Les herbes amères. Colère, tristesse par Bernard Abitbol

Je viens de commencer comme vous tous mes achats de PESSAH et là je n’en crois pas mes yeux.

Les prix ont explosé!

publicitÉ


Qui est responsable ? Les fournisseurs ? Les bouchers ? Les alimentations CACHER ? Le Consistoire ? Ou tous réunis, cette bande de profiteurs ?

Et le pire: tous ces nouveaux produits. Devenus cacher comme par MIRACLE.

PESSAH est une de nos plus belles fêtes.

Une fête où l’on doit se souvenir de tant de galères de l’esclavage et grâce à D.. et MOÏSE de la sortie d Égypte…

Une fête ou l’on se réunit pour se souvenir, manger la matsa, les herbes amères et un repas honorable.

C’est devenu club de vacance à des prix exorbitants avec gavage à volonté.
PESSAH est une grande fête où l’on sent la chehina dans la maison, où nous sommes réunis et accueillons les plus démunis…

Arrêtez ce cinéma de gonfler les prix.

Pensez à ceux qui n’ont guère les moyens.

Imaginez une mère de famille dans un magasin avec autant de produits: bonbons, coca, glaces, gâteaux et je ne sais quoi encore et ne pouvant les acheter pour ses enfants…

Arrêtez d’inventer tous ces produits qui d’ailleurs ne manqueront pas juste une semaine.

Arrêtez de nous massacrer, de nous voler.

Je me rappelle moi aussi que j ai eu 10ans et PESSAH était plus beau, plus intense, plus vrai: nous avions à manger, c’était très bon et maman nous gâtait de ces gâteaux-maison à moindre prix avec les recettes de nos grands-mères et l’amour d’une maman juive.

Nous ne manquions de rien et belles étaient nos tables…

Je le regrette vraiment: cela devient une fête commerciale et c’est bien triste…

A tous qui comme moi veulent que cela cesse, n’achetez pas tous ces produits aléatoires, ne gavez pas ces braves gens sans scrupules: faites la fête avec AMOUR, avec BONHEUR, vous n’en serez que mieux.

Peu importent les commentaires qui vont me tomber dessus.
Peu importent les appels que je reçois, les menaces parfois: je suis fier de crier mon désarroi, je suis fier de mon judaïsme.

PENSE À TON PROCHAIN.
TU MANGERAS DES HERBES AMERES.
Voilà ma devise.

Bernard Abitbol

Tagués avec : , , ,
Publié dans communauté
4 commentaires pour “Les herbes amères. Colère, tristesse par Bernard Abitbol
  1. Julius dit :

    Très beau texte.

    • polysurf dit :

      Il n’y a pas que les antisémites qui pensent que les juifs sont riches !!

      • THOMAS André dit :

        Vous avez tapé dans le mille et osé clamer tout haut ce qui est devenu, je vous cite- une fête commerciale-, au même titre que Saint-Valentin, la fête des pères, des mères, et aussi des grands-mères ! Je vous ai reçu CINQ SUR CINQ et j’ajoute que j’ai été SIDERE, le terme n’est encore trop fort, de voir sur les rayons des Hypercachers « qui se respectent » des pâtes et des buns pour les hamburgers (oui, vous avez bien lu !).

        • André Mamou dit :

          Il y a des pâtes et des buns faits à partir de farine de galette dans levain !
          Toutes les fêtes , Noël, Pessah, Aid El Kebir donnent lieu à des opérations commerciales …que les gens apprécient : la foi et la piété se remplacent par les traditions , dinde, agneau ou hassida et makrouds!
          On constate sans juger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF