Message à l’attention du militant vegan qui a saoulé tout le wagon bar du train ce matin par Jean-Baptiste Doat

Je ne te reproche pas d’être névrosé au point de faire bouffer à ta famille de la chlorophylle par kilos entiers ni même de surjouer ton dégoût au point de faire comme si tu étais à la morgue devant le corps d’un proche à la vue d’un jambon beurre.

Je ne te reproche pas non plus  de t’indigner davantage de l’élevage de poules pondeuses que des camps de concentration en Corée du Nord.

En réalité je t’en veux parce que d’abord tu m’as gavé pendant 2h dans ce train bondé mais surtout parce que tu voudrais que tout le monde adopte ton régime alimentaire de lapin de Garenne et ton éthique en bois. Je suis désolé de ne pas pousser des cris à la vue d’une paire de chaussures en cuir, de ne pas signer de pétition demandant la criminalisation du métier de fourreur ou encore de ne pas me couvrir de cendres en signe de pénitence à chaque fois que j’écrase un scarabée. Je suis désolé d’être plus choqué par les images de massacres au Yemen que par une photo d’un étal de poissonnier. Excuse moi de ne pas verser de larme quand je pense aux canaris en cage ni de vomir devant du boudin noir.

publicitÉ


Depuis que l’homme est homme il bouffe de la viande et je ne comprends pas quel genre de gourou a pu te convaincre un jour que tu étais plus malin que les plus de cent milliards d’hommes qui ont vécu sur terre avant nous.

La plus petite dose d’humilité mélangée à la plus petite portion de réalisme devrait te persuader du contraire. L’humilité pour te convaincre que tu ne changeras pas l’humanité avec tes discours en carton dans un wagon restaurant et le réalisme pour te persuader que tout ce que tu gagnes dans l’histoire, c’est ton teint blafard et ta santé de chèvre pakistanaise en période de sécheresse.

Tu ressembles à Aymeric Caron mon vieux !

Ce que tu gagnes aussi c’est que je pense que la plupart des mecs présents ce matin dans le wagon ont dû filer au Mac do en sortant pour se gaver de viande malgré l’heure matinale de tes éructations végétariennes. Tu as la mort d’une demie vache sur la conscience mec !

Comme je suis d’humeur diplomate, je ne vais pas me contenter de t’insulter même si tu le mérites mais je vais te poser quelques questions qui peut-être te feront réfléchir.

1- Si la vie d’une putain de guêpe vaut autant que celle de ton gosse, que fais tu si une de ces saloperies le pique ? Tu la laisse finir son apéro au jus d’hémoglobine ou tu la défonce comme n’importe quel être normalement constitué depuis la nuit des temps ?

2- La science nous permet aujourd’hui de savoir que les animaux sont des êtres sensibles j’en conviens. Mais qui nous dit que la Science n’avancera pas aussi demain sur la sensibilité des plants de tulipe, de la vigne vierge ou de la laitue ? Que bouffera tu alors ? De la caillasse ?

3- Que fait-on avec les animaux qui bouffent d’autres animaux ? On les punit pour qu’ils arrêtent ? On leur explique que c’est pas bien et que la roquette et la batavia  c’est plein de fer ?

4- Pourquoi, alors que tu es persuadé que l’élevage est ni plus ni moins qu’une forme de régime concentrationnaire, ne t’élèves tu pas avec plus de force et de courage contre cette abomination ? Si vraiment tu considérais au fond de toi qu’un bac de crevette au super marché est une sorte de génocide des temps modernes, ne penses tu pas que tu ne te contenterais pas de ne pas en manger pour lutter contre ce crime contre la crevetité ?

5- As tu conscience que chaque jour tu provoques toi aussi un génocide de bestioles sur le pare-brise de ta voiture ? Comment vis tu avec ça ?

6- Sais tu qu’en bouffant de la salade tu prives des limaces et autres escargots de leur habitat naturel ?

7- Prends tu la mesure que la putain de veste vegan que tu as offerte à ta femme n’a certe pas été faite dans du cuir de vache mais  a  certainement été  assemblée par un indien de 12 ans payé 3 dollars par mois ?

Voilà de quoi réfléchir en regardant pousser les céréales bio que tu as dû planter sur la terrasse de ton beau quartier parisien.

Alors si par hasard on se croise à nouveau dans ce train, s’il te plaît,  ferme bien le sac à compost qui te sert d’orifice buccal pour éviter de réveiller chez moi d’autres penchants que mon goût pour la bidoche. Et n’oublie surtout pas que tu auras beau essayer de modifier la chaîne alimentaire, à l’arrivée, quand tu seras passé de vie à trépas, elle reprendra ses droits et te fera comprendre de la plus poétique des manières que ton combat est inutile, en envoyant une colonie d’asticots manger de la viande… ta viande.

Jean-Baptiste Doat

Commentaire⁩ d’une lectrice

Tribune Juive, encore pire, encore plus décevant ! J’ai grandi avec ce magazine auquel mes parents étaient abonnés et dans mon esprit, il était resté respectable voire éclairé. Quelle double déception…

Je ne crois pas que vous aurez le courage de publier ma réponse, mais si vous avez encore un peu d’honnêteté  vous devriez retirer ce pamphlet malsain et réfléchir à l’essence du judaïsme, que quelque part vous représentez.

Le judaïsme nous enjoint à défendre les plus faibles, à protéger les plus malheureux, à être miséricordieux, et depuis toujours les Juifs ont été les précurseurs d’une humanité éclairée et bienveillante.

Les animaux ont le droit à la vie et à la liberté et le premier antispéciste pourrait être l’Ecclésiaste qui affirme que la vie d’un homme ne vaut pas plus que celle d’un animal, ou encore Maimonide pour qui tous sont égaux dans la souffrance – et l’amour d’une mère pour son petit, qu’elle soit humaine ou animale, est la même.

Le rabbin Kook lui aussi avait choisi la vie, tout comme le rabbin Eliahou Yosef Shear Yshuv Cohen zal, fils du vénéré rav David Cohen (1887-1972), dit le nazir – tous deux végétariens, et qui disait  » le jour viendra où les hommes auront honte d’avoir torturé et mangé des animaux ».

Je pourrais encore rappeler les nombreuses sources de la Torah et du talmud qui interdisent de faire souffrir les animaux. Je pourrais encore rappeler que le droit de manger de la viande dans la Torah a été accordé de mauvaise grace par Dieu qui voyait en cette pratique une forme de barbarie.
Je pourrais citer aussi Kafka ou Einstein…

Mais non, parce que vous, au lieu de défendre les valeurs juives de compassion, de justice et de respect des êtres vivants, vous êtes du côté des assassins qui infligent aux animaux les pires souffrances et la mort.

Oui, décidemment Isaac Bashevis Singer avait raison: pour les animaux, tous les hommes sont des nazis et la vie n’est qu’un éternel Treblinka.

Tous les hommes, et même les Juifs comme vous, à qui l’Histoire n’a rien appris.

C’est une médaille d’honneur qu’il aurait fallu décerner à cet activiste courageux qui a rompu le silence pour défendre les plus faibles – mais vous vous avez choisi de vous moquer de lui plutôt qu’essayer d’entendre ce qu’il disait.

Et pourtant son message était simple:
Il disait juste : tu ne tueras point. Il réclamait juste d’élargir le cercle de la compassion à tous les animaux.
Juste, ne tuer personne, ni hommes ni animaux.  C’est si difficile de ne pas tuer ?

Si vous avez quelques notions d’hébreu vous comprendriez le sens du mot baalé h’aïm qui en dit déjà long sur leur seule prérogative, non ? Ils n’ont que la vie et on la leur vole, depuis leur naissance à leur mort !

Et pour répondre à votre question sans doute réthorique, c’est parce que nous sommes face à la plus grande injustice de l’humanité (60 milliards d’animaux et mille milliards de poissons tués par an) que certains d’entre nous sont « enragés ».

Donc « trop d’agressivité et pas assez d’éducation » – c’est vraiment drôle venant de quelqu’un qui publie un pamphlet végéphobe nauséabond et qui ne connait rien au judaïsme… et qui collabore à la Shoah des animaux.

Vous êtes rédacteur en chef ? Vous devriez vous instruire, ne serait-ce que pour l’honnêteté intellectuelle que vous devez à vos lecteurs.

Et aussi parce que le spécisme est aux animaux ce que le nazisme est aux Juifs: une discrimination basée sur les critères arbitraires d’espèce ou de race et conduisant à la torture, l’exploitation et l’extermination massive d’innocents.

Rien ne ressemble plus à un camp d’extermination qu’un abattoir.
Et vous, à quoi vous ressemblez, collabo ou résistant ?
Un jour, un jour lointain mais qui viendra, on devra tous répondre à cette question.

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans société
22 commentaires pour “Message à l’attention du militant vegan qui a saoulé tout le wagon bar du train ce matin par Jean-Baptiste Doat
  1. Liza amouyal dit :

    C’est vrai, laissez les gens faire ce qu’ils veulent!!! Laisser les manger qui ils veulent (moi j’adore les bébés rôtis!), laissez tranquille les pédophiles et les violeurs et mêlez-vous de vos affaires les antispécistes! On a le droit de tuer et de manger des cadavres d’animaux, pourquoi on se poserait des questions? Après tout, c’est légal! (Comme l’était le nazisme d’ailleurs!)
    Quelle honte qu’un site juif publie cet article débile… au lieu d’être du côté des plus faibles, avant kippour en plus. Au lieu de s’inspirer des rabbins qui prônent le véganisme comme un commandement de la Torah…
    De quoi me rendre antisémite!

    • Deray dit :

      Bravo pour votre commentaire Liza car quand je lis ces shtouillots d un homme qui se prétend journaliste et qui a juste un estomac a la place du cœur ou et du cerveau j ai honte d être juive! Honte d appartenir à une communauté francaise qui méprise la condition animale.

      • André Mamou dit :

        Pourquoi «  se prétend » ? Parce qu’il n’ecrit Pas ce que vous souhaitez lire ?

        • atal dit :

          « prétend » car son propos, et dans la forme et dans le fond, n’a rien de comestible. il menace, invective, déforme, use de sophismes éculés,.. en bref on peut être d’accord avec ses idées sans accepter de tels propos sans respect ni scrupules. Il dénigre en mettant tous les végans dans le même sac. son ego a visiblement la taille inversement proportionnelle à son entrejambe pour n’avoir rien dit ds le train et se venger ainsi. Et bien non, cher monsieur, le style de la plume ne suffit à faire éditer un article, même parfumé à l’eau de rose, un étron reste un étron.

  2. Geismar dit :

    Comment tribune juive peut elle s abaisser à publier un courrier pareil? Aussi debile, aussi insultant, aussi grossier, aussi mensonger…

    • André Mamou dit :

      On ne s’abaisse pas en publiant les opinions de ceux qui ne partagent pas les nôtres . Tribune juive est bien une tribune avec des intervenants multiples ! Même si vous n’êtes Pas d’accord, écoutez les ! C’esr cela la liberté de l’information !

  3. eric riquier dit :

    cette article et remplis de non sens ,de banalité contre les animaux comment publier un tel article vraiment je suis choqué pour pas dire plus ,cette article appelle à la haine pour kippour c’est vraiment pas une bonne chose .

  4. André Mamou dit :

    Je l’ai lu pour le publier . Puis j’ai lu 3 commentaires reprochant à Tribune Juive de l’avoir publié.
    Inquiet, je l’ai relu ! Je persiste : c’est un article qui se moque des végétariens et du veganisme mais c’est parfaitement bien tourné et très bien écrit . Je ne suis pas un carnivore mais cet article m’a fait sourire ! Donc la publication est justifiée : exposer un point de vue d’une manière pas véhémente et plutôt amusante .

  5. Meyer Liza dit :

    Article tellement méprisant envers les victimes animales, et les personnes qui s’ opposent à leur massacre. Les arguments sont nuls et d’ une débilité difficile à égaler. Il est temps de sortir de l’ égocentrisme et de respecter la vie des autres habitants de la planète.

    • André Mamou dit :

      Nuls, débiles … vos arguments ? Simplement des insultes ! Nous aussi on pourrait vous répondre de la même façon ! La souffrance animale et l’alimentation des populations méritent de vastes débats , pas seulement vos crachats !

      • Meyer Liza dit :

        C’ est tout ce que vous retenez? Le droit au respect et le droit à la vie des autres habitants de la terre, ça vous laisse indifférent ?
        Les arguments sont nuls oui, car entendus des milliers de fois, et absolument pas pertinents.

  6. Vraiment ? C’est « très bien écrit », André Mamou ?
    Non seulement c’est un tissu d’inepties, le degré zéro de la réflexion, mais que personne dans cette petite feuille de chou ne soit capable de maîtriser la conjugaison des verbes du premier groupe au présent, cela m’inquiète ! Je pensais que qqn chez vous en était capable. cf. « Tu la laisse finir son apéro au jus d’hémoglobine ou tu la défonce ».
    Je vous aider, il fallait écrire « Tu la laisseS finir son apéro au jus d’hémoglobine ou tu la défonceS ».
    Je vous laisse trouver les 14 autres fautes.
    Voilà pour ce que vous admirez comme étant « bien écrit ».

    • André Mamou dit :

      Juste remarque ! Orthographe pas corrigée ! Mais style plaisant, ce qui a suffi à notre bonheur ! Et en cette période de fêtes on ne disposait pas de tout le staff . Mais cela se corrigera très vite avec les professeurs de lettres qui font partie de l’equipe.
      Enfin pourquoi l’insulte «  feuille de chou «  ? Créée en 1945 sous le titre de «  Bulletin de nos communautés d’Alsace et de Lorraine «  pour rapprocher les survivants, la feuille de chou devint Tribune Juive en 1960 et continue de publier tous les jours des articles écrits par des auteurs bénévoles le plus souvent . Elle envoie une newsletter de 6 articles à ses abonnés trois fois par semaine et édite un magazine papier trimestriel ! Enfin dans les classements Alexa nous sommes bien plus lus et suivis que le plus grand nombre de nos confrères.
      Et pour terminer, un conseil : soyez moins méchant ! Une année nouvelle : soyez cool , vous vivrez mieux !

