Yves Lusson. Vaccination en Israël : la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous confie ses inquiétudes

A nos Lecteurs: Tribune juive a in fine décidé de publier l’article dans lequel notre contributeur Yves Lusson rapporte le “cri d’alarme d’Alexandra Henrion-Claude“.

Si Alexandra HC a bien quitté l’INSERM, elle n’en a guère perdu ses spécificités de scientifique et chercheur. Une scientifique que le généticien Axel Kahn, son directeur de thèse, qualifie de “chercheuse de très grande qualité, très travailleuse”, même si aujourd’hui il est en désaccord scientifique avec elle.
Lauréate en 2013 de la Fondation Eisenhower Fellowship, grand réseau américain de “leaders” dans leurs domaines respectifs, AHC ouvre ici un débat sur “l’unique” terrain de la science. Nous connaissons notre lectorat et le savons capable de débattre, d’argumenter, ou de passer son chemin.


Il faut à tout prix entendre le cri d’alarme d’Alexandra Henrion-Caude. Au cours de notre longue conversation téléphonique, elle a tenté de m’expliquer ce qui l’inquiète tant dans la campagne de vaccination accélérée en Israël, et en quoi cela pourrait concerner l’ensemble du peuple israélien et ses futures générations.

“La vie presse et …”
Dessin de Sophie Vaupré

Alexandra Henrion-Caude est une chercheuse française spécialisée en génétique. Elle a été directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) – dont elle retraitée depuis 2019 – et a notamment dirigé la plateforme technologique GenAtlas à l’Institut des maladies génétiques Imagine à l’hôpital Necker. Contrairement à certains apprentis sorciers de la génétique, elle garde la tête froide, les pieds sur terre et le cœur au chaud : pétrie de bioéthique, elle place l’intérêt pour l’humain et son devenir au-dessus de tout, ayant contribué au lancement du Manifeste du juste soin au juste coût en 2015, nommée membre du Conseil scientifique de l’Espace Ethique Ile-de-France en 2018, et ayant infléchi ses travaux vers l’étude des « ponts entre connaissances ancestrales et médecine de pointe » en Afrique.

Personnellement, je la suis dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis le début de la crise sanitaire. Mes vingt années de journalisme scientifique (90-2010), notamment dans le domaine de la santé, et mes huit années de Thérapie sociale TST, m’ont aidé à aiguiser mes capacités à reconnaître les scientifiques les plus sérieux en prise avec les réalités.

« Je vis très mal ce qui se passe en Israël et j’aimerais en parler avec vous » m’écrit-elle à mon étonnement il y a quelques jours dans un message privé de LinkedIn, après qu’elle ait su que je publiais des articles dans Tribune Juive. Au téléphone, elle me confirme qu’elle étudie de près, et ce depuis le début de son développement, le désormais célèbre « vaccin » à ARN messager de Pfizer/BioNTech, qu’elle dénomme avec plus de précision « l’injection d’un ARN messager synthétique de virus ». A contre-courant, elle souhaite alerter l’opinion publique sur l’inconscience qu’il y aurait, selon elle, à l’utiliser à grande échelle avant même de s’être assuré de sa sécurité.

C’est ce qui se passe actuellement en Israël – dont les autorités ont choisi d’injecter le vaccin au plus vite à toute la population – qui l’empêche de dormir la nuit. Si Israël a pu mener cette campagne de vaccination aussi rapidement – à la mi-février, selon les données officielles, 96% des personnes âgées entre 70 et 80 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin, pour 44% chez les 20-29 ans – c’est parce que le gouvernement a passé un contrat avec le fournisseur Pfizer/BioNTech pour partager les données biomédicales de la population, contre une livraison rapide et massive des doses, faisant de ce petit pays le plus grand « laboratoire du monde ». C’est précisément ce qui hante Alexandra : « Un protocole biomédical de recherche, décidé unilatéralement, est en cours chez le peuple juif, sans qu’il ait eu le choix d’y participer ou non ! Certains collègues scientifiques israéliens, qui partagent mes inquiétudes, m’ont confié pleurer quand ils voient la queue devant les centres de vaccination, car ils ne peuvent s’empêcher de penser à d’autres queues, dramatiquement historiques… », ose-t-elle me confier.

En lien avec des lanceurs d’alerte israéliens (1), elle s’intéresse à l’analyse des rares données que les autorités de santé israéliennes veulent bien laisser filtrer. Ces chercheurs, reconvertis en « enquêteurs », questionnent notamment certains chiffres a priori anodins, mais néanmoins très préoccupants, comme les 11% de vaccinés qui sont devenus « covid positifs » dans les deux premières semaines suivant la vaccination, ou encore le nombre inhabituel de décès qui a suivi le début de la campagne de vaccination.

Mais ce qui inquiète le plus la généticienne française a trait à un domaine qu’elle connaît bien : les risques génétiques (au niveau de l’ADN) et épigénétiques (en relation avec l’environnement), relatifs à l’injection d’un ARN. « Contrairement au vaccin contre la rougeole par exemple, le vaccin Pfizer, dans un premier temps, ne serait pas reconnu par notre organisme comme un corps étranger, explique-t-elle. Il est donc traité comme une information génétique propre qui détourne transitoirement l’activité de la cellule humaine. C’est ce principe que le laboratoire Moderna, basé sur la même technologie, qualifie d’ailleurs de « software of life ». Ainsi, avant d’être l’antigène contre lequel notre corps va fabriquer les anticorps, la protéine spike du virus, produite à partir de l’ARN messager injecté, va pouvoir se lier à ses récepteurs en sa qualité de « ligand ». Or, ses récepteurs sont particulièrement abondants dans les testicules et le placenta. J’aurais donc souhaité que nous ayons clarifié le mécanisme moléculaire des formes de stérilité induites par la Covid-19, avant que de procéder à la moindre injection chez des jeunes en âge de procréer, ou des femmes enceintes ».

En outre, ses inquiétudes concernent les interactions épigénétiques de l’ARN messager dans les cellules humaines sans qu’on puisse le moins du monde les anticiper, mais dont on sait que les conséquences peuvent être intergénérationnelles (d’une génération à l’autre) ou transgénérationnelles (sur plusieurs générations, parfois lointaines). Sur le plan génétique, une question demeure ouverte et non discutée. Elle est étoffée par des travaux récemment publiés par le père de la découverte que des fragments génétiques de virus étaient capables de s’intégrer dans le génome des mammifères, l’Allemand Rudolf Jaenisch. Ils indiquent la faisabilité technique, in vitro, que le génome ARN du virus SARS-CoV-2 soit bien « reverse transcrit » en ADN, et capable de s’insérer dans le noyau de cellules humaines. Voilà comment ces injections pourraient à bas bruit modifier le génome humain de certains d’entre nous, et donc des générations futures, « sans pouvoir en maîtriser les conséquences à moyen et long terme, car évidemment on n’a ni le recul nécessaire, ni mis en place les moyens de suivre ces éventuelles modifications » ajoute-t-elle.

Il faut stopper toute obligation de participer à cet essai clinique à taille d’une population, supplie la scientifique : « Une nation ne peut être impliquée sans que le moindre débat ait eu lieu, et sans laisser libre ses ressortissants ! »

Si Alexandra Henrion-Caude a tenu à lancer son message d’alerte dans Tribune Juive, c’est, dit-elle, « pour pouvoir parler avec des gens qui ne partagent pas forcément ma compréhension de la littérature scientifique, mais avec lesquels nous pourrions avoir un débat scientifique tout autant nécessaire pour la sécurité sanitaire de la population que pour la démocratie. Le peuple israélien n’a pas été consulté par son gouvernement sur cette grande expérimentation sur lui-même. Non seulement il a le droit de connaître les contours, les limites et les risques d’un tel essai, mais il doit pouvoir être souverain concernant les décisions qui touchent à sa santé ».

Par un triste retournement sémantique, elle et d’autres scientifiques qui en appellent à la plus grande prudence sont qualifiés de « complotistes » dans les médias les plus dépendants des Etats. Un complot qui viserait à envisager les risques, les discuter et les peser dans la traditionnelle balance bénéfice-risque ? Voilà bien un long combat pour la liberté et la réalité qui ne fait que commencer.   

(1) https://www.francesoir.fr/videos-debriefings/vaccination-en-israel-des-chiffres-de-mortalite-qui-interpellent-video

© Yves Lusson

Yves Lusson est journaliste scientifique et intervenant en Thérapie sociale TST

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

63 Comments

  1. Cher André,
    Je comprends votre réaction.
    En tant qu’auteur de l’article je tiens toutefois à m’exprimer ici. Pour répondre à “Gramos” (j’aurais aimé connaître la vraie identité du commentateur), je confirme qu’Alexandra HC a bien quitté l’INSERM, mais ce n’est pas pour autant qu’elle en aurait perdu toute qualité de scientifique, voir de chercheur. Une scientifique que le généticien Axel Kahn, son directeur de thèse, qualifie de “chercheuse de très grande qualité, très travailleuse” (même si aujourd’hui il est en désaccord scientifique avec elle).
    Je précise que AHC a été lauréate, en 2013, de la Fondation Eisenhower Fellowship, un grand réseau américain de “leaders” dans leurs domaines respectifs. Un grand privilège pour une scientifique française.

    C’est sur l’unique terrain de la science qu’Alexandra souhaite débattre, en particulier sur les risques pour la santé et l’intégrité humaine.
    Je pense pour ma part que la foi religieuse ne regarde que soi, c’est pourquoi je ne l’ai pas questionnée sur le sujet.

    • Monsieur Lusson ,

      Il ne m’appartient pas de juger les qualités de chercheuse scientifique de Mme Alexandra HC.
      Sa thèse sur les dangers supposés de la vaccination n’est pas de la science mais le résultat de ses craintes nées de ses croyances . Nous sommes agressés par un virus plus tenace que ce qui était prévu. Et nous n’allons pas instiller le doute sauf à vouloir relativiser l’importance de la pénurie européenne de vaccins.
      Pas cà et pas nous !

      • Cher Monsieur Lusson, pourriez-vous être plus précis et nommer les “croyances” sur la base desquelles vous estimez que Mme Henrion-Claude construit sa théorie scientifique ? Nous en saurions ainsi davantage sur ce dont il faut semble-t-il et d’après vous se méfier… À moins qu’il ne s’agisse de la bonne vieille technique de dévalorisation de l’adversaire qui évite d’avoir à argumenter sur fond ? Merci par avance.

          • Donnez nous svp la définition de la sois disant “catholique fanatique ” svp?Vous croyez qu’être athée c’est mieu comme l’ideologie communiste avec les 100 millions de morts au nom de l’atheisme c’est bien alors?Je ne savais pas qu’être croyant c’est le mal absolu car elle est connait bien le sujet parce qu’elle a travailait longtemps et que vous l’attaquer cette personne gratuitement sans de vrai arguments comme certaines personnes qui traitent leurs interlocuteurs du mot de l’année 2020 de “complotiste”ou de “fasciste “aussi .Je préfère plus qu’elle que certains dirigeants et sois disant scientifiques qui ont dit tous et n’importe quoi sur les plateaux télés et qu’on voit les résultats malheureusement .

      • Monsieur Mamou,
        Il ne m’appartient pas de juger vos qualités de scientifique. Votre thèse sur les bienfaits supposés de la vaccination n’est pas de la science, mais le résultat d’une propogande vaccinale qui dure depuis des décennies et qui censure toute pensée critique. Nous sommes certe agressé par un virus plus virulent que celui d’une grippe saisonnière, mais nous n’allons pas instiller la peur qui fait mauvais ménage avec notre système immunitaire

      • Je pense Monsieur que votre domaine n’est pas la science, que vous ne comprenez pas le raisonnement qui est pourtant très simple pour qui à fait 1-2 années de biologie post bac.
        Il ne s ‘agit pas d’un vaccin dont le principe est d’instiller un microbe naturel partiellement ou complètement inactivé pour induire une réaction immunitaire naturelle. Ici il s’agit de décider de faire faire quelque chose à la cellule humaine en lui injectant une portion de code génétique synthétique et en espérant qu’elle va faire exactement ce qu’on a fantasmé qu’elle ferait! C’est naïvement délirant, du “ wishful thinking” moléculaire … cela se passe pas ainsi dans le vivant … le vivant évolue ( écoutez Raoult, lisez son livre sur les vaccins ) et est imprévisible ..et c’est bien la première fois dans l’histoire de l’humanité. Nous n’avons aucun recul avec une “telle manipulation génique” Même en médecine vétérinaire … aucun.Et on inocule des millions de personnes saines et jeunes !

      • Monsieur Mamou,
        Vous sous-estimez vos lecteurs que vous pensez fragiles: vous avez peur de “les troubler”.
        Ils sont assez grands pour décider par eux même, à condition d’être informés.
        Nous vivons une époque dangereuse: les médias pensent pouvoir trier les informations, comme dans la Pravda, “pour le bonheur de l’humanité”, comme sous Brejnev.
        Il faut choisir entre faire de l’information (totale, transparente) et laisser les lecteurs se faire leur opinion librement (c’est la démocratie…) ou faire de la propagande en marchant aveuglément avec le pouvoir (dictature…).

        • Tribune juive a fait son travail en publiant ce que pense une retraitée de l’ Inserm et vos posts de soutien. Mais TJ ne saurait devenir l’organe de diffusion de vos craintes ressenties contredisant l’avis des scientifiques internationaux en activité . Cherchez un autre site pour y déverser vos frayeurs!
          Bonne santé !

        • Je n’ai pas qualité à analyser le questionnement d’une scientifique, Tribune juive a publié un long article exposant ses points de vue . Des commentaires de lecteurs allant dans son sens ont également été publiés . On a relevé que cette scientifique n’est plus membre de l’ Inserm mais simplement une retraitée de cet institut ce qu’elle n’avait pas indiqué . Ensuite ses déclarations ne sont pas scientifiques mais exposent ses méfiances et ses frayeurs à l’égard d’un vaccin ARN qui choque ses croyances religieuses. Enfin Tribune juive ne saurait être le rendez vous de tous ceux qui craignent la vaccination et auxquels d’ailleurs il n’est rien demandé. Qu’ils ne se vaccinent pas et qu’ils cessent d’alerter et de perturber tous ceux qui font confiance aux scientifiques en exercice .

    • Je ne suis qu’une simple ouvrière mais j’ai déjà lu des articles comme celui-ci. Je trouve justement qu’il est temps de nous dire jusque où ces soi disant “vaccins” ou plutôt thérapie génique vont nous mener ? Jusqu’où vont-ils modifier notre adn ? Pourquoi est-ce que cette dame qui est tout de même une scientifique reconnue (même si elle est à la retraite) nous mentirait ? Pourquoi serait-elle moins crédible qu’un autre scientifique ?

  2. En vertu de quoi supprimer cet article… du commentaire d’un inconnu farouche incroyant ?
    Je trouveau contraire cet article très bon, clair et instructif, et vous remercie de sa parution !

    • On l’a publié pour exposer un point de vue différent du nôtre. On l’a retiré parce que la scientifique est une retraitée et non pas un membre de l’ Inserm . De plus ses craintes n’avaient aucune base scientifique et n’étaient que des suppositions nées de ses croyances . On ne peut pas troubler nos lecteurs avec des frayeurs sans fondement!

      • Oui au pays de la corruption parlez moi du VIH tiens ! Retrovirus a ARN ,en 1984 Gallo a lancé ce bobard et ce virus qui n’existe pas tue tous les jours grace a une medecine folle .Le Covid est un agent politique plus qu’une epidemie ….Retraitée on lui a retiré le cerveau ? vous etes un grand malade monsieur

      • Monsieur Mamou,
        Informer vos lecteurs, avec les avis de personnes qui mettent en doute la pertinence d’un vaccination massive et quasiment obligatoire, pour des raisons proprement scientifiques, vous appelez cela “troubler nos lecteurs”?
        Vous êtes contre la liberté de l’information?
        Pour la propagande officielle et elle seule, comme dans la Pravda?
        Cette scientifique est retraitée et n’a donc plus de liens d’intérêt personnel avec ces campagnes de vaccination: cela ne donne que plus de valeur à ses avis désintéressés!

        • Elle est qualifiée pour donner un avis . Mais elle n’avait pas précisé qu’elle n’est plus qu’une retraitée de l’ Inserm. Ça me choque . Je constate que les pays les plus avancés et les plus dignes d’admiration, les USA, la GB, Israël et tous ceux qui n’avaient pas raté tous les rendez vous du Covid 29, masques, lits médicalisés, vaccins, n’ont qu’une politique sanitaire : vacciner très vite tous leurs citoyens.
          Ceux qui ne sont pas d’accord ne sont pas obligés de se faire vacciner . Pourquoi veulent ils à toute force convaincre les volontaires de la vaccination de ses dangers supposés ?
          Pour se rendre intéressants ? Pour exister en s’opposant ?

          • Mr. Mamou,
            Cette scientifique ne veut pas “a toute force” convaincre: elle communique ses avis de scientifique, ce qui est son droit, en principe, en démocratie?
            C’est vous qui voulez “a toute force” la faire taire!

          • Vous avez raison ! Je vous laisse écouter cette scientifique retraitée que vous estimez davantage que tous les scientifiques internationaux en activité . Elle tient le discours que vous souhaitez entendre .

  3. il y a peut être pas de fondements seulement force est de constater les résultats après
    vaccination qui sont “disons le mot” EFRAYANT…Vous ne pouvez pas le contester c’est un fait réel que vous ne pourrez pas camoufler…

  4. Un complotiste ce n’est pas celui qui fait un complot. C’est les comploteurs qui font les complots. Exemple de complots : créer un virus, interdire des médicaments, poursuivre des médecins qui prescrive des traitements efficace et bons marchés, détruire les petites entreprises pour favoriser les multinationales etc. Les complotistes c’est ceux qui essayent de comprendre les complots en s’informent auprès de média indépendants, en faisant leurs propres recherches et archives

  5. l’analyse est intéressante. Vacciner une population entière faisant office de cobaye pose problème compte tenu du fait que les 10 années d’études n’ont pas été respectées. Les jeunes ne devraient pas etre vaccinés en masse, elle a tout à fait raison. De toutes façon le zéro covid n’existe pas dans un monde avec des échanges

    • on a tout fait faux : masques «  inutiles «  confinements , vaccinations « pas urgentes » faute de vaccins … et on continue de débiter des «  fadaises » sur les dangers de l’ ARN … quel déclin pour mon «  cher et vieux pays » !

  6. Ce qui me gêne beaucoup avec cette campagne de vaccination massive en Israël, c’est le traçage des populations et les pressions sur les réfractaires au vaccin.
    L’holocauste n’a-t-il pas suffit ? Et qu’à leur tour les autorités sanitaires israéliennes jouent les Megele !!! Hitler en rêvait, voici que les autorités le font !!!
    Mais enfin réveillez-vous !!!

  7. Rovan, au tout début de la vaccination, je me suis exprimée négativement sur ce sujet à plusieurs reprises car je trouve cette précipitation imprudente compte tenu du manque de recul sur les effets de ce vaccin. Israël prête son peuple à de nouvelles expérimentations, et cela me peine sincèrement. Il faut impérativement Soigner Soigner Soigner, dès l’apparition des premiers symptômes. N’oublions pas l’histoire ! Cordialement

  8. Le doute est inhérent à la science Le doute n’est pas un défaut de la pensée mais une méthodologie par laquelle la science cherche des réponse en terrain inconnu. Il y a erreur à vouloir dégager un principe fonctionnel avec 100% de certitude.
    Je parle d’un principe cognitif – je ne parle pas de vérité. La vérité relève de la métaphysique. La science s’occupe de réactions physico-chimique d’un organisme vivant ou inerte. Ici le doute scientifique relève du désir du clarification de procédure médicale.
    Le doute fait partie de l’éthique la science qui n’a pas de certitude. Une généticiennes peut avoir des. croyances religieuses, cela ne veut pas dire que sur le terrain de la science la pratique va chercher à imposer sa croyance religieuse.
    Le christianisme prêche l’amour autant que le judaïsme.
    La recherche du bien de l’humanité est une de motivations éthiques et il peut être aussi un principe religieux.

    Je ne suis pas un scientifique mais un artiste Ce que j’ai cru comprendre le mécanisme de ce vaccin est d’utiliser l’ARN messager
    pour attaquer le virus sans modifier l’ADN de la personne.
    L’ARN transporte des moyens de résister au parasitage de la santé par le COVID
    Arrêtons je vous prie d’attribuer a cette scientifique des intentions diaboliques

  9. Bien sûr que elle a raison à 100 % la vérité sort de la minorité malheureusement elle a rien à gagner alors que les autres oui y’a une centaine de morts en Israel du au vaccin vous savez rien en Europe aux États Unis renseignez vous le vaccin est dangereux pas le virus l’anxiété que on mets gens avec les masques est tout le reste comme les masques ne sert strictement à rien si vous avez pas de pathologie d’une maladie ou une bonne imunite ce virus ne vous fera pas plus de mal que les autres virus qui nous entoures depuis des milinaire est tout les gouvernement sont manipulé est la population esclave malgré eux

    • Elle n’a rien à gagner ? Au contraire cette retraitée se permet de donner des leçons à ceux qui sont aujourd’hui aux postes de recherche et de commandement ! Elle revit !

      • Je rappelle que Mme henriod Caude n’est pas la seule à alerter sur les effets potientiellement incontrôlables du vaccin.Je suis bien certaine que ces derniers ce serait bien passé de cette situation. Ils sont salis et maltraités par leurs pairs, par les médias et par une partie de la population.
        Les enjeux sont bien trop graves pour faire des procès d’intention aux personnes qui se lèvent et demandent un vrai débat.

  10. Bonjour à tous, les informations sont effrayantes. N’est-ce pas le moment de s’interroger au lieu de se voiler la face, se boucher les oreilles ? L’inquiétude d’Alexandra Henrion-Caude est manifestement sincère. C’est en tous cas ce qui me motive à l’écouter en plus de lui faire crédit de sa connaissance scientifique, largement étayée. Quitter l’Inserm pour se consacrer aux alternatives de santé naturelle est un fait devant l’honorer de plus. Merci de votre attention, Florence

  11. “On November 18, 2020, Israel’s senior health officials were caught unprepared when Pfizer announced that its vaccine was “90% effective” (revised to 95%) against Covid-19. They had ordered millions of vaccine doses from Moderna and AstraZeneca but none for the Pfizer-BioNTech vaccine.

    How then, did Israel procure an estimated four to five million doses of the Pfizer vaccine in December 2020 – enough to vaccinate at least two million people?

    Benjamin Netanyahu- Donald Trump
    Prime Minister Binyamin Netanyahu sought to show that he singlehandedly saved the day; as did Donald Trump when he launched Operation Warp Speed, to accelerate the production and distribution of Covid-19 vaccines. Both heads of state entered into secret contracts with vaccine manufacturers. Both failed to disclose to their constituents that the COVID-19 (mRNA) vaccines are experimental.

    https://ahrp.org/government-consigned-israeli-population-to-be-human-subjects-in-a-massive-experiment/

    • On publie cette nième version ( en anglais) de la théorie du complot! Personne ne les contraint à se faire vacciner et ils veulent à toute force détourner les gens de la vaccination , seule et unique voie de de sortie d’une pandémie terrifiante ! Mais certains ont peur et d’autres se la jouent à « on me l’a fait pas à moi « 
      Grotesque ou pitoyable !

  12. The question for me – why is the Israeli government forcing this on their people and overblowing the fear propaganda regarding COVID in their media. Does it have something to do with deal made with Pfizer? There is something nefarious about this and I would say follow the money. I pray my fellow Jews have not been harmed by this. It is just wrong to be the world’s guinea pigs in the globalists (Gates) pursuit to dominate the world’s manipulation of the human genetic code. By the way, Gates and his vaccine lab in Switzerland have complete immunity to any criminal, judicial or other backlash.

  13. Français athée je suis très content de voir les Israéliens passer en premier ! Au pire ça marche et j’irai me faire vacciner dans trois/quatre ans, au mieux ça marche pas et j’attendrai que d’autres souris de laboratoire (pourquoi pas les Suisses) aient démontré l’efficacité des remèdes qui ME seront proposés. Encore merci au peuple élu !

    • Si vous ne choppez pas le virus et que vous ne soyez pas malade sans vous être fait vacciner vous aurez tout fait juste ! Laissez les israéliens servir de cobaye , vous valez bien mieux qu’eux !

  14. A Mamou, le vaccinaliste effréné.
    14 questions cruciales évidentes sur les vaccins contre le virus de Wuhan
    “Ils” ont d’abord promis que le seul moyen de revenir à la “normale” était un vaccin contre le coronavirus. “Ils” ont manifestement menti.
    29 janvier 2021 (LifeSiteNews) – Un ami en Irlande m’a envoyé ceci.
    Selon le gouvernement…
    Si je me fais vacciner :
    1.- Puis-je arrêter de porter le masque ?
    Réponse du gouvernement – Non
    Peut-on rouvrir les restaurants, les pubs, les bars, etc. et tout le monde peut travailler normalement ?
    Réponse du gouvernement – Non
    3.- Serai-je résistant au covid ?
    Réponse du gouvernement – Peut-être, mais nous ne savons pas exactement, cela ne vous empêchera probablement pas de l’attraper.
    4.- Au moins, je ne serai plus contagieux pour les autres ?
    Réponse du gouvernement – Non, vous pouvez toujours le transmettre, peut-être, personne ne le sait.
    5 – Si nous vaccinons tous les enfants, l’école reprendra-t-elle normalement ?
    Réponse du gouvernement – Non
    6.- Si je suis vacciné, puis-je mettre fin à la distanciation sociale ?
    Réponse du gouvernement – Non
    7.- Si je suis vacciné, puis-je arrêter de me désinfecter les mains ?
    Réponse du gouvernement – Non
    8.- Si je me fais vacciner et que mon grand-père se fait vacciner, pouvons-nous nous serrer dans les bras ?
    Réponse du gouvernement – Non
    9.- Les cinémas, les théâtres et les stades seront-ils rouverts grâce aux vaccins ?
    Réponse du gouvernement – Non
    10.- Les personnes vaccinées pourront-elles se rassembler ?
    Réponse du gouvernement – Non
    11.- Quel est le véritable avantage de la vaccination ?
    Réponse du gouvernement – Le virus ne vous tuera pas.
    12.- Etes-vous sûr qu’il ne me tuera pas ?
    Réponse du gouvernement – Non
    13.- Si statistiquement le virus ne me tue pas de toute façon … Pourquoi me faire vacciner ?”
    Réponse du gouvernement – Pour protéger les autres.
    14.- Donc si je me fais vacciner, les autres sont sûrs à 100% que je ne les infecte pas ?
    Réponse du gouvernement – Non
    Donc, pour résumer, le vaccin Covid19…
    Ne donne pas d’immunité.
    N’élimine pas le virus.
    N’empêche pas la mort.
    Ne garantit pas que vous ne l’attraperez pas.
    N’empêche pas de l’attraper.
    Ne vous empêche pas de le transmettre.
    Ne supprime pas la nécessité d’interdire les voyages.
    N’élimine pas la nécessité de fermer des entreprises.
    N’élimine pas la nécessité de verrouiller les lieux.
    N’élimine pas la nécessité de masquer.
    Alors… que fait-il réellement ?
    Vous n’avez pas oublié qu’à l’origine, “ils” avaient promis que le seul moyen de revenir à la “normale” était un vaccin contre le coronavirus. “Ils” ont manifestement menti.
    En outre, un certain nombre de dirigeants éminents ont récemment insisté sur le fait qu’il n’y aurait pas de retour à la normale. Ils disent maintenant très ouvertement que tout a définitivement changé pour devenir une “nouvelle normalité”.
    Klaus Schwab – fondateur du Forum économique mondial – le dit très clairement dans cet extrait d’un de ses discours.
    Tout ce que nous vivons en ce moment, y compris des fermetures très dangereuses et catastrophiques, restera avec nous pour toujours – selon “eux”.
    Le virus de Wuhan, relativement bénin, pour lequel il existe en fait plusieurs traitements et mesures préventives déjà existants, peu coûteux, très sûrs et excellents (voir notamment l’exposé du Dr Simone Gold ci-dessous), dont l’utilisation est interdite, est leur excuse pour ce changement dramatique et imposé à l’ensemble de la population mondiale pour un virus qui n’est pas plus dangereux que la grippe ordinaire pour la grande majorité de la population.
    Leur solution supposée du vaccin “expérimental”, comme vous pouvez le voir dans la liste ci-dessus, n’est pas vraiment une solution médicale du tout. Non seulement elle n’est pas efficace, mais elle s’avère de plus en plus dangereuse pour un prétendu “vaccin”, ce qu’il n’est pas.
    Le Dr Gold a récemment donné l’un des meilleurs exposés à ce jour sur le virus de Wuhan et les dangers des vaccins “expérimentaux”. Tout le monde devrait regarder cet exposé. Il devrait être promu dans le monde entier.
    Alors, encore une fois, quel est le véritable objectif de ces vaccins ?
    Ils nous l’ont déjà dit : contrôler tout le monde pour imposer un Nouvel Ordre Mondial/4ème Révolution Industrielle. Nous serons tous tenus d’avoir un passeport de vaccin ou une preuve numérique de vaccin, comme dans la Chine communiste, afin de jouir des droits et libertés déjà accordés par Dieu. La démocratie et la souveraineté nationale seront supprimées et remplacées par le pouvoir par une petite élite très puissante et riche.
    Tout le monde doit cesser de regarder toutes les nouvelles à la télévision et dans les journaux et s’organiser activement pour s’opposer à cette tyrannie mondiale. Quiconque croit à leur propagande et la suit commet la plus grande erreur de sa vie. Cette tyrannie, comme toutes les tyrannies, asservira presque tout le monde.
    https://www.lifesitenews.com/blogs/14-obvious-crucial-questions-about-the-wuhan-virus-vaccines

  15. J’ai reçu la première injection Pfizer la semaine dernière, j’ai été fièvreuse ,mal à la tête et au bras en plus des courbatures, maintenant j’ai la trouille , merci !

    • C’est souvent la réaction normale suite à l’injection : constatations dans mon entourage. La crainte n’est plus d’actualité puisque le pas est fait. Autant se persuader que la seconde dose se passera mieux 😉 Courage !

  16. La campagne de vaccination en Israël a déjà fait ses preuves, grâce à la clairvoyance de notre Premier ministre notamment.
    Contre le virus de la c… par contre il semble en lisant le fil de commentaires qu’il reste à inventer un vaccin:

  17. Bravo à Madame Alexandra Henrion-Caude de parler, et de continuer à parler en tant que généticienne, spécialiste confirmée en son temps de l’ARN, et bravo et merci aussi à Tribune Juive de publier cet article malgré ce qui, semble-t-il, lui en a coûté…

  18. c’est vrai, au nom de la liberté d’expression, on peut aussi bien publier les paroles d’une folle, hystérique ayant peu de connaissances réelles en virologie. j’en ai assez dit. et si je vis encore dans 2 ans je repasserai par ici….

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Tribune Juive: geneticiana ALEXANDRA HENRION-CAUDE și strigătul său de alarmă cu privire la VACCINAREA din ISRAEL: „Poporul israelian nu a fost consultat de guvernul său cu privire la acest mare experiment asupra sa”
  2. Covid-19 : Point de situation du Samedi 27 février 2021 0h00 GMT - La Tribune Diplomatique Internationale
  3. Vos infos, news ( et autres ) du 28 février 2021 – Les moutons enragés

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*