Insultes antisémites : 6 mois avec sursis ! Sarah Cattan

Il avait, lors de l’Acte XIV des Gilets jaunes, copieusement traité le philosophe-académicien de tous les noms d’oiseau, lui enjoignant de laisser la France à lui et ses pairs.

Benjamin Weller devant la 17ème Chambre hier n’aura exprimé aucun regret. Nulle excuse.
Et Pourquoi diable le ferait-il ?

publicitÉ


La dignité d’Alain Finkielkraut, présent en qualité de témoin, aurait dû faire honte à l’assemblée:
« Ce n’est pas en tant qu’individu que j’ai été insulté, c’est en tant que Juif », a-t-il dit .

Rappelant notamment qu’il s’était fait quelques ennemis dans la communauté juive pour avoir dit qu’il était partisan d’une Paix à 2 Etats, Alain Finkielkraut a rappelé qu’il n’était porteur d’aucune vindicte personnelle.

« Ce n’est pas en tant qu’individu que j’ai été agressé et insulté, c’est en tant que représentant parmi tant d’autres d’une « sale race », a-t-il insisté. « En tant que Juif. À travers moi, les Juifs, la France, la République ont été insultés », a-t-il ajouté.

Tant il est exact que ce jour-là, nous fûmes nombreux à avoir reçu cette violence abjecte comme si elle était adressée aux citoyens, français , juifs, que nous étions .

Je m’en souviens fort bien. Du calme insigne d’Alain Finkielkraut face à la Haine personnifiée.
Car à « ça », que vouliez-vous qu’il répondît…

Il n’a pas porté plainte.
Laissant la Justice face à elle-même.

6 mois de prison avec sursis ont été requis hier contre un homme converti à l’islam. Un adepte avéré des thèses salafistes qui veulent mettre la France à genoux.

6 mois de prison avec sursis.

On peut aujourd’hui être antisémite en France et le crier haut et fort. Benjamin Weller n’est pas fiché S. N’allez pas bafouer sa liberté d’expression.

Toutes les bourses décidément peuvent s’offrir ce moment de jouissance mauvaise et crier à un Juif de rentrer à Tel Aviv : c’est le tarif prévu par nos lois.

Jugement rendu le 12 juillet.

Sarah Cattan

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans société
6 commentaires pour “Insultes antisémites : 6 mois avec sursis ! Sarah Cattan
  1. Bruce dit :

    Six mois avec sursis ce n’est pas une relaxe, donc ne disons pas que pour quelques euros on peut brailler sa haine anti-juive. Ce type aura une inscription au casier judiciaire, et toutes les petites racailles de son genre sauront qu’il y a un tarif judiciaire désormais.

  2. Albertantique dit :

    Ces gens là se foutent de leurs casiers judiciaires.Bien au contraire dans les milieux dans lesquels ils gravitent, ces casiers sont autant de trophées qui assoient leur crédibilité délirante de combattant de la liberté.Foutaise.La société civile a démissionné pour laisser la place aux barbares.Quelle tristesse.

  3. Nelson Melody dit :

    Nick Conrad : apologie du crime et du meurtre racistes (y compris des bébés).
    Condamnation : 5000 € d’amende avec sursis.
    On sait depuis longtemps ce qu’est la justice française : hélas rien de nouveau sous le soleil.

  4. Calimero dit :

    Pour lutter contre l’antisémitisme et antisionisme, la première mesure à prendre est de les considérer « pas comme une opinion, mais comme un délit criminel »; la deuxième mesure à prendre est de mettre hors la loi le mouvement antisémite et antisioniste BDS emprunté aux Nazis de Hitler « Kauft nicht bei Juden » (n’achetez pas aux Juifs).

  5. cohen dit :

    ce type a une peine avec sursis. cela ne l arretera pas il recommencera et ira en prison et ça ne l arretera pas je crains…

  6. Ce verdict, bien dans l’air du temps, est très désespérant. C’est une offense profonde aux Juifs de France. On peut les insulter, les menacer, la peine sera indolore. Cette peine, toute symbolique, en dit long sur l’état de notre société.

Répondre à cohen Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter