Les cailleras de Neuilly-Passy. Michèle chabelski

Bon
Samedi

Le monde devra se passer de ma chronique d’hier..
Dur dur..

publicitÉ


Moi à votre place j’écrirais au service clientèle pour réclamer un remboursement..
Ou à tout le moins un dédommagement..

Bon
Résumé sans haine et sans colère..

Georges Bensoussan a évoqué avec brio le problème des territoires perdus de la République..

C’est un magnifique historien, mais il a oublié d’en citer deux:
Neuilly et Passy..

Lacune comblée par les Inconnus, mais là n’est pas notre propos..

Neuilly et Passy, on va ratisser large jusqu’au Trocadero, a aussi généré quelques spécimens de cailleras, jeunes gens biberonnés à Nike, Givenchy et Prada.

Et ces individus convaincus que l’univers est clairement coupé en deux, eux mêmes et le reste du monde , se voient un matin sommés d’assister à un coûteux stage de soutien pour obtenir les points manquants( en gros, tous) nécessaires au succès espéré aux concours.

Oui, oui,,
Vous avez bien lu..

Pendant que leurs potes dévalent les pentes enneigées de Courchevel, dûment lunettés et casqués, eux sont tenus de poser leur important fondement sur une chaise dure dans une salle de classe dépourvue d’air conditionné.

Ces inhumaines conditions expliquent certainement les dérives de ces malheureux oubliés du système.

Marginalisés, désocialisés, ces enfants perdus ont enfourché leur moto , dûment lunettés et casqués pour gagner ce quartier de Saint Germain où les attendent les tortionnaires du savoir parallèle..

Ils ont dévalé les rues de Paris, persuadés d’être une réincarnation des Hell’s Angels , ivres de rage, ni lavés ni peignés, la crasse devenue l’étendard de cette révolution 2.0.

Et comme ils ne font pas les choses à moitié, ils ont laissé depuis des lustres cette crasse investir aussi leurs méninges, ce qui leur donne ce regard où la béance le dispute au néant.

Ajoutes y ressentiment, aigreur et courroux, et tu auras un portrait fidèle de ces ombrageux et primaires barbares venus en découdre avec l’ennemi tutoral, le prof au teint pâle qui passe ses vacances à Romorantin.

Et la question qui me taraudait était:

Est il légitime de vouvoyer des hyènes?

Car partant du principe que le respect ne s’épanouit que s’il est partagé , je voussoie le monde adolescent , installant une distance attentionnée qui scénarise une partition de bon aloi.

En d’autres termes, chacun garde ses cochons.

Mais quand les cochons sont des bestioles sauvages au regard luisant de haine , on peut se demander si ce voussoiement n’est pas plutôt de la confiture offerte à ces gorets.

On le peut.

Je tiens pour exemple le récit d’un collègue, sortant d’une classe où l’un de ces révolutionnaires en dentelle s’était allongé par terre au milieu de la classe en déclarant qu’il était fatigué.

Le prof l’avait exclu en lui expliquant que par respect pour son T shirt blanc déjà douteux, il valait mieux qu’il passe le reste du cours à l’extérieur.

Mes perturbateurs organisés se voyant contraints de choisir entre cours et cour, ils enfourchèrent leurs pétaradantes motos pour gagner ces territoires de l’ouest parisien où cohabitent harmonieusement élite et petits voyous.

Est il légitime de vouvoyer les hyènes?

Cette leçon m’a tout de même coûté une compensatoire virée chez Zara, bienfaisant antalgique contre les bleus à l’âme..

Que cette journée signe la joie de vivre et le bonheur de la paix et de la concorde partagées avec des enfants aimés et aimants..

Je vous embrasse

Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , ,
Publié dans société
3 commentaires pour “Les cailleras de Neuilly-Passy. Michèle chabelski
  1. Mamadou dit :

    Et Auteuil?
    Pourquoi tant d’oubli?
    Pourquoi tant de haine d’Auteuil?

  2. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Bon courage à tous les profs qui ont affaire à des hyènes !
    Il va sûrement leur falloir à eux-mêmes des cours de recyclage pour apprendre à mater ces prédateurs.
    Peut-être suggérer à E. Macron, qui est toujours disponible pour s’inviter si facilement et si aimablement dans les débats publics, de venir faire un stage découverte, incognito bien sûr, sur le terrain de ces nouveaux prédateurs scolaires… Lui, qui a toujours les solutions pour tout, trouvera sans problème la solution pour enrayer ce nouveau mal animal français…

Répondre à Mamadou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"