Humeur du jour. De l’authenticité par Khaled Slougui

Eh oui! Une année est partie, si vite, qu’on s’en est même pas aperçu; et demain sera l’an prochain. Normalement, je devrais consacrer cette HUMEUR au temps qui passe, avec, pour supplique ultime, celle de Lamartine;  » Ô temps suspend ton vol ». Je ne souhaite rien d’autre pour la nouvelle année.

Khaled Slougui

Comme la raison, heureusement, l’emporte souvent, j’ai décidé de rester dans la suite de mes deux derniers textes  » quel mal de fêter Noël et le nouvel an pour les musulmans? » et « des paradoxes de l’identité ».

publicitÉ


En effet, le concept d’authenticité y est sous-jacent, du moins pour celui qui s’attache à déconstruire le discours islamiste qui enfle sur la thématique de l’occidentalisation; celle-ci constituerait la plus grande menace pour l’identité musulmane.
Je vais essayer de lever le voile sur cette question.

Primo : En publiant le texte sur l’identité sur le site « Esprit Laïque », je l’ai introduit par un paragraphe :  » La religion n’épuise pas notre identité, elle n’en est qu’une composante dont l’importance varie d’une personne à l’autre; en revanche, la laïcité est le cadre le plus propice ,le plus approprié à l’expression d’une identité riche et complexe ». J’ajoute : elle est aussi ce qui rend possible l’authenticité, comme fruit d’un choix libre, raisonné et délibéré; et non imposée par les tenants du fameux « retour aux sources ».

Ceux-là même qui sont convaincus que les malheurs de l’Islam sont corollaires au relâchement des mœurs et à l’abandon de la religion.

A ce niveau, l’authenticité est fatalement vécue dans son acception la plus négative : refus de tout ce qui a apparence de nouveauté, répugnance à tout ce qui sort des sentiers battus.
Conception aberrante où l’Islam tend à se réduire à porter l’habit traditionnel, le voile pour les femmes, et à se laisser pousser la barbe, à se scandaliser du progrès moderne, à se complaire dans les survivances faisandées du féodalisme et de l’esprit patriarcal.

Redha Malek

Secundo : Un grand intellectuel et homme politique algérien, le regretté « Redha Malek », a écrit de très belles choses sur cette notion d’authenticité, à partir de l’expérience de l’Algérie.

Ecoutons-le :

« Etre authentique, à notre époque, c’est être le plus possible de son époque, c’est refuser, en se laissant confondre avec les ruines abandonnées, de faire le jeu des dieux morts »…

« Etre authentique, c’est autre chose que de se reposer dans l’identique et qui est le propre des civilisations sclérosées. C’est faire effort sur soi pour intégrer le différent? Et le recours au différent amène, infailliblement, à l’authentique parce qu’un tel recours n’est en soi que l’expression d’une authenticité plus haute, celle de la pensée et des exigences qui président à son développement »…

« Nous voila loin de cette authenticité superficielle, statique, butée, et finalement abstraite que certains voudraient ériger en idole souveraine. Est-il besoin de souligner que cette authenticité n’a jamais existé dans le passé pas plus qu’elle n’existera dans l’avenir? Ombre d’une ombre, elle n’est qu’une projection d’un présent rêvé sur une histoire mythisée ».

« La modernité, c’est faire de l’homme un adulte capable de se conduire moralement en se fondant sur l’unique critère de sa conscience ».

Tertio : En vérité envisager l’avenir à partir du passé est une impasse, car se cache derrière une grande escroquerie : la conception sélective de la modernité, oui pour la technologie dont ils tirent les plus grands bienfaits, et sans complexe. Non, au cortège d’idées et de pensées qui accompagnent et rendent même possible sa mise en œuvre.

« Incontournable modernité. Exclusive de toute alternative, elle ne laisse aucun choix. Pour les civilisations distanciées par l’occident, l’assimilation de la modernité est un problème de survie.
A vouloir tirer de la foi plus qu’elle ne peut et devrait donner, il y a danger de l’amoindrir. En ce cas, les déceptions, à la longue pourraient se retourner contre elle.

Ce n’est pas par la pression, l’intimidation, le zèle apologétique frisant le terrorisme spirituel que la cause de l’Islam sera entendue. Mais, par le relèvement pratique de la situation socio-économico-politique des peuples musulmans ». (idem).

Conclusion :
J’ai fêté Noël, et lundi 31, j’ai attendu le début des hostilités (la fête) de pied ferme.
En quoi cela serait-il signe d’inhautenticité ?
Aurais-je perdu toute identité, dont, en réalité, je suis le seul à savoir en quoi elle consiste?
Aurais-je vendu, tel le docteur Faust, mon âme au diable? Pour avoir succombé aux plaisirs de la vie qui se déroule ici et maintenant.
Aurais-je empêché, ce faisant, la pratique la plus radicale de qui que ce soit ?
Dans un texte passé, j’affirmais que ce qu’il y a de bien chez les athées, c’est qu’ils vous « foutent la paix », ils ne sont pas prosélytes. On ne demande pas plus des religieux.

JE VOUS SOUHAITE A TOUS
De l’amour
Et de l’humour

Pour la nouvelle année

Une bonne journée ! Et un bon réveillon !

A la Prochaine ? Franchement, je ne sais pas. Si je me mets à vendre les makrouds sur les marchés!!!

Khaled Slougui

Soutenez Tribune Juive

Tribune Juive a besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer d’exister. Un don minime, même de 5€, nous montrera votre adhésion et entraînera notre reconnaissance.

Tagués avec : , , ,
Publié dans société
3 commentaires pour “Humeur du jour. De l’authenticité par Khaled Slougui
  1. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Vous dites : « Dans un texte passé, j’affirmais que ce qu’il y a de bien chez les athées, c’est qu’ils vous « foutent la paix », ils ne sont pas prosélytes. » : FAUX ! Les athées essaient par tous les moyens, notamment lorsqu’ils sont au pouvoir, ou dans les « hautes sphères », de changer les lois de la normalité, et de la moralité, d’une part pour éviter à leur conscience de les culpabiliser lorsqu’ils se vautrent avec bonheur dans la boue de la perversion et de l’immoralité, et d’autre part pour sanctionner alors en toute « légalité » ceux qui se permettraient de les déranger dans leurs idées et mode de vie dissolue…

    Par ailleurs, par leur rejet de Dieu, les athées essaient également de faire de la théorie de l’évolution une science exacte, en obligeant par exemple son enseignement dans les écoles, dans le but d’endoctriner les jeunes en les forçant à ne penser à l’origine humaine que par le biais de l’animal, ou de la « soupe primitive »…

    Les athées inventent sans cesse de nouvelles théories, qu’ils veulent absolument imposer partout et à tous, la dernière en date étant la fameuse « théorie du genre » pour pervertir en particulier les enfants en leur laissant croire qu’ils ont tous les pouvoirs à commencer par celui de la négation de leur réalité biologique…

    Les athées, lorsqu’ils sont évoluent dans le monde de la presse ou de l’art, ne se gênent pas pour piéger les gens, au coin d’un article ou d’un film, par exemple au moyen d’images ou de scènes obscènes, ce qui constitue en fait un véritable viol de l’âme…

    Apparemment le respect des autres ne fait pas partie de leur ligne de conduite et, apparemment aussi, ils ont un besoin compulsif de salir les autres par les éclaboussures qui rejaillissent des remous du bourbier des dérèglements dans lesquels ils se vautrent avec délectation. Leur jouissance est à ce prix.

    Alors si vous pensez vraiment que les athées vous « foutent la paix » et qu’il ne font pas de prosélytisme…

    • André dit :

      La théorie de l’évolution est une véritable théorie scientifique avec des arguments. A ce propos ne trouvez-vous pas étrange que l’univers entier change en permanence (les étoiles, les planètes etc…) mais que seul les êtres vivants sur ces planètes ne devraient pas changer ? Même le Vatican aujourd’hui ne prend plus la Genèse à la lettre pour ne plus se ridiculiser. Les évangélistes en revanche ne semblent pas avoir peur du ridicule eux…

  2. Ingrid Israël Anderhuber dit :

    Le vatican n’est pas une référence. Et si le ridicule a, semble-t-il, tué dans le passé, il ne tue plus effectivement aujourd’hui…

    Vous avez le droit de penser que vous descendez du singe, comme d’autres ont le droit d’affirmer qu’ils descendent du premier couple humain, Adam et Eve, créés, à l’origine, à l’image de leur Créateur…
    Les enfants dans les écoles n’ont droit qu’à la THEORIE du singe. Ce serait juste que l’Ecole leur donne aussi la possibilité d’étudier la création humaine à partir du Divin. Après, si les enfants, en grandissant, veulent penser qu’ils descendent du singe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter

SOUTENEZ TRIBUNE JUIVE

FAITES UN DON et DÉDUISEZ 66% DE VOS IMPOTS

Pour 100 Euros versés à Tribune Juive, vous recevrez une attestation CERFA qui vous permettra de déduire 66 Euros du montant de votre impôt. Ainsi votre don ne vous aura coûté que 34 Euros.