      • Une si belle histoire pour finir par servir la soupe à l’extrême droite, c’est bien triste. 🙁
        http://www.tribunejuive.info/international/entre-nous-qui-pense-vraiment-personne
        Ce serait le bon moment de demander pardon à vos lectrices et lecteurs pour avoir laissé passer ces « articles ».
        A propos de « ces sauvages qui se sont déjà rendus coupables (…) de franchissement illégal de frontières », je rappellerai – doctement si nécessaire – que mon grand-père a aussi franchi illégalement des frontières pour venir se réfugier en France, quittant Vienne à l’été 1938. Heureusement qu’il n’y avait pas de « Tribune juive » à l’époque pour monter les Français contre lui. Et pour info, il est devenu Résistant dès 1941 après avoir servi dans la Légion étrangère, obtenant après-guerre toutes les décorations possibles, et devenant citoyen français, ce « sauvage » selon votre vision…

  7. Em-Lee Hershlag dit :

    Je n’en reviens pas d’un pareil «article»… J’ai d’abord pensé que je venais de tomber sur une page anti-véganisme, tellement les propos de cet articles sont méchants et médisants. Ils font passer les végans pour une bande d’illuminés, alors que ce sont des gens qui ont un profond respect pour la vie. Par ailleurs, le véganisme, ce n’est plus à prouver, est excellent pour la santé. Je n’en reviens juste pas de cet article… C’est une véritable honte de l’associer à une tribune juive!!!! La liberté d’expression, d’accord, mais dans le respect!

    Cela étant dit, en tant que «juif» Monsieur l’auteur, ignorez-vous donc qu’Israël est devenu la capitale du véganisme? Que beaucoup de juifs sont végans parce qu’ils ont compris que c’est LA voie à suivre, celle que D.ieu a recommandé. D’éminents rabbins et penseurs juifs, d’ailleurs, ont été végans. Quel manque de respect pour eux…

    Je me permets de mettre un lien très instructif sur l’association entre judaïsme et véganisme: http://vegejuif.org/vivre-en-accord-avec-les-enseignements-juifs/

    Voici un extrait pertinent du contenu qu’on peut y trouver:

    « Vivre en accord avec les enseignements juifs

    Les premières paroles de D.ieu à l’humanité: Mangez des végétaux !

    Et Dieu dit: Voici, je vous ai donné toute plante portant de la semence, qui est sur la surface de toute la terre, et tout arbre dans lequel il y a un fruit d’arbre, portant de la semence; [cela] vous sera pour nourriture. (Genèse 1:29)

    Personne ne conteste que, selon la Torah, D.ieu demanda aux humains d’être végans lors de sa toute première conversation avec Adam et Eve.

    En fait, D.ieu donna ces instructions juste après qu’il ait accordé la « domination » aux humains sur les animaux.

    Il est donc clair que cette « domination » n’inclut pas de tuer les animaux pour les manger.

    Le grand philosophe juif du 13 ème siècle Nahmanide expliqua la raison pour laquelle D.ieu a exclu la viande de Son régime alimentaire idéal:

    « Les créatures vivantes », écrit Nahmanide, « possèdent une âme en mouvement et une certaine supériorité spitituelle ce qui à cet égard les rendent similaires à ceux qui possèdent un intellect (les humains) et elles ont le pouvoir de modifier leur bien-être et fuient la douleur et la mort ».

    Un autre grand Sage du Moyen-Âge, Rabbi Joseph Albo, a proposé une raison supplémentaire.

    « Dans l’abattage des animaux il y a de la cruauté, de la rage, et l’accoutumance à la mauvaise habitude de verser du sang innocent », écrivit Rabbi Albo.

    Juste après avoir donné ces instructions alimentaires, D.ieu vu tout ce qu’il avait fait et « voici, cela était très bon. » (Genèse 1:31). Tout dans l’univers était comme D.ieu le désirait, rien de superflu et aucun manque, une harmonie totale. Le véganisme faisait partie de cette harmonie.

    Aujourd’hui, certains de nos rabbins les plus éminents sont végans ou végétarien, en accord avec l’idéal de la Torah. Et ce n’est pas une coïncidence si un régime végan est la manière la plus simple d’être casher.»

    http://vegejuif.org/vivre-en-accord-avec-les-enseignements-juifs/

    S’il-vous-plaît, un peu de respect. Que cette personne vous ait énervé dans le train, soit. Mais, comprenez qu’elle s’oppose à toute la cruauté des abattoirs, entres autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…