Appel aux responsables et aux représentant des communautés israéliennes francophones

NÉCESSITÉ D’INITIATIVES ISRAÉLIENNES – MÊME DE DERNIÈRE MINUTE – EN FAVEUR DE LA JUSTICE POUR SARAH HALIMI.

Je ne cesse de m’étonner que les procédés dilatoires et les manœuvres procédurières qui caractérisent jusqu’ici le traitement judiciaire de l’affaire Sarah Halimi n’aient pas suscité plus de réactions en Israël – c’est-à-dire, en forme de manifestations, ou de rassemblements. 

publicitÉ


Il y a certes eu des cérémonies à caractère religieux qui, en commémorant la vie de cette femme admirable, lui ont rendu l’hommage qu’elle mérite.  Je crois cependant qu’il faut faire beaucoup plus pour appuyer les efforts de tous ceux et celles qui luttent toujours pour la justice, malgré tous les obstacles – sans attendre le deuxième anniversaire de son assassinat qui aurait pu être empêché.

Afin de lutter contre le déni de justice dont continue de souffrir la famille de Sarah Halimi, je vous adresse donc cet appel, en votre qualité de responsables et de représentants des communautés juives israéliennes majoritairement originaires de la France.  Jugeant nécessaires les initiatives précitées, je vous prie d’en faciliter l’organisation par votre intervention.

Je voudrais expliquer maintenant en détail la nature des rassemblements qui devraient se dérouler en Israël à des intervalles réguliers – aux lieux appropriés.  Des mobilisations pourraient avoir lieu devant des bâtiments qui abritent des institutions culturelles françaises et/ou qui ont un caractère diplomatique ou officiel.

Les rassemblements – dont la durée approximative serait d’environ 45 minutes à une heure, ainsi permettant à un maximum de personnes de venir y assister – auraient pour but de manifester publiquement une solidarité collective avec la famille de Sarah Halimi, tout en faisant démontrer clairement aux autorités françaises que beaucoup de gens bien informés estiment tout aussi préoccupant que scandaleux non seulement le traitement judiciaire de l’affaire Sarah Halimi mais également l’inaction des policiers armés qui n’ont rien fait pour la sauver. 

Les autorités françaises devraient également savoir à quel point cette préoccupation est répandue, surtout en ce qui concerne les tentatives faites dans les milieux judiciaires, destinées à faire aboutir à un déni de justice – facilitées par une «expertise» douteuse concluant à l’«abolition du discernement», laquelle permettrait à l’assassin, traité avec plus de considération que la famille de la victime, de ne pas subir une punition véritable pour ses crimes atroces.

Il y a bien lieu de souligner à ce propos que la responsabilité pénale de Traoré n’a jamais été sérieusement contestée lors des actes criminels qu’il a commis antérieurement.  Il ne faut pas oublier non plus que cet individu a fait preuve d’assez de lucidité pour trouver le meilleur moyen de s’introduire dans l’appartement de sa victime et, voyant les gens agglutinés dans la cour, pour tenter de simuler le suicide de Sarah Halimi en criant « une femme va se suicider!»

Il est indispensable qu’au moins une partie de cet événement soit photographiée, sinon filmée.  Les images photographiques pourraient ensuite être envoyées à des publications juives et non juives -à fort tirage – qui paraissent en France et dans autres pays importants.

Il ne serait pas inutile d’inviter quelqu’un qui connaît très bien les détails de l’affaire Sarah Halimi à faire un exposé là-dessus au cours du rassemblement.

J’ai rédigé un tract à distribuer au cours du rassemblement (il y en a des versions anglaise, française, italienne et allemande)

Publié dans Actualité Juive, le 7 mars 2019

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans communauté
21 commentaires pour “Appel aux responsables et aux représentant des communautés israéliennes francophones
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Les Juifs français sont les victimes de trop de menaces pour pratiquer cette manie démagogique du suicide politique.
    De telles manifestations dans un pays étranger seraient aussi stupides qu’inacceptables.

    Cette mise en accusation des « autorités françaises », des « milieux judiciaires » et des fonctionnaires de police, ces appels à manifester contre la France sont abominables et seraient le fait d’une stupidité politique criminelle. Nous subissons déjà des attaques politiciennes Israëliennes répétées, cela suffit.

    Je compte que le CRIF désavoue cet aventurisme infantile.

    • André dit :

      Depuis des décennies de nombreux français se mêlent bien de ce qui se passe en Israël en critiquant les gouvernements israéliens, la justice, l’armée etc… Pourquoi pas l’inverse pour une fois ?

  2. Nelson Melody dit :

    Le meurtre antisémite de Sarah Halimi n’est pas le seul cas d’une affaire de crime raciste étouffée. Lorsque trois ans plus tôt une jeune femme blanche a subi à Evry une agression raciste d’une barbarie inouïe (quadruple viol collectif), il y a eu le même déni politique, judiciaire et médiatique. Et Lorsque des crimes racistes et des crimes antisémites sont commis en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Afrique du Nord ou en Israël, les médias n’en parlent pas. La société française baigne dans le déni et le mensonge, c’est ce qui explique que les problèmes ne sont jamais nommés et ne peuvent donc jamais voir un début de résolution. L’affaire Sarah Halimi est en quelque sorte le symbole de ce déni collectif, qui n’est d’ailleurs pas une spécificité française.

  3. Paul Leslie dit :

    Les citoyens de démocraties libérales ont le droit d’exercer pacifiquement leur liberté d’expression non seulement au sujet d’abus constatés dans leurs pays, mais également en ce qui concerne ceux constatés dans d’autres pays. Cela ne constitue nullement une ingérence admissible dans les affaires intérieres de ces derniers.

    Il ne s’agit nullement de protester contre « la France » – mais seulement contre le comportement repréhensible des « autorités françaises » et des « milieux judiciaires » dans cette affaire.

    Certains qualifieraient d’«abominables» les tentatives de justifier les conclusions douteuses de l’expertise en question, de protéger un criminal monstrueux et de trouver des excuses pour l’inaction des policiers armés.

  4. Levitte dit :

    Olivier Comte a raison, décrivant l’esprit de cet article comme une « stupidité politique criminelle » et « manie démagogique du suicide politique ».

    Notons déjà la curiosité : le texte est copieusement rédigé à la première personne (« Je voudrais, je vous adresse, Je crois, Je ne cesse, je vous prie, J’ai rédigé…. »).
    MAIS aucune signature ne semble y figurer ni en tête ni en bas. « JE » est anonyme ; il n’est personne…

    Espérant identifier l’auteur j’ai tenté de retrouver l’article sur le site de « Actualité Juive », puisque la source est ainsi identifié en bas.
    En vain ; « Actualité Juive » ne semble contenir rien de semblable.

    Serait-ce un FAUX ?
    Normal. Si cette propagande est orpheline, c’est que personne ne veut en assumer la paternité.

  5. David dellarosa dit :

    Un pays n a pas d amis,que des intérêts ! (Degaule) : l’intérêt de la France est de détourner la frustration des musulmans de France sur les juifs par un antisémitisme, antisionisme institutionnel (politique, presse…),afin de se préserver de leur rancœur.la France qui pour se préserver n a pas ,dans le passé, hésiter à livrer ses juifs à ses bourreaux, n a pas changé!la problématique est chez les juifs:que faites vous encore en France ! ! !

  6. Paul Leslie dit :

    Mon texte a été publié dans le courrier des lecteurs de l’Actualité Juive de la semaine dernière – version en format papier. C’est pour cette raison qu’on ne le trouve pas dans la version en ligne.

    Ce n’est pas un « faux ».

    Il semblerait que vous soyez plus dispose a vous indigner contre une « stupidité politique criminelle » et contre une « manie démagogique du suicide politique » que contre le déni de justice dont souffre la famille de Sarah Halimi.

    Pourquoi Monsieur Levitte (ou « Levitte »)?

    • André Mamou dit :

      Aucune idée malfaisante de notre part mais nous avons reçu des informations partielles ou comportant des erreurs.nous avons fait de notre mieux pour relayer …

    • Levitte dit :

      Votre texte est présenté de manière à faire croire qu’il s’agit d’un article de « Actualités Juives » ; exprimant donc une position du journal et engageant sa responsabilité.
      Or, c’est un commentaire de lecteur ; qui n’engage, en l’occurrence, que votre responsabilité.
      La différence est de taille.

      Et vu que votre nom fut omit alors que vous écrivez à la première personne, l’ensemble en devenait anonyme et j’étais fondé à formuler ces remarques.

      Mais l’important est ailleurs ; il est dans le jugement sévère de OLIVIER COMTE ci-dessus que je signe des deux mains.

      Par ailleurs, à bien connaitre l’affaire Sarah Halimi et pour peu que l’on refuse d’accorder foi aux torrents de boue et de fake news que véhiculent les réseaux sociaux :
      Il n’existe AUCUN reproche à formuler à l’égard de la police, la Justice et les médias à ce sujet.

      Il n’y a donc AUCUN déni de justice et d’ailleurs les avocats représentant les parties civiles (la famille de Sarah Halimi) ne plaident plus une responsabilité quelconque des pouvoirs publics.
      Ils se concentrent sur la responsabilité pénale de l’accusé que la Justice tente de vérifier ; avec ses moyens et certes sa lenteur habituelle.

      De manière générale : vu l’ambiance délétère actuelle, porteuse d’une éventuelle déflagration majeure, à l’égard de l’Etat et de ses émanations, nous n’avons ni raison ni intérêt à calomnier police et Justice.

      Ceux, comme vous, qui cherchent à nous instrumentaliser à cet effet ne sont pas nos amis.

  7. Girardin dit :

    Cracher sur la France comme vous faites, David Dellarosa, est un sport national français ; non limité, de loin s’en faut, aux Juifs.

    C’est pratiqué autour du zinc de tous les cafés du commerce de l’hexagone ; y compris leurs équivalents virtuels qui se disent « la presse ».

    Et vous le pratiquez, ce sport, avec véhémence et un oubli systématique des faits qui n’arrangent pas votre thèse ; ça aussi est bien français et vous y démontrez, en vérité, une grande francité…
    Français d’honneur, vous devriez avoir la légion éponyme.

    En revanche, la question de vous posez est recevable : « …juifs : que faites-vous encore en France !!!».

    MAIS elle n’est pas limitée à la France. C’est le cas, au moins autant, de la Grande Bretagne, de la Suède, de l’Allemagne et, en vérité, de partout.

    Sauf que la fuite n’est pas toujours une solution.

    Imagine-t-on vraiment tous les Juifs du monde en Israël ?
    Ce qui en doublerait la population ; alors que l’urbanisation y est galopante, l’immobilier y crève les plafonds du prix ; la densité de la circulation routière y est déjà la plus importante de l’OCDE (officiel…) et l’écologie à l’avenant. N’en jetez plus.

    Rappelons que contrairement aux idées reçues, ce que l’on appelle « l’exil » des Juifs ne date pas de la chute du second temple de Jérusalem en l’an 70 de l’ère dite « chrétienne ».

    Car, à cette époque, il existait déjà, et depuis des siècles, des communautés juives importantes, solides et prospères dans tout l’est du bassin méditerranéen, surtout en Mésopotamie, en Egypte et en Anatolie.

    Et ceux de « l’exil » furent peut-être plus nombreux, plus prospères et plus instruits que ceux qui vivaient en « terre sainte ».
    Ne s’étant pas suicidé à Massada, leurs descendants sont toujours là à échanger dans « Tribune Juive ». Et ailleurs.

    Au bon entendeur salut.

  8. Nelson Melody dit :

    @levitte La police peut-être pas, mais la justice et les médias ! D’autant que c’est une habitude chez eux. Comme l’a dit Michel Onfray, « Sarah Halimi a été tuée deux fois ».

    • Levitte dit :

      On f’rait bien de lui clouer son bec, à Michel. J’en passe, il me fatigue. Tel qu’il est parti il finira chez Hanouna.

      Sinon, je persiste et signe : RIEN A REPROCHER aux institutions de la République au sujet Sarah Halimi.

      Dont la Justice qui est certes imparfaite ; mais dans cette affaire elle l’était bien moins que dans l’affaire Gregory ou l’affaire Outreau (ou les innombrables autres qui ne défraient pas la chronique).
      Elle est lente, attachée à la présomption d’innocence et l’erreur est humaine ; ça n’a rien à voir avec Sarah Halimi, on n’y peut rien et il vaut mieux s’en contenter.

      Concernant les médias : la France connait environ 850 homicides par an ; ça fait deux à trois par jour.
      La presse nationale n’en parle presque jamais ; la quasi-totalité est racontée dans un entrefilet de trois lignes en quatrième page d’un torchon local. Et lorsque cela survient à Paris, même pas.

      La mort de Sarah Halimi passait au début aux yeux de la presse pour un homicide « ordinaire ».
      MAIS notons que très vite la probabilité d’un crime antisémite a fait surface et dans la semaine la « grande » presse « national » s’en est emparée ; les premiers étant Slate et Le Figaro, presse nationale s’il en est. Les autres suivirent.
      Cela n’arrive jamais pour un homicide « ordinaire ».

      Quitus donc.

  9. Paul Leslie dit :

    Puisque je croyais important que le texte qui j’ai rédigé paraissent aussi bien dans une publication en format papier que dans des publications en ligne je me suis mis d’accord avec Monsieur Benattar pour qu’il le publie dans le courrier des lecteurs.

    Il s’est montré très serviable à cet égard et bien disposé à le voir republié dans d’autre publications juives, à condition de mentionner Actualité Juive.

    C’est sans doute par inadvertance que mon nom ne paraît pas ici sous le texte. Je sais gré aussi aux responsables de Tribune Juive et de JForum d’avoir consenti à republier le texte et de reconnaître la nécessité de ne pas laisser oublier la cause de la justice en ce qui concerne Sarah Halimi.

    L’observation de Monsieur Mamou à ce propos est on ne plus pertinente.

    « Par ailleurs, à bien connaitre l’affaire Sarah Halimi et pour peu que l’on refuse d’accorder foi aux torrents de boue et de fake news que véhiculent les réseaux sociaux :
    Il n’existe AUCUN reproche à formuler à l’égard de la police, la Justice et les médias à ce sujet. » Vraiment M. Levitte?

    « De manière générale : vu l’ambiance délétère actuelle, porteuse d’une éventuelle déflagration majeure, à l’égard de l’Etat et de ses émanations, nous n’avons ni raison ni intérêt à calomnier police et Justice. »

    Il n’y aurait donc lieu de formuler quelque critique que ce soit a leur égard? Les nombreux exemples de peines indulgentes, de citoyens juifs de la République francaise, mal protégés qui se sentient obligés de changer de quartier, de partir .. – autant d’exagérations, de « fake news »?

    • Levitte dit :

      Il y avait question de Sarah Halimi, non ?

      Etes-vous à court d’arguments au point de changer de sujet ? Parler de la « migration intérieure » des Juifs du 93 qui, certes, existe, mais police et justice n’y peuvent rien puisque ces quartiers leurs échappent ? Vu que la problématique islamo-migratoire en France releve d’un autre niveau ?

      Vous finirez par fomenter des manifs en Israël à cause de l’affaire Dreyfus, ma parole.

  10. OLIVIER COMTE dit :

    La famille de Sarah Halimi n’a donné aucune mission à M. Leslie qui évoque les souffrances de cette famille de façon choquante.

    Levitte est parfaitement fondé dans sa condamnation de cet étrange aventurisme nuisible, particulièrement quand celui-ci ne peut que favoriser le poujadisme anarchiste qui se développe contre tout et tous. Parler des épreuves des Juifs français est une chose, prétendre organiser des manifestations anti-françaises en Israël, par une simple lettre, sans passer par les organisations représentatives juives, en France comme en Israël, inquiète.

    Les problèmes des communautés juives ne doivent pas servir à gonfler son dossier internet, comme les vacances servent à gonfler un dossier Instagram. Je regrette la légèreté d’Actualité Juive et de Tribune Juive dans cette affaire.

    • André Mamou dit :

      Tribune Juive a reproduit un texte sans donner de consigne ni faire de commentaire ! La mission d’infirmation Que nous avons à été remplie et il appartient à nos lecteurs à se déterminer ! Donc pas de blâme !

      • OLIVIER COMTE dit :

        Comme le dit justement BHL, notre maître à tous, « sans la liberté de blâmer, il n’est pas de blâme flatteur ».
        Il s’agit d’un blâme flatteur quand un texte extravagant peut nuire à l’influence de TJ, qui est lu par de nombreuses organisations sans esprit fraternel. Les Juifs français ne sont pas seuls quand les attaques contre eux sont évidemment des attaques contre la République. Il ne s »agit pas d’une déclaration vertueuse ou mécanique mais des souvenirs malheureux de notre histoire, l’Action Française luttait en même temps contre les Juifs et la République, le régime de Vichy supprima instantanément la République et voulut supprimer les Juifs, Brasillach proposait en 1939 un statut des Juifs, avant de trahir la République et la France.

        Nous sommes dans une cause consubstancielle et quand des Juifs français se tirent une balle dans le pied, en acceptant ou pratiquant un zèle aveugle, confondu avec une efficacité militante, ils doivent accepter l’idée qu’ils affaiblissent aussi la République. La liberté d’infirmer justifie la liberté d’informer. Le suicide politique des Juifs français doit cesser.

        Dans la même idée, le texte puéril de M. Saba sur le Droit international, appelé DIP pour faire sérieux, fait passer les Juifs pour des farceurs non crédibles. La question principale est la présence de milices d’origine Iranienne, qui prétendent défendre la souveraineté Syrienne contre l’occupation militaire du Golan, dont on ne peut contester la partie militaire tant qu’un traité de paix n’est pas signé. Je proposerai, à ma prochaine réunion des végétariens anonymes, la logique de M. Saba qui nous autorise à manger de la viande, seulement si l’animal nous avait attaqués. Il ne s’agit pas aujourd’hui de Droit international mais de rapports de force: trois puissances régionales sont intéressées à la question Syrienne: Israël, la Turquie et la Russie. Ces deux derniers pays acceptent volontiers qu’Israël empêche les milices hostiles de nuire, la question de la légitimité souveraine d’Israël n’a, pour un long temps, aucune importance, heureusement car elle est sans fondement.

        Notre président favori nous a informé qu’il condamnait les extrémismes, le tueur australien serait donc un Mélenchon local. De la même façon les crimes contre l’humanité du Hamas contre la population Israëlienne sont habituellement condamnés comme un vague jeu de guerre mené par des enfants inefficaces.
        Les crimes sont des crimes, leur définition reste la même, leurs intentions sont les mêmes, ils ne sont pas des couleurs d’arc en ciel, plus ou moins agréables suivant le nombre de victimes. Les crimes d’Etat sont évidemment plus graves que les crimes d’individus et le Hamas exerce une autorité d’Etat qui le rend responsable de toutes les « erreurs » ou actions rivales. Gaza n’est pas une version tragique de THE MOUSE THAT ROARED.

        • OLIVIER COMTE dit :

          Cause CONSUBSTANTIELLE. Mes erreurs de légèreté orthographique m’enverront dans un enfer à l’ancienne où je devrai subir la cohabitation avec des générations de sociaux-démocrates et des générations nouvelles d’écologistes attachées à leurs pétitions exigeant du bois renouvelable pour faire bouillir leurs chaudrons.

  11. Levitte dit :

    Pierre Dac disait : « Je revendique pour les Juifs le droit d’être cons »…

    Un commentaire d’un lecteur lambda parmi tant d’autres dans « Actualités Juives » n’a qu’une importance, soyons polis, relative….

    Si ses appels à organiser en Israël des manifestations anti-françaises pèchent par un populisme simpliste, irréfléchi et irresponsable, ce n’est jamais qu’une personne qui a le mérite d’exaucer le vœu de Pierre Dac.

    MAIS d’autres organes de presse (c’est aussi le cas de JForum, d’ailleurs) qui présentent ce texte comme un article de « Actualités Juives » lui permettent une portée tout autre.

    Marre de ceux qui voudraient nous voir tous exaucer les vœux de Pierre Dac.

  12. Girardin dit :

    @Olivier Comte du 15 mars 2019 à 13 h 17 min
    Je ne commenterai que vos premiers mots.

    La phrase exacte est : « « sans la liberté de blâmer, il n’est pas d’ELOGE flatteur ».
    Signée Beaumarchais ; deux siècles avant BHL. Même si le dernier, coutumier d’approximations, a bien pu la citer sans en préciser la source.

    Vous aurez donc deviné que contrairement à vous BHL est, pour moi, tout sauf « notre maître à tous ».

    Dans la foulée de Raymond Aron, Pierre Vidal-Naquet, Pierre Bourdieu et j’en passe des tonnes, les termes que je lui associe (et je n’ai rien inventé…) sont, pour faire court, « boursouflure » et « imposture ».

    Encore que ce dernier suppose une conscience de mentir ; alors que BHL, imbu de sa personne, est privé d’humour, donc d’autodérision et d’autocritique au point de croire à sa propre imposture.

    Son rôle de mercenaire du prétexte moral dans la catastrophique aventure libyenne en 2011 aurait dû le faire taire définitivement. Mais non ; à l’instar de certains qui ont tout lu, il n’a toujours rien compris.

    Lui se targue, depuis plusieurs années, d’une judéité fortement médiatisée.

    Est-ce indépendant de toute considération utilitaire ? Après tout, désormais, le critiquer pourrait être taxé d’antisémitisme ?
    MAIS comment faire, puisqu’il mérite copieusement les critiques ?

    D’où certains critiques, au demeurant tout sauf antisémites, qui le deviennent…

    Il ne sert que son propre égo, quitte à nuire à notre cause commune.
    J’abrège. Beaucoup.

    • OLIVIER COMTE dit :

      Cher Monsieur,

      Je n’accuse pas le bon Dr BHL d’ignorer Beaumarchais ou la vertu proclamée du Figaro; je n’ai pas de parti politique pour manier la matraque idéologique et je suis trop vieux pour manier la matraque, que les clowns responsables de la RATP me tentaient, hier, d’utiliser sur leurs crânes couverts de salaires trop élevés pour mieux enfermer des cerveaux bureaucratiques irresponsables. L’ironie et le raisonnement sont ma seule arme et je lis toujours TJ plus pour les commentaires que pour les articles, parce que je trouve des lecteurs qui sont capables de raisonnement, contrairement aux funestes réseaux sociaux mais aussi aux commentaires de la presse en ligne. Vous pouvez comparer la différence de niveau des commentaires de VU DU DROIT sur le site de CAUSEUR et sur le site propre.

      Vos critiques, brillamment raisonnées de BHL sont malheureusement bien fondées. Comme vous l’observez, l’hostilité qu’il suscite risque de retomber toujours sur les Juifs, dont le seul tort, qui est bien un tort, est de se réjouir de la notoriété maléfique des clowns qui semblent offrir une influence publique aux communautés plus habituées à l’hostilité des media. Ces clowns, connus comme « nouveaux philosophes » présentent l’image de terribles révolutionnaires, ou simples marxistes, qui ont retourné leurs vestes pour aller vers la popularité et le fric.

      Les plus méprisables sont évidemment Cohn Bendit et Zemmour, à qui on ne peut reprocher un passé révolutionnaire. Tous ces individus trahissent, pour moi, le judaïsme culturel, je ne peux parler du judaïsme religieux que je ne connais pas. Je vois, sur academia.edu de nombreux intellectuels juifs français, et des Israëliens qui publient en anglais et en français et qui font honneur à la pensée juive et la langue française (semaine de la francophonie!). Les putains des media desservent les Juifs français, comme votre raisonnement l’entend, en d’autres termes.

      Les gilets jaunes, qui refusent toute forme organisée d’action politique ne pouvaient que favoriser une idéologie anarchiste et poujadiste: dire « nous sommes le peuple » est une forme habituelle du discours politique, mais penser, individuellement, « je suis le peuple! » est une dangereuse perversion politique, que la France avait connue avec l’UDCA et le mouvement honteux des bouilleurs de cru, plus récemment avec les mouvement paysans violents et l’indulgence habituelle du pouvoir. Il reste que nous avons un mouvement social légitime de personnes dont la misère sociale n’était pas inconnue mais négligée et cachée. Ces personnes, par le principe habituel de la dictature cathodique -bien définie par Goldnadel- se voyaient enfin reconnaître une existence et, surtout une dignité. L’abominable maladresse de BHL les traitant, depuis le début, de MAREE BRUNE, en dépassant l’insulte les privait de toute dignité; agression qui provoque un sentiment violent d’injustice et une rage violente. Je retrouve le fort penseur sur-humaniste qui semblait ne pas connaître les milices bosniaques armée par l’Iran Un Juif ne peut tout faire, de façon irresponsable, et quand le bâton se retourne, sortir sa carte PASS: « Non! Je suis Juif! Votre antisémitisme est ignoble! » On ne peut jouer avec le feu républicain. Il faut toujours chercher une explication à l’action de l’adversaire ou de l’ennemi, contrairement à la stupidité de M. Valls, l’explication n’est pas une justification. En détournant la devise de Saint Cyr, on réfléchit pour vaincre, c’est le travail habituel de nos forces armées, services de renseignement et de police. Pour les fonctionnaires de police, ils sont trahis par l’incompétence de la Préfecture de police, soumise de plus à la stratégie de la tension pratiquée dangereusement par le gouvernement, et le gouvernement de fait que s’attribue illégalement M. Macron; le rapprochement avec Vichy n’est pas fortuit ou innocent.

      Bref, comme tout le monde le sait désormais, nous sommes dans la merde. Nous avons besoin des intellectuels Juifs qu’on n’entend pas et de l’union étroite des républicains. M. Macron se révèle comme un individu faible, à l’exemple de son prétendu maître Ricoeur et sa vanité le pousse à un discours toujours plus violent. J’attends que son mépris habituel de la France et son admiration de la sagesse naturelle protestante, le décide à nous rattacher à la RFA qui saura retrouver son expérience historique pour détruire le désordre français.

      amicalement,

Répondre à Paul Leslie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"