Les coups et blessures du Rassemblement National-Pierre Saba

Le 1er mai 2019, des étudiants de l’UEJF (Union des Etudiants juifs de France) se sont déplacés devant le parc des expositions de Metz. S’y déroulait un banquet du Rassemblement National (RN). Les étudiants souhaitaient distribuer des tracts. L’UEJF atteste des violences subies de la part du service d’ordre du RN dès leurs arrivées et dépose une plainte.

Les violences exercées par le RN sur des étudiants de l’UEJF ne constituent pas une première. Elles illustrent le pantomime du parti des Le Pen. D’une part, il modifie sa désignation, atténue son discours, écarte les éléments racistes, antisémites, sexistes les plus virulents de son paysage politique et médiatique. D’autre part, il poursuit dans une aléatoire discrétion ses alliances & ses réunions avec les mouvements racistes, antisémites, sexistes. Il ne parvient pas à gommer son ADN de violence. Celle exercée à l’encontre des étudiants de l’UEJF à Metz n’est nullement exclusive. Elle demeure par fait la constante des us, des coutumes, de la morale & de la politique de ce parti. Elle souligne la face réelle et permanente que le RN ne parvient à occulter.

Les sondages ne présentent qu’une fiabilité médiocre. Néanmoins, l’épisode de Metz garantit que ceux présentant les succès du RN aux proches élections du parlement européen sont, à ce titre, particulièrement inquiétants pour les libertés publiques et la paix civile.

Pierre Saba

Tagués avec : , , ,
Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter