Serge Hajdenberg. 47 Chefs d’Etat en Israël

De jeunes enfants juifs lors de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau le 27 janvier 1945. Photo du Mémorial de la Shoah

Evénement exceptionnel en Israël la semaine prochaine, 47 Chefs d’Etat, dont Emmanuel Macron, se réuniront à Jérusalem à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz. Rendez-vous qui devrait nous satisfaire par son importance pour le rappel du génocide ? je commencerai par répondre non ! « 47 seulement » ai-je envie de crier. Où sont donc les 150 autres ?

Ne sont-ils pas concernés ? Même s’il s’agit d’états non européens qui furent à l’abri de la montée du nazisme. Les camps d’extermination allemands n’assassinèrent pas que des juifs de toute l’Europe. Furent gazés et réduits en cendres dans les mêmes camps, rappelons-le, gitans, prisonniers de guerre russes, malades mentaux allemands, homosexuels….

Néanmoins je vais essayer d’être positif.

La venue de ces responsables étatiques à Jérusalem, rois et reines, premiers ministres et chefs d’état est une reconnaissance de facto de la souveraineté juive sur Jérusalem que certains d’entre eux, remettent souvent en question. Il faudra bien suivre si ces personnalités iront dans la Vieille Ville visiter la Cité de David, le Mur Occidental, le Saint-Sépulcre, le Golgotha, chose impensable du temps de l’occupation jordanienne.

Bien entendu elles pourront non-seulement se rendre dans ces lieux historiques juifs et chrétiens, mais aussi si le WAQF musulman le permettait elles auraient la possibilité de se trouver sur l’Esplanade dite « des Mosquées ».

Rien que des choses dans la normalité, direz-vous, mais auxquelles nous ne sommes pas vraiment habitués.

Cette venue des Chefs d’Etat pour cet anniversaire c’est aussi leurs reconnaissances que l’Etat d’Israël est bien un état juif représentant les 6 millions de morts juifs de la Shoah, tués uniquement parce que juifs. Et que cet Etat est l’héritier de leurs âmes.

Là à Jérusalem ces Chefs d’état, pour ceux qui ne l’ont pas encore saisi, devraient pouvoir bien comprendre pourquoi ce pays se bat chaque jour afin de protéger ses enfants, ses femmes et ses hommes et qu’il se doit de répondre à chaque attaque contre ses citoyens, que ce soit par des ballons chargés d’explosifs, des couteaux, des révolvers et des fusils, des bombes, mais aussi des missiles, qu’ils soient lancés de Gaza, de Beyrouth, de Damas, de Bagdad et peut-être même de Téhéran.

Ces chefs d’état verront vivre côte-à-côte les adeptes des religions monothéistes originaires de cette région avant d’essaimer dans le monde. Ils pourront y réfléchir en pensant que sous leurs yeux il y a la plus ancienne civilisation de la terre qui est devenue la jeune et talentueuse « start-up nation ».

Belle leçon dans une région du monde en pleine transformation dans lequel nous voyons des hommes prier le même Dieu mais s’entre-tuer au nom de leurs dictateurs et afin d’éliminer ceux qu’ils croient être des hérétiques. L’Etat d’Israël reste une cible à détruire nommément désignée chaque jour. Mais ayons confiance en Israël et en nous, il n’y aura pas d’autre commémoration à ajouter au calendrier.

Source: Radio J. Editorial du 17 janvier 2020.

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

3 Comments

  1. Gitans, homosexuels, malades mentaux et prisonniers russes étaient au nombre de 2 a 10 dans chaque fournée de four crématoire alors que les Juifs eux étaient 200 ….. Il est donc normal qu’on parle des Juifs victimes avant toute autre victime de la Shoah puisque les Juifs étaient en très écrasante majorité !

Répondre à Levray-Dufault Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*