Sophie Benmussa. “Un Juif qui se bat est invincible”. Hommage à Jacques Kupfer

Jacques z”l,

Tu es parti un dimanche après-midi à Jérusalem. A ce moment, nous, tes militants, nous étions réunis pour  commémorer les attentats de l’Hyper Casher et la mort de nos frères tombés sous les balles des terroristes. Quel choc, tu es parti en laissant un vide absolu.

L’impact que tu as eu dans nos vies et sur cette terre s’est ressenti immédiatement au travers des messages qui ont inondé les réseaux sociaux à l’annonce de ton départ.

Tu as allumé  dans nos cœurs une flamme qui ne s’éteindra jamais, la flamme du sionisme. Tu as inspiré tant de jeunes sur la voie du combat, tu as encouragé tant de familles à faire leur Alyah. Tu as mené la communauté juive de France à se lever et à se mobiliser pour tous les combats nobles de soutien à Israël et au peuple Juif. Des milliers d’enfants nés en Israël et des milliers de Hayalim le sont grâce à toi. Tu es le Père d’une Nation qui retourne  sur sa terre.

Tu as influencé le cours de l’histoire des Juifs de France, tu es une figure du mouvement sioniste et tu fais partie de l’Histoire dans la droite ligne du Rosh Betar Zeev Jabotinsky z’’l.

Et pour moi, tu es mon père spirituel, mon leader en politique. Tes discours, ton courage et les années passées au Betar m’ont donné cette force, celle de n’avoir peur de rien ni de personne, celle de se tenir droit, debout, la tête haute,  dans son droit et sûre de sa route, la force que rien ne peut détruire. Cette force qui me permet de ne jamais être impressionnée dans mon parcours car seules  comptent les actions pour Israël.

Je verse des larmes de joie quand je me rends au Kotel, à Hebron lors du grand Yom Hebron que tu as créé ou quand je marche dans les rues des villes d’Israël, là où, quelques années auparavant, il n’y avait  que des dunes de sable.

Tu m’as transmis cette force et cet amour inconditionnel pour Israël.

Et avec toi, Ketty, Nili, et tous les autres militants de la première heure vous êtes ma famille.

Je prie afin que nous soyons tous réunis, ensemble au sein de cette merveilleuse famille.

Je sais que tu nous regardes de là où tu es et que tu te dis ” Bon c’est bien mais ce n’est pas assez”.

Oui Jacques,  ce n’est pas assez, tant que tes enfants seront encore trop nombreux en diaspora, et tant que nous n’avons pas retrouvé notre souveraineté sur toute la terre d’Israël. Le combat doit continuer.

Tu étais animé d’une force incroyable, d’une lucidité absolue. En avance sur ton temps, tu prévoyais déjà il y 25 ans l’avenir sombre qui envahit l’Europe et le monde aujourd’hui.

Tu nous disais de rentrer à la maison le plus vite possible, tu disais que tu nous attendais à Jérusalem pour être à tes côtés mais surtout pour être là où nous devions être en Israël.

Tu m’appelais Ma Grande, mais moi je me sentais toute petite, et je sais que tu souriais souvent en m’écoutant parler, un sourire bienveillant et paternel et, je l’espère, un sourire fier. Fier de voir que nous continuons ce que tu as commencé.

De là où tu es, tu guideras nos pas, j’en suis sûre car comme tu le disais souvent: « Un Juif qui se bat est invincible ».

Au revoir Jacques, merci infiniment pour tout.

Tu vis à présent dans le cœur des Betarim du monde entier.

Ta Grande,

Tel Haï

© Sophie Benmussa

Déléguée du Likoud Mondial, Secrétaire Générale d’Israël Is Forever

Suivez-nous et partagez

RSS
Twitter
Visit Us
Follow Me

2 Comments

  1. Bonjour, voilà un témoignage bien émouvant. Un grand homme et défenseur de nos valeurs et de notre patrie ancestrale.
    Que son âme repose en paix. Barou’h Dayan HaEmeth.
    Qui connait le prénom complet(son prénom juif et de ses parents) ?
    Merci

  2. J ai ete de gauche , et j ai exprimé mon desaccord avec Jacques Kupfer , j ai bougé , j ai etudié , j ai compris et depuis plusieurs années j ai rejoins son combat et sa vision pour notre peuple : il fut un grand juif avec une vision juste

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*