Halte au politiquement correct, par Gil TAIEB

Il y a 15 jours à peine, la France était frappée

par le terrorisme islamique.

Mercredi 7 Janvier: 11 morts dans les locaux de Charlie Hebdo et 1 policier est abattu

Jeudi 8 janvier: 1 policière est tuée à Montrouge

Vendredi 9 janvier: 4 juifs sont assassinés à l’hyper cacher de Vincennes.

policiers

17 victimes du fascislamisime !

17 victimes d’une guerre déclarée par les intégristes islamistes.

Il y a 15 jours, la liberté d’expression était visée pour avoir osé publier les caricatures de Mahomet

2 policiers étaient abattus parce qu’ils représentaient l’ordre et la République

Et 4 juifs étaient froidement assassinés tout simplement parce qu’ils étaient Juifs !

Dans un sursaut salutaire, la République s’est levée et plusieurs millions de Français, de toutes origines, se sont mobilisés et ont défilé dans les rues de France.

La classe politique, tout entière, était unie pour clamer haut fort son refus de la barbarie.

Dans un discours historique, le premier ministre, Manuel Valls a appelé à l’éveil de la Nation.

Des mesures sont prises et nous avons pu voir l’arrivée de forces armées devant les bâtiments dits « sensibles ».

Une réponse forte, indispensable, mais grave !

Par leur présence, les soldats nous signifient bien que nous sommes en guerre contre l’ennemi Djihadiste et que les juifs sont désignés comme cible récurrente.

Depuis quelques jours, dans de nombreux médias, les vieux réflexes réapparaissent et le politiquement correct refait surface.

On entend :  » les musulmans sont les premières victimes de l’islamisme « et  » il ne faut pas faire d’amalgame  »

Ce leitmotiv est tout d’abord une insulte à la mémoire des 17 victimes, qui sont, elles, les premières victimes des terroristes.

C’est aussi une accusation raciste intolérable.

C’est surtout une insulte pour nos compatriotes musulmans refusant l’intégrisme et la stigmatisation.

En Syrie, en Irak, au Niger, au Mali, les djihadistes assassinent, sans distinction, des musulmans, des chrétiens et tous ceux qui refusent de se soumettre.

En Europe, ce sont bien les djihadistes qui sèment la terreur !

Au lendemain des attentats terroristes, la théorie du complot est reprise par près de 20% de nos compatriotes.

Ils sont des milliers à déclarer  » qu’ils ne sont pas Charlie  »

Ils sont des centaines à avoir refusé d’observer la minute de silence.

Le déferlement de haine provoquée par la Une, passable, du dernier Charlie Hebdo, montre qu’un travail indispensable est à faire au sain de la communauté musulmane.

Le dire, n’est pas une atteinte à l’Islam, mais bien le signe de respect pour une religion, qui comme les autres doit s’exercer dans le cadre de notre République laïque.

Le dire, c’est soutenir le courage de l’imam de Drancy

Le dire c’est honorer la mémoire d’Ahmed Merabet, policier de confession musulmane, mort dans l’exercice de ses fonctions.

Le dire c’est honorer le courage du jeune musulman Lassana Bathily qui sans hésiter a sauvé des vies juives dans l’hyper cacher de Vincennes.

C’est aussi et surtout affirmer que le peuple français est un peuple riche de ses différences et uni derrières les valeurs de Liberté, Égalité et Fraternité.

Après ces drames qui nous ont tous frappés, il n’y a plus de place pour le politiquement correct, il y a urgence à s’unir contre l’intégrisme islamique et contre tous les ennemis de la Liberté.

Restons toujours Charlie, Policier et Juif.

Gil TAIEB

 

 

 

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter