L’an prochain à Tel Aviv

Yom Kippour a Tel Aviv : le ciel est bleu, le soleil présent, il fait bon.

publicitÉ


Tous les commerces sont fermés et il n’y a aucune circulation, ni camions, ni bus, ni voitures. Pas d’usines en fonctionnement et ni trains ni avions. Les passants, les promeneurs plutôt, ont quitté les trottoirs et marchent sur les chaussées. Les vélos, les trottinettes des enfants de tous âges les contournent, slaloment entre les groupes. Les gosses ont désormais tous des casques de protection mais à la télévision, il est annoncé qu’il y a eu beaucoup de chutes et de blessés.

Quelques heures après l’arrêt de la circulation automobile, l’indice de la pollution chute de 8 à 2. L’air de la mer a chassé tous les résidus des gaz d’échappement, oxyde d’azote ou benzène. L’air est vif comme « le vent crispé du matin « et on le ressent aussitôt. Nul doute : c’est le moteur à essence qui est responsable de nos bronches encrassées et il faudra bien l’interdire dans le centre des villes. Le jour sacré de la religion juive deviendra le jour sacré de la religion mondiale, celle qui commence à tout envahir : l’écologie !

Qui jeûne à Tel Aviv ? Un sondage, quelle valeur lui accorder, donne les chiffres suivants : 60% vont jeûner, 26 % écartent l’idée. Un commentaire intelligent : les 14 % qui n’indiquent pas leur position est-ce qu’ils jeûnent ou non, ou bien font ils partie de ceux qui ont honte de jeûner ou de ne pas jeûner ?

A la plage, il y a beaucoup de baigneurs mais moins que les autres jours. La mer est calme, pas de vagues juste un clapotis, l’eau est limpide et on aperçoit des bancs de poissons qui filent vers le large puis reviennent inspecter les premières flaques, cherchant une nourriture ?

Yom Kippour à Tel Aviv c’est aussi et surtout les synagogues. Il y en a dans chaque mini quartier et si vous êtes religieux, il n’est pas nécessaire de vous déplacer beaucoup pour faire ses dévotions.

Les fidèles : les vieux, les très jeunes, tous attentifs et connaissant parfaitement le rituel. Ils se penchent pour aider le néophyte à trouver la bonne page, ils sourient et on ressent un grand apaisement d’être parmi eux.

Yom Kippour à Tel Aviv : Gam l’shana haba ‘ah ! L’an prochain aussi !

André Simon Mamou

Tagués avec : , , ,
Publié dans communauté
Un commentaire pour “L’an prochain à Tel Aviv
  1. Julius dit :

    Merci pour le calme de ce cliché et ce grand bol d’air pur. Chana Tova.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"