Marc Rameaux. L’Islam et les deux dangers

Deux écueils sont à éviter dans la position que l’on peut tenir vis-à-vis de l’Islam :

– L’essentialisme, qui conduit à condamner sans retour tous les musulmans et à les exclure en quelque sorte de l’humanité. Egalement, l’essentialisme n’explique pas la possibilité de musulmans éclairés, pourtant existants.

– L’angélisme ou la minimisation, affirmant que l’Islamisme n’a rien à voir avec l’Islam. Cette position a quelque chose de foncièrement faux et hypocrite, car nous savons que l’islamisme ne se limite pas à la minorité des terroristes actifs.

Toute une zone grise de musulmans…

Il existe toute une zone grise de musulmans ne passant pas nécessairement à l’acte mais approuvant de façon plus ou moins sourde le terrorisme, se réjouissant bruyamment d’un attentat, cultivant un antisémitisme au quotidien, imposant une loi féodale et territoriale dans leur quartier, selon une logique de caïds.

Ceux-là constituent la force de réserve du terrorisme et de l’Islam politique agressif, immensément plus importante numériquement que le noyau des activistes. Ce sont les “28%” de l’étude de l’institut Montaigne, montant à plus de 50% dans les jeunes générations.

Pour une critique sincère …

Pour une critique sincère et évitant ces deux écueils, il existe un entre-deux, bien plus amer que la minimisation mais évitant l’essentialisme : l’engrenage des mauvaises habitudes, les défauts culturels qui se sont auto-renforcés jusqu’à s’enkyster.

Cela fait plusieurs siècles que le monde arabo-musulman entretient une culture toxique de la non-responsabilité individuelle, de la victimisation, de l’absence de critique interne. Le déclin de l’Islam en matière scientifique et politique est dû en grande partie à ce facteur, d’autant plus qu’il agit comme un cercle vicieux s’auto-renforçant.

Il n’y a – rappelons-le – aucun fatalisme ou déterminisme génétique à cela. Simplement une dynamique négative qui atteint des seuils intolérables lorsqu’elle s’est enkystée.

Nazisme et islamisme

De la même façon, il est erroné de dire que tous les Allemands étaient nazis ou que le nazisme était inscrit dans les gènes de la culture allemande. En revanche, la dynamique toxique du nazisme est parvenue à un point où, au cours de l’histoire, entre 1936 et 1942, il y eut une majorité d’allemands qui approuvait le IIIème Reich.

Nous en sommes arrivés à ce point avec l’Islam. Ce n’est plus seulement une minorité active qui adhère à l’Islamisme, c’est maintenant la majorité des musulmans qui, sans approuver nécessairement les attentats, s’en réjouit silencieusement ou pense dans son for intérieur que si un juif est tué, il le mérite plus ou moins parce que des médias déformés ne cessent de matraquer des contre-vérités sur Israël.

Il faut avoir le courage de dire que nous en sommes là, que le virus s’est propagé au point de contaminer maintenant la majorité des musulmans, tout comme une majorité d’allemands étaient fiers du troisième Reich conquérant au début de la guerre.

L’espoir qu’un cercle vertueux pourrait renverser la dynamique létale

Ce n’est que par cette sincérité sans compromis que nous arriverons peut-être à dénouer la situation. En gardant à l’esprit que c’est un cercle vicieux profond mais non une essence, nous conservons l’espoir qu’un cercle vertueux pourrait renverser la dynamique létale.

Faire preuve d’une grande dureté vis-à-vis de quelqu’un n’est en rien le mépriser, c’est au contraire lui offrir un gage de sincérité.

Marc Rameaux est un professionnel des nouvelles technologies. Il est encore un influenceur sur les sujets de préservation de la civilisation contre tous les obscurantismes.

CreateSpace Independent Publishing Platform

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

2 Comments

  1. Outre l’islamisme le danger majeur c’est l’extrême droite indigéniste inspirée en partie de Nation of islam. Les thèses racistes et révisionnistes de cette mouvance fasciste et intégriste sont ultra banalisées dans les médias français, et il ne faut pas chercher ailleurs le silence autour du meurtre antisémite de Sarah Halimi et d’autres crimes racistes. Peut-être encore plus grave : les facultés qui diffusent les thèses indigénistes. Des universitaires comme Laurence de Cock ou Eric Fassin sont de véritables apologistes des délires d’Houria Bouteldja. Et leurs disciples lobotomisés diffusent ensuite cette propagande dans les médias ou encore…dans Wikipedia ! Le phénomène d’entrisme indigéniste n’épargne aucun secteur…La France est devenue un pays tres malsain et très dangereux que j’espère pouvoir un jour quitter.

  2. c est exactement la verite.Une partie de la France,sous le choix d une certaine tolerance,ressemble a la grenouille de laboratoire qui se laisse bouillir au fond de la casserole sans broncher.A condition que le feu soit extremement faible et ainsi que la temperature de l eau augmente tres lentement.

Répondre à pons Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*