Du Rififi dans l’Poulailler. Les Dindes se lâchent, par Sarah Cattan et Michèle Chabelski

C’est quoi ce bins ? Sarah Cattan, la brillante et célèbre journaliste, recueille une foultitude d’adhésions à chacun de ses papiers sur Tribune juive.info. Et moi, la renommée et spirituelle Michèle Chabelski, souvent, vous avez eu la gentillesse de créditer d’un nombre encourageant de likes chacune de mes chroniques. 

Alors voilà : Faire exploooser l’audimat.

Nous deux, on s’est dit un jour: Sarah et Michèle, la beauté et le talent, le talent et la beauté, ça va faire exploser l’Audimat. Et par centaines, ils allaient arriver, les likes, les cœurs, les cris d’enthousiasme, les coms dithyrambiques, les youyous  émerveillés. Ils alaient crépiter, les claviers, galoper, les petits doigts, sauter sur le trampoline du triomphe : nous n’aurions plus qu’à nous baisser et ramasser les brassées d’orchidées pâles chues à nos pieds…

Allo ! Lulu Germaine !!!

Bah…

publicitÉ


Allo ! Lulu Germaine !!! Tu sais quoi ? Sarah et moi, on a écrit un truc… Je te dis pas…  Enfin, vaut mieux que je te dise pas… Enfin… Si… Je te dis… On a fait 10 likes

Non, non, t’as encore de la batterie, t’as bien entendu :  10 likes !!

Non ! Pas chacune ! 10 likes à nous deux !!!

On a eu 1 commentaire pour nous encourager. Celui  d’une copine chère à notre cœur. Tu sais la meuf avec une bienveillance qui touche à la sainteté tu vois ? Une espèce de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, plus connue sous le nom de sainte Thérèse de Lisieux.

Il disait quoi, son com ? Il disait Continuez, les filles ! Le pire est maintenant derrière vous !!!

On continue !

Ben non, Lulu Germaine, on se démonte pas… On continue…

On s’est reprises. On a redressé la tête. Les épaules. On a pensé à tous ceux qui avaient trimé pour décrocher la timbale avec les incisives. A tous les célèbres duettistes qui n’auraient été, l’un sans l’autre, que  de la roupie de sansonnet, expression plus connue sous l’appellation… couille de mite.

Mais je ne suis pas là pour te faire un cours de linguistique, Lulu Germaine, J’suis là pour t’expliquer le chemin qu’a pris notre pensée commune. Oui, je dis pensée au singulier car on  n’en a qu’une pour deux. Je veux juste essayer de te faire comprendre comment, au milieu de nos sanglots, nous avons tenté de faire face à la … consternation.

Nous nous sommes dit :

We are the champions Nous sommes deux guerrières. Pensons aux binômes qui nous ont précédées et sont restés stoïques face à l’adversité.

Exemples : Que serait
Roux sans Combaluzier ?
Rivoire sans Carret ?
Héloise sans Abélard ?
Roger sans Gallet ?
Smith sans Wesson ?
Laurel sans Hardy ?
Et le plus célèbre bien sûr,  Stone sans Charden ?

On peut aussi, accessoirement, citer Romeo et Juliette, mais j’ai peur que tu ne voies pas trop qui c’est, Lulu Germaine… Enfin, bref, on s’est dit : Sarah et Michèle, Elles lâcheront rien …

Roux, Combaluzier, les dindes aussi

Tiens , prends par exemple Roux et Combaluzier

Un jour…

Eh !!! Psssttt, Combaluzier, viens voir :  Approche, j’ai une idée : Si tu mets une ficelle autour d’une boite, que tu laisses du jeu, en tirant tu peux monter ou descendre la boite, dit Roux.

Et alors, demande Combaluzier ?

Ben si on fait ça en grand , on peut mettre des gens dans la boite, et ils monteront et descendront sans se fatiguer ….

Eh ! frérot ! T’en as sous la kippa !

Ok ! Il a pas dit exactement ça. Aucun des deux ne portait de kippa : ils n’étaient  pas Juifs…

Ma Michele, ma Perrette…

Serait-ce que, comme le beau Charles, nous nous étions vues déjà en haut de l’affiche ? Cherchant dans la liste celui qui le soir pourrait par faveur se pendre à not’ cou ?  

Ou que, telle la laitière du poète, nous achetions déjà un cent d’œufs  Faisions triple couvée, escomptant non point un cochon, une vache et son veau, mais une renommée grandissante ? Des applaudissements nourris ? L’orgasme de nos lecteurs Oui Oui ça existe Paraît-il. Yann Barthès qui nous aurait suppliées de daigner apparaître dans Le Quotidien ? François Bunuel orphelin de Roth qui aurait cherché compulsivement nos 06 ? La Matinale Et Guillaume Erner himself pour France Culture ?

Ma Perrette. Serait-ce Que nous aurions cru trop vite comme La laitière que Tout le bien du monde allait être à nous, Tous les honneurs, toutes les femmes

Que notre peuple allait nous aimer ? Mieux : nous faire reines ?
Que Les diadèmes iraient sur nos deux têtes pleuvant ?

Quoi ? La photo du chat de Martine enflammerait le net ? Et Nous, rien ?

Quoi ? L’essentielle question Que porter avec ce top à paillettes exploserait l’audimat des réseaux ? Et Nous, Rien ?

Quoi ? La part de cake au chocolat ferait 200 likes ? Et Nous, Rien ?

Les deux beaux gosses haredim gay in love, comme Harry et Megan feraient plein pot ? Et Nous, Rien ?

Le sujet Pas de basketts après 40 ans aurait réuni des centaines de cœurs ? Et Nous, Rien ?

Perrette, approche, viens là qu’à 2 nous la trouvions, la fatale erreur. Celle qui explique la branlée qu’ensemble nous nous prîmes, avec nos dix like de misère.

D’abord, c’était La fête des mères : zont peut-être pas lu.

Quoi ? Tu me dis qu’ils étaient sur les réseaux, comme d’hab ? Style l’iphone allumé posé sur la nappe en lin ? Noooon ? Siiii ? Comme chez les ploucs ? Nos Lecteurs ?

Si le problème, ça serait nous ? Qu’on aurait dû faire la fête des mères avec nos mothers en paillettes et baskets ?

Perrette. Tu crois qu’ils veulent pas d’nous ?

Perrette. Tu crois qu’ils veulent pas d’nous ? Que ça leur dit rien qui vaille, cette alliance de dindes qui prétendraient leur faire une vraie revue de presse et en même temps leur parler balayage californien ?

Quoi ? Tu crois ? Non ? Ils croiraient que nous nous sommes pacsées ? Et Ils en voudraient pas, de notre union ? Comme les haredim ? Mais disons-leur que c’était pour de rire !

Tu crois qu’Ils vont nous blacklister ?

Style l’arabe et la juive qui voudraient se marier à Gaza?
Style Le Prince qui voudrait épouser Cosette ?
Style Le Juif de Cour qui filerait une branlée au Juif tout court ?
Style Sydney Poitier et Katherine Houghton dans Devine qui vient dîner ?

Hey Perrette. Atterrissons

Hey Perrette. Atterrissons. Le Capitaine Fracasse, c’est l’autre. Nous 2, on l’a pas, comme lui, détrôné, le Sofi de Perse, ni arraché par sa barbe l’Armorabaquin du milieu de son camp et tué de l’autre main dix mille Turcs infidèles

On n’a pas, comme le héros de Gautier, fait tomber d’un coup de pied les remparts de cent forteresses, défié le sort, écorché le hasard, brûlé le malheur

Nous, On en est à notre galop d’essai. Faut qu’on bosse. Qu’on écoute Nicolas. Non Lulu germaine ! Pas le mari de Carla : L’autre ! Qu’on se hâte lentement, et, sans perdre courage, que vingt fois sur le métier on remette notre ouvrage. Qu’on le polisse sans cesse et qu’on le repolisse. 

Bref ma Perrette Faut qu’on se mette au taf.

Quoi ? Qu’on quitte les Louboutin ? Qu’on chausse, pour être plus agile, Cotillon simple et souliers plats ? Ah non ! Pas ça Pas ça !

Hey Michele ! Tu sais quoi ? La laitière, elle a dû aller s’excuser à son mari

            En grand danger d’être battue ! 

Ben Tu sais quoi ? Nous, on n’en a même pas, d’mari ! On devrait leur dire ! La semaine prochaine ! Leur parler de ce big problème. Que des soupirants Ben on en a plein

 Mais ça va pas

 Ça va pas

Comme nos Chroniques du Poulailler, quoi : ça va pas

Sarah Cattan et Michèle Chabelski

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans société
2 commentaires pour “Du Rififi dans l’Poulailler. Les Dindes se lâchent, par Sarah Cattan et Michèle Chabelski
  1. scemama-lesselbaum viviane dit :

    ‘Hir menè ou menè fi habje did…Quand ma grand-mère quelque abruti(e)
    Comment tu l’appelles une pomme…Viviane? Avec un couteau !
    Heu chkoun li beuss? Les pétomanes français, plus particulièrement
    Qui ne connait pas Haïm Houguè? Du Lycée Armand Fallières, fréquenté par les Juifs « sur-doués…
    Qui sait? demande Labima… qui a sévit une petite année au Collège Paul Cambon…
    fais pas l’idiote, c’est Victor Hugo!
    …Et pourquoi tu parles de Paul Cambon?
    C’est peu de chose, un anti-Dreyfusard jusqu’à sa mort, bien entendu antisémite pourri que la France voulait honorer en donnant son nom,à Tunis, à ce Collège fréquenté par une majorité de collégiennes juives…
    Mèt ou yènou amet !!!!!
    Je délire , mais c’est un vrai délice !!!
    Viviane Scemama Lesselbaum

  2. Sarah cattan dit :

    Chère Viviane Venez nous rejoindre ❤️
    Dans l’Poulailler
    Il y a déjà dans le désordre d’éminents membres
    De l’Imam Chalgoumi a de célèbres avocats en passant par un rabbin un footballeur des écrivains des blogueuses nos mères nos ex oui oui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Montgeron"