La théorie du chaos. Par Rémi Richelet

Magnifique allégorie que la fumée lacrymo transcendant les lumières des Champs Élysées un soir de novembre.

Nous avons assisté à une bataille rangée de militants entraînés à la guérilla urbaine et un exercice de maintien de l’ordre. Les images tant attendues par le gouvernement ont eu lieu sur la plus belle avenue du monde selon Paris. Le gouvernement pensait sûrement retourner la situation à son profit en laissant filer cette manifestation vers le chaos.

publicitÉ


On pourra disserter des heures sur ceux qui composaient les groupes violents mais ce qui ressort unanimement c’est que les phalanges royalistes et ultra-droitières étaient venu en découdre avec la République. Un joli ring pour un joli match.

Tout ça a peu à voir avec la majorité des manifestants à l’échelon national. D’ailleurs les revendications ne sont pas les mêmes . Crier « Macron démission » sur un rond-point et destituer Macron en allant le chercher à l’Elysée c’est pas tout à fait la même chose.

Sauf pour les idiots! D’aucun affirment voir défiler des ligues factieuses sur toutes les villes de province, sur tout les ronds points des grandes villes. Un mouvement politisé depuis le début , fonctionnant comme des cellules troskistes, communicant avec des pigeons voyageurs. D’autres avancent que Poutine est à la manœuvre pour embêter Macron. J’ ai envie de vous dire qu’il faudrait déjà que les Français soient politisés. Si la France était politisée, on le saurait.

Ça se verrait aux élections, sur le nombre de votants, avec des résultats tranchés. C’est tellement vrai qu’il suffit de dire qu’on est pas politisé pour recevoir près de 80 % de soutien dans un mouvement social d’un nouveau genre. Le gouvernement pourra s’acharner à imposer des éléments de langage:  » tiens, un gilet jaune est mal garé » ou  » monsieur le juge , je me suis fait insulter de macroniste par un gilet jaune » rien n’y fera.

Ce que ce mouvement dit, c’est que la politique est morte. Je parle de la politique de papa, avec un type et des militants. Les gilets jaunes sont des experts économiques, les meilleurs experts qu’il soit. Pas des théoriciens prospectifs, qui alignent des chiffres pour savoir comment faire passer la prochaine pilule. Non des experts de terrain , spécialistes de l’économie de marché du dimanche matin, et de la carte de fidélité pour que le 20 du mois ils puissent acheter des nouilles en promo pour finir le mois.

Mais comment faire entendre ça à un Macron qui affirme être élu par tout les français. C’est vrai sur le papier et dans le système électif français. Mais les chiffres disent le contraire. Les petites élections intermédiaires hebdomadaires que sont les sondages ,lui disent pourtant qu’il est seul avec une poignée d’indécis ou de gens qui profitent de sa politique. 20%.

Il n’y a pas de mystère. Ces 20% là ,sont ceux qui vomissent sur l’expression des gilets jaunes, l’expression d’une volonté de changement, l’expression des crêves-la-faim ou des futurs affamés. Alors bien sûr que dans les 80% qui restent, il y a des extrémistes de tout poil , homophobe, royaliste, sexiste, raciste, frontiste, intersectionel, antisémite,… Comme dans les 20% des adorateurs macronistes.

Maintenant prions la sainte république que Darmanin ne soit pas le porte parole de ce qui va suivre, ou même Macron. Tripoter les gilets jaunes, leur passer la main dans le dos serait une nouvelle fois une erreur de com. Ils ont peur, nous avons peur, mais nous ne sommes pas des idiots ni des chiens à récompenser lorsqu’ils jappent.

Modifier à la marge le projet écolo-économique ne suffira pas, pas plus qu’une claque dans le dos.

Mais comme le gouvernement est sourd à ce type de revendications liées à l’économie des ménages, c’est le chaos qui vient. Le décrochage d’un ministre qui se plaint de ne pas pouvoir bouffer à moins de 100 euros au resto sans le vin hein, alors que c’est pour d’ autres la somme nécessaire pour manger à deux chaque mois, participe à ce chaos.

Pas un chaos de pavés, non…un chaos idéologique dans le vide politique et hors des statistiques. Une théorie qui va prendre forme. Comment et quand? Je ne sais pas. C’est le principe des théories. Mais ce qui est sur, c’est que les théories se valident, on appelle ça: réalité

Rémi Richelet

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans société
2 commentaires pour “La théorie du chaos. Par Rémi Richelet
  1. Kakou dit :

    J ai trouvé la réponse des forces de Police…
    DISPROPORTIONNEE !!!!
    C est paraît il comme cela que les autorités françaises qualifient toute réaction à des « manifestants » violents….

  2. keroubim dit :

    La franc maçonnerie a pour devise « ordo ab chaos » : du désordre nait l’ordre. Etant gouverné pour l’essentiel par les fm, ce serait bien le diable s’ils avaient pu « oublier » ce détail fondateur, s’ils n’avaient pas eu l’idée de faire croire aux masses qu’il viendrait des gilets jaunes en le titrant sur tous les médias et à l’unisson ! Stratégie machiavélique, mais qui commence à être perçue et divulguée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…