Berlinale : l’Ours d’or à « Synonymes » de l’israélien Nadav Lapid

C’était l’un des grands favoris de la critique : le film « Synonymes », de l’Israélien Nadav Lapid, a reçu samedi 16 février l’Ours d’or du festival du film de Berlin, présidé cette année par la comédienne française Juliette Binoche.

Juliette Binoche remet l’Ours d’or de la Berlinale à Nadav Lapid, le 16 février. HANNIBAL HANSCHKE / REUTERS

Inspiré de la vie du cinéaste à Paris au début des années 2000, le long métrage a séduit pour son ton original, sa réflexion sur l’identité et la performance de son comédien principal, Tom Mercier, révélation du film.

publicitÉ


Le réalisateur a indiqué en recevant son prix que son film pourrait créer « un scandale en Israël ». Dans le film, le personnage du jeune Israélien rejette, en effet, son pays et sa langue pour venir vivre à Paris. « J’espère que les gens pourront comprendre que la fureur, la rage, l’hostilité, la haine et le mépris arrivent seulement entre frères et soeurs, quand il y a un attachement solide et de fortes émotions », a toutefois ajouté le cinéaste.

Il est certain qu’un film israélien qui ne soit pas une critique virulente de la société israélienne n’a aucune chance d’être financé et encore moins d’être distingué. Amos Gitai a mis au point la formule : les religieux, « les colons » et même les conscrits de Tsahal ont fait l’objet de films les présentant sous leur plus mauvais côté . Ces films réjouissent tous ceux qui sont hostiles à Israël mais d’une manière modérée ce qui leur permet de ne pas s’affirmer ni de s’assumer.

Nadav Lapid devient « bankable «. On vérifiera sur son prochain film si son indéniable talent peut s’affranchir du soutien de ceux qui l’ont distingué. En attendant, conscient des remous qu’il va sûrement provoquer chez ses concitoyens et chez tous ceux qui les admirent, Nadav Lapid explique : « si je vous châtie bien, c’est seulement parce que je vous aime , qui aime bien châtie bien »

france24 et André Simon Mamou

 

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans cinéma
6 commentaires pour “Berlinale : l’Ours d’or à « Synonymes » de l’israélien Nadav Lapid
  1. André dit :

    « Il est certain qu’un film israélien qui ne soit pas une critique virulente de la société israélienne n’a aucune chance d’être financé et encore moins d’être distingué »

    Ceux qui devraient avoir le plus honte ce sont les européens qui n’acceptent de primer que ce genre de films dès qu’il s’agit d’Israël. Les cinéastes israéliens qui se prêtent à ce jeu malsain ne sont que des opportunistes en quête d’argent et de notoriété. La Binoche est bien dans son rôle, je me souviens l’avoir vu pleurnicher sur les « palestiniens »…

  2. admin dit :

    Lisa

    Nadav Lapid est le meilleur réalisateur de la nouvelle génération et non pas un arriviste
    Tres grand réalisateur
    Avec déjà ttes les récompenses en Israël pour ses deux premiers films

  3. Vintuit dit :

    Je sors en avance de « Synonymes ». C’est quoi cette saloperie antisémite ?! J’ai loupé un degré de lecture ? « Le meilleur film français depuis longtemps ». Ah ouais, depuis la version française de « Le juif Süss » alors, parce que je ne me souviens pas de film français aussi ouvertement antisémite que « Synonymes ». J’ai tenu 1h, je suis parti quand le juif met sa kippa dans le métro pour faire du terrorisme intellectuel sur les passagers. On n’a jamais vu un Juif se comporter ainsi, c’est un film antisémite sans nuance. Ça commence par de l’antisionisme bobo (on dirait du sous-Christophe Honoré) et ça se poursuit dans l’antijuifisme décomplexé. « Le meilleur film français depuis longtemps » dit l’affiche : il faut que j’aille vérifier quel salopard de journaliste a dit ça et dans quelle saloperie de revue. J’aurais évidemment plaisir à discuter avec quelqu’un qui estimera que je m’emporte inutilement. Mais je tiens à mettre en garde sur le fait qu’à mon humble avis la plupart des spectateurs ne liront pas le propos de ce faux film culte (à la très mauvaise réalisation tape-à-l’oeil, sans parler du scénario totalement improbable) faussement intellectuel avec le moindre second degré.

  4. Nelson Melody dit :

    Dans le contexte actuel, si le film est nul et pratique l’intox, il a de bonnes chances d’obtenir Césars, palmes d’or, golden globes et autres Oscars. Et d’être un succès dans les salles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.