«Break the cross» : le magazine de l’État islamique veut briser la croix des chrétiens

«Break the cross» (Briser la croix): c’est avec ce slogan sans appel que Dabiq, le magazine de propagande de l’État islamique en anglais, illustre son numéro 15 spécialement consacré aux chrétiens.

Quelques jours seulement après l’assassinat du père Jacques Hamel, Daech revient sur les raisons de sa haine envers les chrétiens, aussi surnommés «croisés». Déjà, dans le numéro 4 de Dabiq, intitulé «la croisade ratée», les djihadistes mettaient en une une image du Vatican surmontée par le drapeau noir de Daech, affirmant leur volonté de s’en prendre à Rome. Mais là, la propagande de Daech va plus loin, développant longuement ses griefs envers le christianisme.

publicitÉ


Le magazine de propagande de Daech s'en prend spécifiquement aux chrétiens.

Le magazine de propagande de Daech s’en prend spécifiquement aux chrétiens.

«Entre la sortie de ce numéro et le prochain massacre qui sera exécuté par un des soldats cachés du Califat, les Croisés peuvent lire pourquoi les Musulmans les haïssent et les combattent et pourquoi les païens Chrétiens devraient briser leurs croix» écrivent les djihadistes. Un article extrêmement détaillé et exceptionnellement long (17 pages), citant aussi bien les Actes des apôtres que les Évangiles et le Coran, entreprend de démontrer l’inanité du christianisme par rapport à l’islam, par un argumentaire historique et théologique. L’État islamique y dresse la généalogie du christianisme décrit comme un «paganisme» à cause de la Trinité, considérée par les islamistes comme contraire au principe du monothéisme. Cette critique se termine par un appel menaçant aux «peuples du livre» à rejoindre la religion musulmane. Pour appuyer cette démonstration, les propagandistes de Daech publient une interview d’un djihadiste caribéen et d’un autre finlandais qui racontent leur conversion du christianisme vers l’islam. Ils publient également une photo de la tombe de Humayun Khan, soldat musulman américain tombé en Irak, qualifié d’«apostat» par l’État islamique. Ce soldat américain est au cœur d’une vive polémique aux États-Unis, ses parents, de fervents démocrates, se servant de son exemple pour critiquer le «racisme» de Donald Trump, celui répondant que lui n’avait pas voté la guerre en Irak.

Pour lire la suite :  Cliquer sur le lien  http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/08/01/01016-20160801ARTFIG00185-break-the-cross-le-magazine-de-propagande-de-l-etat-islamique-cible-les-chretiens.php?a3=763-357764-893997&een=88172d4c0fc031f291f815e4129c243a&seen=6&m_i=owCLRMNmoXzMk61K121O3Q08iRt1ORJnSArpAIsxKSuxoCiPQWBnQDAD9uZbzFSEc4jEIqSoiYe_nGFBcu%2B24i7QWKx0AF#xtor=EPR-300-[actualites]-20160802

Tagués avec : , , , , , ,
Publié dans société
Un commentaire pour “«Break the cross» : le magazine de l’État islamique veut briser la croix des chrétiens
  1. André dit :

    Onfray va t-il enfin commencer à comprendre que le fond de l’affaire n’est pas les interventions occidentales au moyen-orient ? Que l’islam a toujours déclaré la guerre de façon récurrente à toutes les autres religions et à commencer par l’occident chrétien qui est se grande affaire depuis 1.400 ans ?Enfin que l’islam n’est pas et n’a jamais été « une religion de paix » mais une religion guerrière et conquérante et que s’étant déclarée la dernière révélation il n’y a aucun dialogue possible ni en son sein ni encore moins avec les autres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter