiment d’abandon croissant que sanctionnent années après années, les électeurs. »

    • André dit :

      Ces connards d’imams commencent sérieusement à me taper sur les nerfs avec leur obsession des femmes et leur propension à considérer toutes les femmes non voilées comme des prostituées sur lesquelles tout musulman aurait licence. Je ne peux plus les encadrer avec leur accoutrement oriental et leur barbe du prophète de malheur !
      Comme les héritiers de Rome et des Normands (littéralement les hommes du Nord) ne deviendront pas musulmans en Europe, tôt ou tard ils vont bien finir par siffler la fin de la récréation. Pour l’instant les autorités européennes « multiculturalistes » tiennent fermement le couvercle (comme dernièrement à Cologne) mais la pression monte et le jour où elle sera trop forte… Car pour moi l’avenir de l’Europe, à l’image de son passé, ça n’est certainement pas Soumission mais plutôt Bastonnade !

      • Sarah dit :

        Si vous avez 5 Mn cherchez sur utube Hassan Iquioussen
        No Comment. Je mets des majuscules cher Abraham

      • Sarah dit :

        Non tapez simplement sur Google
        Prier c’est pas gratuit Hassan Iquioussen . C’est un frère. Membre de l’UOIF. Professeur aussi

        • NO COMMENT dit :

          Désolé, mais ce monsieur ne m’a pas fait rire. Je l’ai trouvé très ambigu.
          Et je n’adhère pas du tout à son squetch sur ses  » vérités  » sur le peuple palestinien.
          C’est tout simplement de l’endoctrinement et du bourrage de crâne.
          Il avait un auditoire acquis à sa cause. Il a fait le beau.
          Pour moi, les gazaouis son les otages du Hamas qui envoie des roquettes sur Israël, qui se défend. Si cela produit des mort palestiniens, c’est la responsabilité du Hamas, qui est corrompu par l’argent qui tombe sur eux comme de la manne.

          • Sarah dit :

            Mais non il ne fait pas rire du tout. Il est écouté. Il parle en public librement. Il y en a plein des comme lui. Non on ça pourrait être un sketch au énième degré mais pas du tout. Il existe. Sous ses sourires duaboliqued et ce montage qui prétend être drôle, il y A juste une réalité. Ce Mondieur enseigne et professe.

            • NO COMMENT dit :

              Il est question de porter plainte contre l’état pour les victimes des attentats de Merah (Mohamed).
              A laisser ainsi encore des endoctrineurs libres d’armer les esprits faibles dans les mosquées, en dénonçant des fautes et des fauteurs et en suggérant des punitions qui ne soient pas divines mais humaines, effectivement, l’état a une responsabilité certaine. Sans compter des mairies franciliennes qui affichent le portrait d’Arafat, tellement ils ont dévié de leurs préoccupations de défendre l’intérêt de leurs administrés pour ceux du peuple palestinien victimisé mais perfusé depuis quelque 65 ans de la manne internationale, qui ne se soucie même pas de l’utilisation qui en est faite, et qui finance des kilomètres de tunnels, pendant que les gazaouis crèvent.

  6. Sarah dit :

    Oui tout le travail de Celine Pina, celui d’Isabelle Kersimon, et beaucoup d’autres encore. Beaucoup de musulmans. Certains vivant au Maroc. Respect. Et merci à eux. Non Abraham la mosquee en face vit les jours de fête et aussi certains vendredi. Ce matin-là c’était incroyable d’être ainsi réveillée par ce preche via haut-parleur. Une forme d’ordre non négociable de rejoindre la prière. A côté, juste à côté , il y a une station auto lib. Amusante juxtaposition.

  7. ABECASSIS Jean dit :

    N’oublions pas que des Saadia Gaon, des Maimonide, des Nahmanide et bien d’autres des grands penseurs juifs, qui font le socle du judaïsme actuel, se sont tout simplement inspirés de leurs contemporains musulmans . A ne pas confondre avec le fanatisme et l’imbécilité qui n’épargnent aucune population. Même Moïse, au déclin de sa vie fut départi du « rouah » divin, et n’a pas hésité à faire massacrer femmes et enfants des madianites. La perfection n’est pas de ce monde.

    • Sarah dit :

      On est bien d’accord, Jean.

    • André dit :

      Certes mais il faut toujours garder à l’esprit, même dans un petit coin, que le personnage de Moïse, ou encore le fameux épisode d’Amalek que certains reproche au « monothéisme », est encore historiquement un récit légendaire… Aussi il faut faire la part des choses et ne pas mettre sur le même plan des légendes et des faits réels.

  8. Nonette dit :

    Merci Sarah,vous avez fait œuvre utile
    Je vous emprunte l’article et ses commentaires

  9. sheila goldman dit :

    C’EST UNE NOUVELLE CELA? Si une Juive veut partager sa vie avec des Musulmans, cela la regarde, mais ce n’est pas pour autant que vous devez influencer les jeunes Juifs a en faire autant ! QUELLE HORREUR CES GAUCHISTES ! Plus de traditions, plus de valeurs, plus de retenue !

    Vous feriez mieux de reporter tous les crimes terroristes en Israel, qui se comptent a plusieurs par jour depuis des annees ! Mais non, ce qui vous interesse c’est qu’une Juive « DEVIENT AMIE AVEC DES MUSULMANS »!

    Je ne lis plus votre magazine depuis longtemps, mais la je vais me desinscrire. Je n’ai pas besoin de vous pour des lavages de cerveau gratuits.

    • André Mamou dit :

      A Tribune juive, on ne lave pas les cerveaux , on se contente d’informer les lecteurs sans parti pris, sans a priori et, croyez moi, nous sommes très loin d’être des gauchistes . Continuez à nous lire, ça mettra peut être un peu d’ordre dans toutes vos idées.

    • NO COMMENT dit :

      Je ne comprend pas!
      Partager des gâteaux à l’occasion d’une fête est si grave que ça?
      C’est cela « partager sa vie avec des musulmans »?
      Il faut faire le tri, mais avoir des amis musulmans est compatible avec le fait de dénoncer l’islamisme.
      Dans la Torah, il y a écrit « Oeuil pour Oeuil, dent pour dent ». La justice n’a jamais appliqué ce précepte à la lettre. On analyse le cas. Un Oeuil crevé accidentellement n’est pas sanctionné comme si c’était prémédité. Ce qu’on reproche aux islamistes, c’est une lecture obtue du texte!
      Calmez-vous Sheila, ou éclairez-nous, mais ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain!

    • André dit :

      Je dirais même plus, à TJ on ne lave pas les cerveaux mais on lave les têtes !

  10. Elie de Paris dit :

    « Ce qu’on reproche aux islamistes, c’est une lecture obtue du texte! »
    Ce n’est malheureusement pas une lecture, mais une pratique, mr « No comment » et c’est le « texte », qui veut dire en sa langue « Lecture » qui est obtu.
    En fait, mr « No Comment », c’est vous qui avez une vision quelque peu obtue de la réalité, et qui psalmodiez padam, padam al’gam (dont le parolier etait Juif).
    Tout comme votre lecture du Jus Talionis, loi du talion (qui sort du Code d’Hamourabi) , dont vous vous inspirez, et qui, sortie de son contexte ( si un bœuf encorne etc…), ressemble a un assouvissement de vengeance, alors que la Torah fixe les dédommagements dus aux lésés dont s’inspirent jusqu’aujourd’hui les barèmes d’assurance des démocraties. Jamais un Tribunal (hébraïque) n’a condamné un boeuf ou son propriétaire au crevement de l’oeil si ce boeuf avait occasionné tel dommage !
    On peut ne pas savoir, mais s’y complaire ?

    • NO COMMENT dit :

      Oui, ma loi du talion a peut-être une origine plus ancienne, mais je l’ai lue dans le pentateuque en noir et blanc.
      Cependant, si j’ai une idee obtue de la réalité, éclairez-nous de votre savoir. On est demandeur. On ne cherche qu’à comprendre.
      Mais apparemment, c’est vous qui me répétez.

  11. Bastin Freddy dit :

    Bravo pour tous ces commentaires! C’est vrai qu’il est grand temps de se remuer, car, à force de ne rien faire, on va finir par se retrouver face à un mega problème avec tous ces islamistes qui ne connaissent même pas bien leur religion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

SOUTENEZ TRIBUNEJUIVE.INFO


Chers amis lecteurs,

Voilà déjà 5 ans que nous sommes là, pour vous donner la meilleure information : culturellement ouverte, politiquement variée, axée sur Israël et la communauté, mais attentive à la politique nationale et internationale. Oui mais, malgré tous nos efforts, malgré notre volonté forcenée de rester avec vous, nous nous essoufflons financièrement, et nous avons besoin de vous pour continuer. Alors si vous voulez nous aider, rien de plus simple : un clic sur "Faire un don", et d'avance MERCI à vous.


Powered by WPNewsman