De jeunes Trissotin au pouvoir, Par Robert Feldmann

Danton avait l’art de la formule. Lorsqu’à la tribune de l’assemblée on lui rappelait les droits de l’état,  il rétorquait : « l’Etat c’est moi ».

Devant ses juges lors d’un procès arrangé d’avance, ne hurle-t-il pas « l’ennemi c’est l’ État ».

C’est toujours d’actualité.

© REUTERS / Charles Platiau

1er acte : François Hollande dans les jours qui suivent son élection attaque les français qui résident hors de France ( 2 millions ). Il rétablit la CSG RDS à tous les revenus perçus des expatriés.

La CSG RDS sont un impôt qui finance la SS et donc pour les assurés sociaux et appliqué à tous les revenus perçus en France.

Hors les français expatriés ne bénéficient pas de la SS française ; s’ils sont en Europe il doivent s’affilier au système de santé de leur pays d’adoption et donc payer une contribution. C’est précisément la raison pour laquelle ils ne payaient pas cette CSG RDS .

Bruxelles s’en mêle et donne raison aux contribuables français mais l’État crée une combine fiscale digne d’une extorsion de fond pour retomber sur ses pieds et braquer le contribuable expatrié d’une autre manière.

Acte 2 : Emmanuel Macron pousse le processus d’extorsion encore plus loin .
Les retraités établis hors de France ne paient pas la CSG RSD sur leurs pensions ( Merci Bruxelles) pour les raisons évoquées plus haut .

Ils paient l’impôt sur le revenu bien sûr s’ils sont imposables. C’est normal.

Un blanc bec député de la République en Marche défend le projet de loi proposant que « le manque à gagner de l’état » sur la CSG RDS des retraites soit compensé par une hausse équivalente appliquée à l’impôt sur le revenu.

Non seulement le retraité est volé par l’Etat mais ce même État ne lui garantit même pas l’accès aux soins dans son propre pays .

Il est particulièrement choquant que les seniors qui ont travaillé 40 ans et plus et qui ont payé des cotisations astronomiques , pour avoir en fin de compte des retraites ridicules au regard de ce qu’ils ont déboursé, soient  véritablement détroussés, spoliés montrés du doigt comme des privilégiés, c’est un comble, par des gamins qui viennent leur faire la leçon sur la justice devant l’impôt vis à vis de ceux qui vivent en France .

L’état d’esprit de ce gouvernement est finalement plus nocif que le précédent qui l’était déjà suffisamment qui au moins avait le mérite de la clarté sur ses intentions.

Dans le fond ce gouvernement et son président en tête sont des traîtres à leurs partis respectifs et au président précédent qu’ils ont servi. Que peut on donc en attendre ?

Ils  ont affirmé tout et son contraire, comment dès lors, peut on leur faire confiance et attacher un quelconque crédit à la parole de l’État  qu’ils incarnent.

L’équipe au pouvoir sont des jeunes « Trissotins », certes lettrés, pour certains, chapeautés par des  canassons insipides comme les Ferrand et les Lemaire sans compter tous les laissés pour compte de leurs anciens partis qui se prennent pour des ministres.

Bref on est mal barré les enfants !

Robert Fedmann

Suivez-nous et partagez

RSS
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us

1 Comment

  1. Qu’en peu de mots ces choses là sont dites ! Des usurpateurs servilement adulés par la plupart des media de gauche comme de droite, une censure de plomb qui s’abat sur les voix discordantes, la violence et l’illégalité si le besoin s’en fait sentir, l’incompétence, la suffisance et la bêtise épaisses affichées sans complexe, du jamais vu dans l’histoire récente.

Répondre à julius Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*