Comme j’aime pas. Michèle Chabelski

Bon
Vendredi

Chabbat
Chabes

Je rencontre mon copain Charles lesté comme une mule et galopant comme un mustang.

Il transpire, il ahane et semble un chouïa contrarié.

Coucou Charles, la bise est compliquée vu qu’il porte de gros paquets dans chaque main, mais le cœur y est, on passera aux embrassades sérieuses plus tard.

Ben dis donc Charles, t’es bien chargé. Tu vas où ?

A la poste.

Tu vas expédier tout ça ?

Oui

C’est quoi ?

De la bouffe.

Et t’envoies de la bouffe à qui ?

Je subodore une association humanitaire, mais faire transiter de la nourriture par la poste a un côté au mieux inédit, au pire aberrant.

Je m’informe.

Une ONG, la Croix rouge, un envoi direct au Yemen, que sais je…

Il me regarde d’un air rogue.

Aboie, tout écumant d’une fureur non dissimulée.

Nan.

Ben, qui, alors ?

Comme j’aime…

Quoi ?

Il répète, plus fort.

Comme j’aime.

Chui pas sourde, Charles, mais t’aimes qui ?

Poser ses paquets lui prend un peu de temps, mais comme je le vaux bien et qu’il a envie de libérer sa rage, il se désatelle de son barda qu’il pose sur le trottoir.

Comme j’aime, tu connais pas ?

Si, vaguement … Mais le rapport avec tout ce fourbi ?

Il m’explique.

Sa femme et lui ont sombré au chant des sirènes fredonnant l’air du régime sans effort, taille fine et cuisse galbée assurées.

Test proposé : une semaine gratos.

Tous les repas de la journée composés avec soin et amour, la ration calorique mesurée au cordeau, bim, 3 kilos au bas mot dans la poubelle.

Une semaine gratuite.
Ça ne mange pas de pain, ha ha…

En plus de maigrir, Madame n’aura plus à préparer de repas, plus de courses, plus de réfrigérateur tentateur plein de houmous , de saucisson et de reblochon.

La vraie vie, quoi,

En plus ils vont s’inscrire à un club de sport…

Ils signent.

Et reçoivent la livraison.

250 Tupperware pleins d’un infâme brouet.

Ben ils avaient dit une semaine gratuite ?

Mais oui, Monsieur, Madame, mais pour des raisons de commodité, on vous envoie 4 semaines de ravitaillement,vous n’en payez que 3 et le tour est joué !

Si vous n’êtes pas vraiment convaincu, vous avez la liberté de renvoyer à l’expéditeur les boites de bouffe non consommée..

T’as compris le coup ? Comme le disait Elie Kakou.. après, j’t’explique.,

Qui va s’enquiquiner à réempaqueter le saint frusquin, à le ficeler et à faire la queue à la poste pour le rendre à l’expéditeur ?

Qui?

Ben Charles.

Qui croyait aimer comme j’aime mais qui n’aime pas du tout qu’on le prenne pour un pigeon, volatile ne figurant pas au menu de la société incriminée ..

Qui, poussé par une colère hyper stimulante, a tout remballé et s’en allait renvoyer à ceux qu’il n’aimait plus le produit de leur arnaque avortée. Car la nourriture était proprement immangeable.

Mais pour un Charles, combien de gogos ont le courage de reficeler les Tupperware et de se taper la route jusqu’à la poste et la queue au guichet ?

Statistiquement, on doit approcher le zéro..

Que cette journée signe le plaisir des agapes chabbatiques qui embaument la cuisine et font chaud à l’estomac et au cœur ?
Car c’est bien connu: ce qui est bon ne fait grossir que la joie de vivre..

Chabbat Chalom
Git chabes

Je vous embrasse

Tagués avec : , ,
Publié dans société
Un commentaire pour “Comme j’aime pas. Michèle Chabelski
  1. Julius dit :

    Le pire dans tout ça c’est ce matraquage publicitaire incessant H24 sur toutes les chaînes de télévision, et ça dure depuis des mois ! C’est encore pire que la macronphilie des premiers mois de mandat, au point que j’ai appris à zapper instinctivement dès qu’apparaît sur l’écran le petit personnage falot à la voix de fausset qui veut faire maigrir les Français. Tout cela sent la grosse arnaque entre copains et je me demande comment on peut dépenser autant d’argent pour se payer des heures de pub H24 et le concours de personnalités plus ou moins connues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter