Paris-Tel Aviv … avec René Séror

QUE S’EST-IL PASSÉ ?

Entre Roch Hashana et Yom Kippour, il y avait Shabbat.

publicitÉ


Autant dire que le temps nous a fait défaut.

Même en se tenant informé, il était difficile de réfléchir à une tournure élégante pour décrire les événements.

Aussi, hier soir, je suis rentré en Israël par le vol El Al de minuit.

Mon voisin, un quadragénaire d’agréable compagnie m’engage sur le chemin sinueux de l’événement.

Nous avons disserté une bonne partie du voyage et le résultat m’a conforté dans l’idée, que nous, Juifs, quel que soit le bord politique auquel on prétend appartenir, le fond de nos pensées demeure profondément identique.

Ce n’est que la forme d’expression qui diffère, le fond teste le même.

Après avoir rapidement survolé la tenue des élections en Israël, nous avons vite bifurqué, évoquant l’un et l’autre notre incapacité à lire l’avenir dans le marc de café.

Lundi a eu lieu, à l’Assemblée Nationale, le débat sur l’immigration.

On aurait pu penser qu’au lendemain de la tuerie de la Préfecture de police de Paris, d’aucuns exprimeraient leur exaspération.

Discours du Premier Ministre, puis 2 ou 3 ministres, puis 27 députés, tous bords confondus : et bien, loin d’être un débat parlementaire, c’était une énumération, une doléance parlementaire.

Quotas d’immigration, dérivés communautaires et les réflexions insidieuses (mais prononcées du bout des lèvres) de ceux, entrés en rébellion contre l’état. Sic.

Et voilà que ce que nous dénonce depuis quelques années déjà, est dit :

La France est le seul pays d’Europe, où l’immigration a augmenté, alors qu’elle baisse partout.

Et comme il faut une raison pour repousser les raisons, on dit que la faute revient à la France qui est, comme la mariée : trop belle.

Trop attractive.

Ce débat, plus inconsistant qu’inutile, a malgré tout installé dans la parole publique des vérités que l’on taisait.

Souvenez-vous le temps qu’il a fallu aux élus pour dire le mot :

TERRORISME.

Reconnaissons-leur le courage d’avoir reconnu leur naïveté.

Car à entendre Gilles Legendre, le patron des élus LREM, « ...tout repenser avec lucidité, audace et courage…« 

Quand on déballe Autant de banalités, elles ne font que conforter cette naïveté dont il fut question tout au long de ce grand déballage.

Autant le dire, il ne se passera RIEN.

Au moment de l’affaire Dreyfus, un dessin satyrique montrait une famille qui se déchirait.

Sous le dessin, une légende :

« Ils en ont parlé. « 

Si je dessinais, j’aurais croqué un hémicycle à moitié vide, avec la légende :

« Ils en ont parlé, mais ils n’ont rien dit. « 

Ensuite, la fatigue aidant, avec mon voisin, on a tout mélangé.

Hong Kong, la révolte, les tirs à balles réelles.

Haïti révoltée aussi !

Mais bon sang, c’est loin tout ça.

Mais la Turquie et la Syrie, c’est à nos portes.

Et le chantage d’Erdogan, ce malade qui va déverser des millions de migrants sur l’Europe.

Malgré les sommes astronomiques que lui verse l’Europe.

Notre Bibi l’a dit : il va permettre à L’EI de se Reformer.

Pouvions-nous passer sous silence la manœuvre d’Empêchement des Démocrates américains ?

Sur ce sujet aussi, nous sommes tombés d’accord.

Tôt ou tard, les manœuvres des Démocrates se retourneront contre eux.

Plus fort et plus confiant que jamais, Trump est en campagne.

C’est là qu’il est le meilleur.

Hier soir, lors d’un meeting où des dizaines de milliers d’américains l’ont ovationné, on interroge un anonyme.

Sa réponse fuse aussitôt :

« Nous sommes nombreux eux à posséder une arme et un permis ».

Si les Démocrates ne se calment pas, va y avoir du grabuge.

D’accord sur tout, cela eut l’avantage de faire paraître le voyage plus court.

Publié dans international
3 commentaires pour “Paris-Tel Aviv … avec René Séror
  1. Grynbaum Stephane dit :

    Évoquer Erdogan, et rien sur le peuple kurde, sinon que son massacre risque de poser des problèmes à l’Europe, déjà que la France croule sous les immigrés…

  2. chroniqueur dit :

    Le principe est simple
    Si vous êtes d’accord sur tout vous avez tout faux.

  3. chroniqueur dit :

    Le dernier sondage date du vendredi 11 octobre et il donne les trois premiers démocrates (Biden, Warren et Sanders) gagnants par une marge importante (50/40 !) contre Trump en novembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"