Deux iraniens arrêtés en Argentine avec de faux passeports israéliens appartenant à des franco-israéliens

Un homme et une femme, tous deux de nationalité iranienne, ont été arrêtés samedi matin à Buenos Aires, en Argentine, après avoir tenté d’entrer dans le pays avec de faux passeports israéliens. Ils sont soupçonnés d’implication dans des activités terroristes et sont actuellement interrogés par les forces de sécurité locales.

Un couple d’iraniens a été arrêté hier en Argentine. L’homme et la femme identifiés comme étant Sajjad Samiel Naserani, 27 ans, et Mashoreh Sabzali, 30 ans, étaient entrés dans le pays la semaine dernière en provenance d’Espagne avec des faux passeports israéliens aux noms de Rivka et Natanel Tolédano.

publicitÉ


Les douanes argentines qui ont laissé passer le couple, ont tout de même envoyé des informations à Jérusalem et après une brève enquête des services de renseignements israéliens, il s’est avéré que les deux numéros de passeports correspondaient en fait à un couple d’israéliens originaires de France dont les passeports ont été volés: David et Bridgette Assouline.

Les deux Iraniens ont alors été arrêtés dans leur chambre d’hôtel avec leurs passeports falsifiés qui, semble-t-il, comporte, en sus, de nombreuses fautes d’orthographe.

Ils sont actuellement interrogés par l’Unité de lutte anti-terroriste argentine et selon les premiers éléments, le couple était en repérage pour planifier un attentat.

Source : tel-avivre.com

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans international
2 commentaires pour “Deux iraniens arrêtés en Argentine avec de faux passeports israéliens appartenant à des franco-israéliens
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Quand le préfet de police de Paris sera enfin limogé pour incompétence persistance, il pourra citer cette histoire de brigands pour démontrer que les services spéciaux d’une dictature sont plus incompétents que lui. La seule explication logique d’un tel amateurisme serait une opération de diversion de l’Iran qui voudrait assoupir la vigilance Israëlienne en passant pour des idiots complets; une telle opération ne tromperait personne.

    Si une coopération internationale policière existe, c’est bien celle de communication de vols de passeports, ceux-ci pouvant être utilisés pour des opérations de crime organisé, de faible niveau.
    Un pays souverain a les moyens de pénétrer les enregistrements de passeports des compagnies aériennes et les moyens de fabriquer de faux passeports, éventuellement avec les noms et numéros de personnes réelles. Ici, les numéros étaient bons mais les identités ne correspondaient pas. De plus, les passeports étaient censés avoir été émis à Jérusalem, capitale d’Israël et seraient, logiquement, des passeports biométriques. Ceux-ci interdisent le grand sourire à pleines dents de la femmes et le sourire léger de l’homme qui font obstacle à l’identification biométrique. Si Israël émet toujours des passeports à l’ancienne, l’émission à Jérusalem de tels passeports éveille fatalement les soupçons de la police du pays d’accueil.

    Enfin, un passeport Israëlien provoque toujours une attention particulière de tous les services, que l’on considère le citoyen Israëlien comme un risque de sécurité ou la cible privilégiée d’attentats terroristes, et ces deux passeports sont une marque d’organisation fantaisiste. Les services Iraniens furent capables d’armer les milices bosniaques sans que les services de maman OTAN ne s’en émeuvent, ils seraient maintenant incapables d’envoyer simplement deux personnes dans un pays touristique. Tout cela est bien curieux.

    TJ devrait interroger M. Castaner, connaisseur incontestable de tous les mouvements subversifs, pour nous renseigner utilement.

  2. faute grossière dit :

    il y a des fautes d’orthographe en hébreu. Dans le passeport de la femme, la nationalité en hébreu est indiquée « iskhaelit » au lieu de « israelit » avec un khaf final au lieu d’un reysh.
    N’importe quoi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter