Les beatniks de la France profonde

C’est un de nos lecteurs.
Fin, cultivé, une pensée scalpel et une écriture Hemingway.
Il nous envoie des posts que nous lisons, publions et collectionnons.
Le dernier reçu nous a interpellés.
On a mis le temps à décider si on le publierait.
Et puis, c’est l’évidence qui l’a emporté : on doit le publier.
La France profonde des alternatifs , des rebelles, c’est aussi la France de l’égout anti juif.
Gros chagrin.

publicitÉ


Juste un témoignage perso.

Je suis une espèce de vieux beatnik réfractaire et décroissant passé, usure des os oblige ! du sac à dos au van. Bref, un ermite à roulettes…

Il m’est difficile d’éviter, outre les moustiques et quelques alter égo discrets, tout ce que les régions traversées compte de néo ruraux extrémistes, de post punks et autres alternatifs radicaux ; tous gens en rupture volontaire -j’insiste : volontaire, pas les laissés pour compte d’un développement cruel.

Les conversations s’engagent sur les temps que nous vivons, nos choix de vie, la simplicité volontaire ; grosso modo tout ce qui orbite à plus ou moins grande distance des propos d’un Pierre Rabhi. Bref, un certain hédonisme paisible.

Pourtant, pas une seule fois – il ne s’agit pas d’une formule rhétorique, PAS UNE SEULE FOIS !- ne manquent d’arriver non seulement des approximations et simplifications BDS-isantes, mais aussi des formules dont la moins rare est (pardon de l’écrire) «Hitler a pas fini le boulot», accueillies avec une bruyante unanimité.

Écrit, comme tout ce que je vous envoie, du fond de mon van sur un G4.
Faites bien de ces mots l’usage que vous voulez.
À la relecture, j’ai un peu l’impression que ça relève du gros chagrin…
Amicale, fidèle et solidaire pensée à tous,

Jean-Victor

Tagués avec : , , , ,
Publié dans société
10 commentaires pour “Les beatniks de la France profonde
  1. André dit :

    J’ai aussi remarqué il y a longtemps que chez mes compatriotes français dès que le mot juif apparait dans la discussion beaucoup d’entre-eux sont victimes d’une sorte de raidissement et leur tenue change de façon plus ou moins perceptible…

  2. Jean-Victor dit :

    Je voudrais préciser que, pour hétérogènes qu’ils soient, ces milieux ont pour dénominateur commun un radicalisme d’attitude. Il est donc peu surprenant que, parce que d’attitude plus que de convictions intériorisées, ce radicalisme soit le miroir grossissant (déformant ?) de l’état général de la société.
    Il est affligeant et tragiquement révélateur que l’antisémitisme en est un trait dominant…

  3. Grenoble dit :

    Effectivement, Jean-Victor.
    C’est pourquoi j’interroge ci-dessus « Et le mot Arabe? Ou Musulman ? ».

    L’antisémitisme qui émerge, entre autres dans cette population « de néo ruraux extrémistes, de post punks et autres alternatifs radicaux » nous interpelle directement ; mais il n’est en vérité qu’un cas particulier d’un anti-tout.

    Nous avons un effet de loupe (ce que vous appelez « miroir grossissant »), composé de :
    • La disparition du débat courtois en faveur de la vocifération (au mieux… ; car, tôt ou tard sinon d’ores et déjà, en faveur du passage à l’acte).
    • La disparition de la confrontation d’idée en faveur de la confrontation identitaire, l’idéologique étant (ce n’est pas vraiment surprenant…) soluble dans le tribal.

    Naturellement ce n’est pas spécifiquement français. Cf. par exemple le clivage profond aux USA entre pro et anti-Trump qui n’est plus seulement « politique » mais désormais viscéral.

    Comme disait Juppé dans son discours d’adieu à Bordeaux « L’esprit public est devenu délétère ». La nuance n’y a plus sa place alors qu’elle n’était jamais aussi nécessaire vu que le monde n’a jamais été aussi complexe.

    Et d’en tracer les causes aux « réseaux sociaux ».
    Certes. Mais, le gâteau publicitaire étant limité, la concurrence vitale qu’ils infligent aux autres genres de presse contamine l’ensemble des médias ; c’est à celui qui racolera plus que les autres, qui sera le plus tonitruant, le plus simpliste, le plus mensonger par l’omission et/ou par l’exagération.
    Le plus « populiste », quoi.

    Avant que j’oublie : le virage des « gilets jaunes » de la revendication économique et fiscale à l’insurrection politique (RIC, « Macron démission » etc.) n’est pas né autour des ronds-points mais sur les réseaux sociaux.

    Ses promoteurs sont infréquentables et à en juger d’après la certitude d’interventions « extérieures » (suivez mon regard) aux USA moyennant le noyautage des réseaux sociaux par des trolls virtuels « made in Russia » ; la question « pourquoi la France serait-elle à l’abri » doit se poser.

    Me suis-je éloigné du sujet ? Pas tant que ça.
    On ne peut pas exclure que comme les anciens, les Nouveaux Protocoles des Sages de Sion s’écrivent à Saint Pétersbourg.

    • Jean-Victor dit :

      À Grenoble,
      Globalement en phase avec vous sur la dérive « barbare », le rôle amplificateur des réseaux sociaux, et sur la surenchère entraînée par le souci de l’audimat.
      Par contre, dans les milieux que j’évoque, la réaction n’est pas du tout la même vis à vis des Musulmans ou des Arabes ; seul s’y manifeste l’antisémitisme, au contraire renforcé et justifié par toutes la phraséologie « antisioniste ».

      • Grenoble dit :

        Merci pour l’info ; intéressant ; dont acte.

        En conséquence, faute d’être assez intelligent pour en imaginer d’autres, il ne me reste que le curseur classique gauche-droite sur lequel je place cette populace (n’en déplaise…) comme étant TRES à gauche.

        Sachant que dans ces milieux (matrice, d’ailleurs, du zadisme), ayant perdu l’ouvrier comme idole culturelle (vu qu’au fond il n’est qu’un bourgeois pauvre en voie d’obsolescence qui vote Le Pen) et à la recherche frénétique d’un damné de la terre à idolâtrer, il ne reste sous nos latitudes que le Musulman.

        Et vu qu’ailleurs qu’ici ce dernier est souvent peu appétissant (Cf. Arabie Saoudite, Syrie ; en vérité, TOUS les pays de la Ligue Arabe + Iran voire Turquie) il ne leur reste le Palestinien.

        Saupoudrons le tout d’une allergie à l’argent (jalousie?…) dont les Juifs sont les amis (disent-ils) et le cocktail est prêt.

        • Jean-Victor dit :

          Je partage à 100% sur le damné de terre de substitution.

          • Jean Michel Louarn dit :

            A vous lire , je me dis « quelle sociologie de comptoir » . Sur quelles enquêtes d’opinion vous basez vous pour être aussi catégoriques ?
            Si la cause Palestinienne recueille toujours un réel soutien dans la « populace » Française comme vous dites , c’est à mon avis principalement par sentiment d’équité ou de justice . Les Palestiniens sont juste un peuple qui a été vaincu par plus fort que lui , mais qui réclame aujourd’hui le droit de vivre en paix à défaut d’avoir obtenu une juste paix . Ce que lui refuse obstinément le vainqueur depuis l’assassinat de Rabin . Les actes terroristes des Palestiniens ne sont que des actes de désespoir face à une situation déséquilibrée et sans espoir de paix . Et le Hamas est un allié involontaire pour tout gouvernement sioniste en Israël . Quitte à sacrifier quelques vies Israéliennes . Le sionisme mis en œuvre aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec celui d’avant les accords d’Oslo . Il s’appuie sur la discrimination , ou le racisme , ou la haine des Palestiniens , selon qu’ils sont Israéliens , Cisjordaniens , ou Gazaouis . Et il souhaite annexer définitivement la Cisjordanie , Jérusalem Est et le Golan , quitte à officialiser l’apartheid en Cisjordanie . En espérant que les Gazaouis finissent par dépérir dans leur réduit .
            Si l’antisémitisme renait aujourd’hui en France dans une partie de la « populace », c’est entre autre à cause du sentiment d’enfumage d’une majorité des médias mainstream sur le conflit Israélo-Palestinien . Les informations qui déplaisent au lobby sioniste y sont soit minimisées soit absentes . Et il faut séparer cet antisémitisme de celui des Français musulmans qui n’a pas la même construction et sur lequel je ne m’avancerai pas . Cette guerre de 100 ans ne peut laisser indifférent le Français moyen pris à témoin de ses enjeux et des tentatives de séduction d’une partie de la communauté Juive Française pour essayer de légitimer le sionisme du 21ème siècle .
            Qui peut sérieusement affirmer que les ennemis musulmans d’Israël sont à même de menacer son existence ? . Non seulement , Tsahal est supérieure en puissance aux armées réunies de ses voisins , mais en plus elle est la seule à disposer de l’arme atomique , et d’un allié Américain indéfectible . Tous les appels à la destruction d’Israel ne sont que des gesticulations populistes des dirigeants des pays voisins , bien en peine de constituer une réelle menace militaire ( Syrie ou Iran ) , et ce pour longtemps .
            Les presque 200 morts et 6000 blessés-estropiés par balles de Gaza en 2018 ne peuvent que susciter de l’écœurement , s’agissant de manifestants seulement armés de lance-pierres , de cocktail Molotov ou de cerfs-volants incendiaires , dont seule une minorité osait s’approcher de la frontière ( en ne la menaçant pas pour autant ) . Un article récent du Monde , occupant la seconde page , relatait les déboires judicaires de « Bibi » et se contentait , juste en bas de page dans un petit paragraphe , de relayer une déclaration de l’ONU affirmant qu’elle réfléchissait sur une possible classification de ces actes en crime de guerre .
            De grâce , ouvrez les yeux

            • André Mamou dit :

              Je ne compte pas vous contredire et je pense qu’il est impossible de vous ramener à la raison. Deux points que je tiens à souligner : les juifs sont chez eux sur leurs territoires . Ils sont revenus et ils ne partiront jamais. Les arabes ont refusé et refusent encore tout partage. Ils veulent tout du fleuve jusqu’à la mer. Ils attendront des siècles , les juifs ont attendu des millénaires. Vous êtes très exactement «  l’idiot utile «  du Hamas . Marinez dans votre haine !

            • André dit :

              « Les Palestiniens sont juste un peuple qui a été vaincu par plus fort que lui , mais qui réclame aujourd’hui le droit de vivre en paix à défaut d’avoir obtenu une juste paix . »

              1- Depuis 1948 les juifs ne se sont pas uniquement battus contre les arabes palestiniens mais contre tous les pays arabes environnants et leurs armées, soit à 1 contre 10, et dont le but était la destruction totale d’Israël.

              2- Cette paix leur a été déjà proposée plusieurs fois et les dirigeants palestiniens l’ont toujours rejeté car refusant, encore aujourd’hui, au fond l’existence d’un État Juif ou même d’un pays se nommant Israël sur une terre qu’ils estiment « islamique » pour l’éternité…

              3- Il semblerait que d’autres pays arabes alentours commencent à mettre de l’eau dans leur vin à cause de la menace irano-chiite, autrement plus dangereuse pour eux, mais pas les palestiniens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter