Des enfants français subissent l’antisémitisme.

Le président de la république française a commandé au ministre de l’Education nationale un rapport relatif à l’abandon progressif des écoles publiques par les élèves français de confession juive vers les écoles juives privées et semi-privées.

Le rapport n’est pas encore rendu chacun est d’ores et déjà informé. Les témoignages de familles, de directeurs et professeurs d’école, de maires et de préfets confirment que -la raison essentielle de ce mouvement migratoire scolaire est l’antisémitisme (violences, harcèlement, insultes, etc).

La France de 2019 et ses pouvoirs publics connaissent à cet égard et depuis de nombreuses années l’indignité de l’insécurité antisémite sur des enfants français coupables d’être nés et soumis à un régime de violence en école publique.

L’Education nationale, publique laïque et obligatoire est désormais incapable d’assurer la sécurité de ses enfants français de confession juive. Elle procède ainsi du paradoxe d’encourager les familles concernées à abandonner l’Ecole publique pour intégrer l’Ecole confessionnelle.

En frappant des enfants français, cette tâche morale, nationale et institutionnelle relève du délitement de l’Etat et de ses responsabilités.

Pierre Saba

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans société
6 commentaires pour “Des enfants français subissent l’antisémitisme.
  1. Nadia Lamm dit :

    Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette commande du PR ? Comment est-il possible que le PR demande au MEN de réaliser des statistiques ethniques ?

    • Thierry dit :

      Ne confondriez vous pas ethnie et religion ( pratiquée ou pas ) ?

    • SABA dit :

      …vous vous renseignerez sans mon concours.
      Pour le reste de votre commentaire, la lecture de mon texte vous indiquera qu’il ne s’agit pas de « statistiques ethniques » mais d’un rapport relatif aux transferts constatés et attestés par les témoignages scolaires et institutionnels que je mentionne en raison d’une appartenance confessionnelle.

  2. ingrid.anderhuber@yahoo.fr dit :

    Vous dites : « L’Education nationale, publique laïque et obligatoire est désormais incapable d’assurer la sécurité de ses enfants français de confession juive. »

    Or l’Education nationale n’a jamais eu vocation à assurer la sécurité de qui que ce soit mais l’INSTRUCTION parce que, à l’école, chaque élève était censé être en sécurité. Donc, le fait d’en être arrivé là prouve avant tout que les personnels en contact direct avec les élèves, a fortiori professeurs, puis directeurs, n’ont pas fait leur travail d’INSTRUCTION pédagogique, savoir : à l’école, pas de différence, tout le monde est là pour s’INSTRUIRE dans le but de construire son avenir professionnel. Donc, toute autre considération que celle-là se verrait SANCTIONNER.

    Il aurait fallu, comme on dit, tuer le poussin dans l’oeuf (notamment l’antisémitisme), dès le départ, dès les rentrées de classe, tenir ce genre de discours d’ouverture, le répéter inlassablement, de sorte à avertir chacun que toute discrimination serait immédiatement sanctionnée et l’élève responsable mis en observation, ainsi que la famille en question…

    Il y a de la prévention, puis des sanctions à mettre en place devant ce genre de comportement et de mentalité. Il y a eu des signes avant-coureurs, l’antisémitisme n’a pas atteint le niveau d’aujourd’hui du jour au lendemain. Sauf que tout le monde a laissé pourrir le problème, tout le monde a fait la politique de l’autruche.

    Donc je redis : les premiers responsables ce sont ceux qui ont vu, qui ont senti venir les choses sans faire quoi que ce soit : LE PERSONNEL ENSEIGNANT, d’abord… Combattre les discriminations est d’abord du ressort des enseignants puisqu’ils sont censés ENSEIGNER notamment les valeurs républicaines française : « liberté, égalité, fraternité », et cela se passe d’abord à l’Ecole puisque l’ECOLE n’a pas vocation à éduquer mais à INSTRUIRE sur ces valeurs républicaines qui ne sont pas forcément celles des nouveaux venus, et faire en sorte de les imposer dans le public, et ce SANS ETAT D’ÂME…

    Si le Président de la République fait quelque chose à ce sujet maintenant, et si c’est avéré, eh bien, très bien de sa part, mais c’est en dernier recours, et parce que ceux qui auraient du faire quelque chose ne l’ont pas fait en temps voulu…

  3. Nadia Lamm dit :

    Il n’aura échappé à personne que ce Ministère ne s’appelle plus Ministère de l’Instruction publique, mais Ministère de l’Education nationale. Le référentiel des compétences des professeurs des écoles et du secondaire inclut des missions éducatives parce qu’il y va de former des attitudes et des savoir être et pas exclusivement de transmettre des savoirs. Tant que l’Etat ne se mêle pas de rééduquer des adultes il n’y a là rien de répréhensible surtout au vu des défaillances actuelles de nombreuses familles en matière éducative. Tout le monde, je m’en doute ne sera pas d’accord avec moi, mais il me parait important qu’on enseigne à l’ecole et au collège que l’enfant n’est pas obligé d’adherer a la religion de ses parents ni à quelque religion que ce soit car cela est reconnu par la Convention internationale des droits de l’enfant. Ou encore qu’on forme les élèves à reconnaître leurs émotions et à gérer des conflits avec l’aide des professeurs. C’est la reconnaître la présence en classe de l’affectivite des élèves, individus et groupes, et donner forme humaine à cette affectivité sans pour autant faire intrusion dans la vie privée de l’enfant et de sa famille.
    Pour la demande du PR au MEN il s’agit d’apres une note de l’AFP d’une demande d’audit de certains établissements de zones marquées par ces départs sensibles d’enfants juifs des établissements publics. Être juif n’est pas qu’une question de religion on peut être juif sans pratiquer la religion juive; dans ce cas on appartient tout de même au peuple juif, ce qui constitue une appartenance ethnique. Je n’ai rien trouvé sur la toile au sujet d’une demande de « rapport » de Macron à Blanquer. Tout cela est bien flou; je conseille aux lecteurs de lire, s’ils ne l’ont déjà fait le Rapport sur les signes et les manifestations d’appartenance religieuse dans Les établissement scolaires de Jean-Pierre Obin de Juin 2004, qu’on trouve en ligne et qui a soigneusement été enterré après les révélations peu édifiantes mais parfaitement documentées qu’il produisit. La lâcheté et le déni des gouvernements successifs n’ont pu manquer de produire leurs effets délétères jusqu’à présent et ce ne sont pas les vaticinations mémorielles et autres gesticulations publicitaires d’un président en mal de reconnaissance qui y changeront quoi que ce soit.

  4. Pardo dit :

    Le Ministere de l’EN Blanquer n’a pas levé le petit doigt pour arrêter ces départs et Il les a même encouragé ce mouvement débuté depuis près de 18 ans avec une accélération par le ministre de l’EN de Hollande et de Macron qui étaient parfaitement au courant de cette situation
    Cette infamie et discrimination des enfants francais juifs est la marque d’un Etat raciste qui par peur et calcul électoral sont les responsables de ce racisme proche du nazisme : la France raciste continue de persécuter les citoyens juifs en2019
    La France est revenue du temps de Pétain sans que personne des médias si prompts à dénoncer le racisme anti arabe comme Liberation . Le monde . Le figaro . Mediapart ……France inter et culture……bref ces fameux intellectuels de gauche à la morale à géométrie variable n’ont jamais écrit le moindre article
    Honte à cette France Raciste qui encourage la discrimination et Le terrorisme en toute impunité avec la complicité de la magistrature qui ne sanctionne pas ces actes en contradiction avec les lois de la Republique si Elle existe encore dans ce pays islamise et décadent

Répondre à Nadia Lamm Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter