Frédéric Joseph Bianchi. Je vous suggère de l’appeler : “Loi Duhamel”

L’opinion publique a été mobilisée autour d’une affaire survenue il y a plus de 30 ans et qui concerne un jeune âgé au moment des faits de 13 ans ! Il s’agit d’ instaurer dans la loi un âge-seuil, en-dessous duquel on considérerait qu’un mineur ne peut consentir à un acte sexuel.

Par un étrange concours de circonstances les élus réfléchissent à l’allongement du délai de prescription de ces crimes mais sans attendre sont en train d’adopter une disposition qui fixerait   l’âge du consentement sexuel à …. 13 ans !
Une première tentative de fixer cet âge à 15 ans avait été censurée par le Conseil Constitutionnel il y a deux ans  parce que cette loi remettait en cause le principe de la présomption d’ innocence.

Et pourquoi tout à coup à l’occasion de cette nouvelle tentative législative vouloir le faire descendre à 13 ans ? Curieux très curieux !
Y a-t-il eu des études psychologiques poussées ? Non. Les associations de défense de l’enfance maltraitée sont catégoriques:15 ans .

Pourquoi leur expertise n’est-elle pas prise en compte et pourquoi cette hâte soudaine ? Le plus abject étant que l’on écrit en creux l’idée qu’à 13 ans et zéro jour les avocats des adultes pourront invoquer des relations sexuelles consenties  avec un enfant !

Sordide!

Il faut rappeler que le consentement est déjà le noeud de bien des affaires de viol  d’adultes alors avec un enfant rendre  cette éventualité “plaidable” est sordide.
Protégeons nos enfants et suivons le voeu des Associations :
Si la loi doit  fixer cet âge ce ne peut être en deçà de 15 ans. Au fond, tout de même, de quoi sommes nous en train de débattre ! C’est hallucinant ! Nous parlons d’enfants de 13 ans !! ! C’est certainement là que se situe le réel problème de cette société !  

Si vous êtes arrivés au bout de cette lecture, souvenez-vous qu’en France, la majorité pénale est fixée à 18 ans et les mineurs bénéficient par principe de “l’excuse de minorité”.

Et pour être complet… Désolé, ce n’était pas fini. Je vous invite à lire l’excellent article de mon amie Dominique Itzkovitch  dans le Tribune juive de ce jour pour poser les bases d’une analyse par la psychanalyse indispensable à la bonne compréhension de ce fléau : “Une parole à libérer“.

#13ans

© Frédéric Joseph Bianchi

Frédéric Joseph Bianchi

Frédéric Joseph Bianchi est Président de l’Association Terra Eretz Corsica, laquelle travaille au développement des relations entre Israel et la Corse sur les plans culturel, universitaire, scientifique, économique et touristique

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*