Humeur du jour. La raison doit retrouver son magistère. Par Khaled Slougui

Dans le pays s’instaure un climat délétère, dégueulasse : Une partie des citoyens s’insurge contre l’autre, la violence se déchaîne sous toutes les formes, la haine de l’autre s’exprime sans retenue, ni complexe. Et le pouvoir n’y est pas pour rien.

En somme, la manoeuvre a consisté à mettre la dernière touche au discrédit des Gilets Jaunes en flattant les bas instincts (le rejet de l’autre, le racisme, l’antisémitisme…).
Pourtant tout le monde sait qu’au départ, le mouvement était areligieux, et exprimait des revendications sociales, économiques et politiques, avec une large adhésion de la population, toutes catégories confondues. Toutes les manoeuvres, les tactiques, les ruses s’avérant infructueuses, il fallait sortir la grande artillerie pour donner le coup de grâce au mouvement. Et l’on trouva l’accusation scélérate de toutes les tares, dont celles rédhibitoires d’antisémitisme, et d’accointance avec l’Islam radical.

Amin Maalouf.

Même si en Macronie, on privilégie les démarches affectives, l’objet de cette HUMEUR est d’éclairer sur la nécessité que la raison retrouve son magistère.

1- L’opération machiavélique a marché, tout le monde rue dans les brancards : le mouvement doit s’arrêter, d’autant que le débat national est « en marche »; le brillant président, en bras de chemise, est capable de miracles, même des partisans de la première heure du mouvement se désistent. Circulez ya rien à voir! Jupiter a dit!
Tout cela est une mascarade qui tourne au ridicule, et l’on se défoule tout en occultant les vrais enjeux. Aux dernières nouvelles, nous dit-on, un débat est organisée dans une église avec la coopération du prêtre. Jaurès reviens! Ils…
Non! Il importe de ne pas se laisser distraire, de ne pas succomber aux sirènes jupétériennes. Ivan Roufiol a vu très juste dans sa chronique « Les Gilets Jaunes se sont fait voler leur révolution ».
Il faut rappeler, marteler que l’esprit « Gilet Jaune » est toujours là.
Pierre Perret l’a fait sur BFM TV, il n’a pas eu un instant d’hésitation dimanche malgré la tentative perfide de la « journaleuse » de le ranger à sa position : je suis avec les Gilets Jaunes.
La manipulation n’a pas de limites, ai-je dit dans un post précédent. Les tags ne sont pas le fait des Gilets Jaunes, ni les actes antisémites, il y a beaucoup de juifs parmi eux. Mais il est une question de bon sens que chacun doit se poser : « A qui profite le crime ». Aux gilets Jaunes? Certainement pas.

2- A l’agression de Finkielkraut, j’ai réagi de façon lapidaire : « c’est intolérable, il faut affliger à l’auteur une sanction exemplaire ». Cela devrait être la position naturelle de tous et de toutes, car la subjectivité n’a pas sa place ici, et l’heure est au devoir de solidarité.
Or, comme toujours, des empêcheurs de tourner en rond, ont estimé qu’il ne fallait pas passer sous silence les provocations du philosophe, ses positions, ses sympathies…Etc.
Et certains d’insister sur une survalorisation de leur opposition à la victime à propos de la majorité des questions; dans le tas, je suis sûr qu’il en est qui n’ont jamais débattu avec lui.
Parmi eux, un certain Benoît Hamon, dont le moins qu’on puisse dire est que ses positions sur le port du voile par les mères aux sorties scolaires n’étaient pas à la hauteur des exigences de fermeté indispensables à la réhabilitation d’une école républicaine. Sa proposition d’une réaction au cas par cas, restera dans les mémoires.

 

3- Une amie m’a demandé pourquoi je ne rédigeais pas une HUMEUR sur la profanation des églises. Je souhaite lui répondre que je n’ai jamais abordé cette question pour les autres cultes.
J’ai, par ailleurs, condamné ces actes très fermement. Je n’ai aucune préférence en matière de religion, mon rapport à l’Islam me concerne. Je ne fais pas de discernement, ni de classification dans le mal. C’est une aptitude et une compétence que je refuse d’avoir. Il y a le mal, quel qu’en soit l’objet, quel qu’en soit l’auteur, quel qu’en soit la victime. Point.
Pour 2018, le chiffre de 900 lieux de cultes chrétiens a été avancé. C’est énorme, et c’est une horreur.
Mais il y a effectivement quelque chose d’incompréhensible dans l’absence de réaction de la hiérarchie catholique. L’on peut y voir aussi une stratégie machiavélique. Ne pas se mettre en avant et laisser faire les islamistes en matière de remise en cause de la laïcité, d’autant qu’ils le font très bien. Il y a une entente objective entre les intégristes des trois religions monothéistes, en attendant la guerre civile…
Pour ceux qui auraient la mémoire courte et/ou sélective, il faut rappeler la violence de la réaction des enragés de ces trois religions, à l’occasion de la loi sur l’avortement de la valeureuse et héroïque Simone Weil.
La remise en cause de la laïcité est en marche.

4- Suite à mon billet sur « une certaine idée de la république », un ami, ni juif, ni musulman, plutôt chrétien de souche m’a conseillé de tenir mes propos à Constantine; il a poursuivi par un délire auquel je n’ai rien compris, pour conclure : « alors respect et profil bas ».
Cela nous ramène à l’histoire de « La France c’est notre pays ». Je ne lui ai pas répondu. Je reste sur la position de Bertolt Brecht : « il ne faut pas abaisser la culture, il faut élever le niveau culturel des masses ».
Dans cette affaire, il y a des inconscients, des irresponsables qui jettent l’huile sur le feu en déployant une haine que rien n’autorise, ni n’explique. Oui! Il y a des salauds qui travaillent à trouver le bouc émissaire idéal, sur fond de communautarisme. Mais la généralisation est toujours mauvaise conseillère.
Je n’ai jamais épargné l’Islamisme, ni les « musulmans, mais le défoulement xénophobe contre eux, sans distinction, auquel on assiste ne peut me laisser indifférent. Aussi, je lance un avertissement : il faut éviter que ce déchaînement alimente l’antisémitisme.
L’Etat, au lieu de se fourvoyer dans la représentation des « musulmans » devrait agir d’une main de fer pour éradiquer les islamistes dont les positions et la littérature sont clairement et ouvertement antisémites.
Il ne faut pas ramener l’agitation furieuse de quelques uns à l’ensemble de ceux qui croient en l’Islam et qui sont pris en otage.

Conclusion : La stratégie de Jupiter de manipulation et de provocation n’est qu’un leurre. Le capitalisme mondial, dont la France n’est qu’une composante, ne s’accommode plus de la démocratie, et du « désordre » qui en résulte. Il faut reprendre en main les choses avec ordre et autorité. Dans ce sens, la loi anti-casseurs n’est qu’une prémisse. En attendant…
Malheureusement pour le président et son gouvernement, leur plan a lamentablement échoué : tel est pris qui croyait prendre. La page des GJ a déjà été tournée. Et pour cause?
De valeureux sénateurs, grands serviteurs de l’Etat, et fervents défenseurs du principe de séparation des pouvoirs, et du rôle de contrôle du parlement sur le gouvernement, ont diffusé opportunément leur rapport sur le sieur Benalla. Effet d’une bombe! Mr griveaux et une bébête de députée en marche s’offusquent.
Comment le « brillant » président qui a eu la perspicacité de découvrir que le Kremlin était derrière les GJ, n’a rien vu des agissements de son truand de conseiller avec un oligarque, certainement un espion déguisé du Kremlin?
Qu’a-t-il pu donner comme informations? Qui est dans son réseau et toutes les questions à la James Bond?
Les républicains ne doivent plus le lâcher sur cette question : il faut qu’il s’explique, en bras de chemise, ou en combinaison de pilote. On s’en fout!

Une bonne journée!

Une citation à méditer :  » En chacun de nous existe un Mr Hyde; le tout est d’empêcher que les conditions d’émergence du monstre ne soient rassemblées », elle est du merveilleux Amin Maalouf.

Sans arrières-pensées!

Khaled Slougui

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter