Des joueurs noirs au Maccabi, c’est troooop pour les racistes. Par Sarah Cattan

Ça s’est passé à Villeurbanne, hier.

Deux clubs voisins, Maccabi et AS algérienne, vont jouer.

publicitÉ


Lui, Nathaniel Nabet, jouait en pro en deuxième division israélienne. Il y a 18 mois, après une grosse blessure, il est rentré et le Président du Maccabi lui a demandé de reprendre le club en tant que dirigeant et joueur.

Ecoutez-le :

Ce matin, mes U17 se déplacent sur le terrain de l’AS Algérienne. Jusque-là tout va bien. Ils me connaissent et on s’entendait plutôt bien jusqu’à ce jour.

Première nouvelle, l’arbitre désigné ne s’est jamais présenté. Bravo au district pour assurer la sécurité des joueurs lors d’un match si tendu.

Dix minutes avant le coup d’envoi, un dirigeant de l’AS Algérienne gueule: « Prends en photo leurs CRELES! ».

Mes CRELES, ce sont des enfants africains que j’ai pris sous mon aile il y a quelques semaines. Ces CRELES, ce sont des enfants qui ne savent pas s’ils vont manger le soir et où ils vont dormir. Ils n’ont ni famille ni rien. Hormis le sourire qui se lit sur leur visage lorsqu’ils jouent au ballon. Ce sont les plus heureux et la joie de vivre qu’ils dégagent tire tout le monde vers le haut.

Je précise que ce sont des joueurs en règle qui ont l’impossibilité de falsifier leurs papiers pour avoir une licence en club!

Nous débutons le match.

Mon attaquant marque six buts. Mes joueurs subissent un traitement très particulier et sont victimes de coups extrêmement dangereux.

Mi-temps.

Je suis dans mes vestiaires avec mes joueurs quand une ordure entre sans frapper, déshabille mes joueurs noirs de peau et les prend en photo un par un.

Inutile de dire à quoi j’ai pensé en assistant à ce scandale, cette horreur. Je n’avais pas les mots. Je suis sorti de mes gonds et le coach adverse en vient aux mains avec moi.

Je suis muet : depuis des années que j’entraîne, je prône la patience et le silence. Voilà que j’en prends plein la gueule pour être le bouclier de mes petits.

Cette fois, je n’accepte pas que l’on nous traite de cette façon. Où est passé le respect? C’est ça le football? Personne ne touche à mes petits.

Personne ne leur manquera de respect. Ils méritent ce respect.

 Que faire ? Jusqu’à quand le district nous fera-t-il subir de telles choses ? C’est une honte.

 Parenthèse fermée. Acte 2.

Cet après-midi. Nathaniel Nabet joueur. Alors que j’étais déjà bien épuisé de la matinée, on commence à jouer.

Je marque le premier but. Engagement adverse, je récupère en vingt secondes et donne une passe décisive qui fait 2-0.

Alors c’est bien connu : là ça dégénère. Des coups, des injustices. Un penalty volé. Semaine dernière déjà, nous étions menacés de ne pas sortir vivants du terrain à Vaulx après le match et on entendait des « GUEULES DE SINGES!!! » à l’encontre de nos joueurs noirs. Les supporters adverses encerclaient le terrain pour nous intimider.

 Moi je représente ce club, je mouille le maillot et j’offre du spectacle aux personnes qui se déplacent pour assister à nos rencontres.

Je n’accepte plus l’injustice et l’humiliation car ce n’est pas le football, c’est l’horreur.

Ma santé est en jeu. Comment, après, apprendre à mes joueurs à ne pas se plaindre. Jusqu’à quand ? Match après match, semaine après semaine, traitement de faveur. Il n’est même plus question de football : c’est au-delà de ça et il y va de valeurs inaliénables comme le fair-play ou le respect.

Même si je peux marquer un triplé à chaque match, le foot passe après ce que nous vivons sur le terrain et je n’ai pas ce sentiment de satisfaction ou de plaisir après un match mais je suis simplement écœuré.

 Ce n’est pas normal. Je resterai fier de représenter le Maccabi, un club qui est une famille avec des valeurs en or, un club qui rassemble juifs, chrétiens, musulmans, et toutes autres confessions et toutes origines ethniques. Et je me battrai avec ceux qui continueront à me suivre pour ces valeurs.

Contre le racisme et pour le bien. Si quiconque est rattaché d’une manière ou d’une autre au district, lisez bien ceci et choisissez si vous voulez vous intéresser un peu à nous.

Ayez ça dans la conscience. Mes petits viennent s’amuser et on les prend en photos. Prenez vos responsabilités et arrêtez de fuir comme des lâches. Touchez pas à mon football !

Je gagne toujours. Quand je perds, j’accepte la défaite. Mais au moins je veux être entendu.

Au final les u17 de Nathaniel ont perdu 8-6 : il n’y avait pas d’arbitre et des penaltys ont été sifflés injustement. Beaucoup de fautes. Nathaniel parle d’attentats sur ses joueurs qui n’auraient pas été sifflés…

L’après-midi, les seniors ont perdu 3-2, encore à cause de l’arbitre qui les aurait volés.

Au vu du scandaleux résumé de cette journée où le racisme le plus indigne a côtoyé le football, nous avons tendance à croire ce jeune entraîneur.

Pour info, tous les résultats sont sur internet chaque semaine avec classement, agenda, calendrier : Tout est en ligne et aussi consultable sur la feuille de match.

Sarah Cattan

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans société
2 commentaires pour “Des joueurs noirs au Maccabi, c’est troooop pour les racistes. Par Sarah Cattan
  1. André dit :

    Qu’en pense Houria Bouteldja ?

  2. Jean louis dit :

    Nous le savons tous il n’y a plus racistes que cette racaille arabo musulmane
    Il faudrait que les noirs et les blancs le comprennent
    Esclavagistes des noirs et notion de dimnhis pour les chrétiens et les juifs est le credo des arabes
    Que la gauche et certaines associations nauséabondes type Parti des indigènes ou les fréres musulmans type salafistes dénoncent ce racisme autrement ils sont des racistes et il faut les expulser de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez notre Newsletter
Tribune Juive, L’histoire continue…