Après le high tech, la Chine s’intéresse à l’hôtellerie d’Israël

Des investisseurs chinois chercheraient à acheter des hôtels israéliens, et pour cause : le tourisme chinois en Israël est en plein boom.golden_tulip_marseille

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même » : les Chinois sont en passe d’appliquer en Israël cet adage bien connu. Puisque les Chinois sont de plus en plus nombreux à visiter Israël, pourquoi ne pas les loger dans des hôtels chinois ?

Tourisme : bond en avant

Il est vrai que le tourisme chinois en Israël est en plein boom : de janvier à octobre 2016, ce sont 65.000 touristes chinois qui ont effectué une visite en Israël. C’est plus que sur toute l’année 2015 qui avait vu l’arrivée de 45.000 touristes chinois en Israël.

publicitÉ


L’objectif d’accueillir en Israël 100.000 Chinois en 2017 ne paraît plus irréaliste. L’ouverture de lignes aériennes directes entre Israël et la Chine n’est pas étrangère à ce boom du tourisme bilatéral.

Il y a quelques jours, une délégation de 200 hommes d’affaires chinois a effectué un séjour d’affaires en Israël. Au menu : des investissements chinois dans l’hôtellerie israélienne. Des chaînes chinoises d’hôtellerie se sont mises à la recherche d’hôtels israéliens à vendre. Sans succès pour l’instant, mais les Chinois sont tenaces en affaires.

High-tech : un tiers de capitaux chinois

Jusqu’à présent, les Chinois préféraient investir dans l’industrie israélienne. L’an passé, le tiers des investissements étrangers effectués dans le high tech israélien provenait de Chine. En 2015, les fonds israéliens de capital-risque ont levé 750 millions de dollars auprès d’investisseurs chinois, contre 500 millions en 2014.

Parallèlement à l’intérêt croissant des Chinois pour Israël, le commerce bilatéral connaît une rapide évolution : en 2016, le volume des échanges de marchandises atteindra 10 milliards de dollars : 3,5 milliards d’exportations israéliennes et 6,5 milliards de fournitures chinoises à Israël. En 2010, le commerce bilatéral s’est monté à 6 milliards de dollars.

Après l’hôtellerie : le sport

L’hôtellerie israélienne n’est pas le seul secteur qui attise aujourd’hui l’appétit des investisseurs chinois : le sport aussi devient un secteur prometteur. Lors de la visite de la délégation chinoise, un accord a été signé pour la construction d’un stade de football à Bat-Yam par la société China Machinery Engineering. Montant du contrat : 150 millions de dollars.

L’entreprise chinoise a aussi décidé de sponsoriser l’équipe d’Hapoel Tel Aviv pour un montant de 10 millions de dollars sur cinq ans ; comme cela ne lui suffisait pas, elle a pris aussi une option sur 49% du capital du club.

Source israelvalley

Tagués avec : , , ,
Publié dans tourisme israël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"