Université Ben Gourion : De la prématurité aux maladies métaboliques ?

Chaque année en France, environ 60 000 enfants naissent prématurément, c’est-à-dire avant 37 semaines d’aménorrhée, soit le huitième mois de grossesse. D’après une équipe israélienne, ces petits seraient particulièrement exposés à un risque de maladies métaboliques, dès l’âge de 5 ans. 

A l’Université Ben Gourion du Néguev de Beer-Sheva, le Pr Eyal Sheiner et son équipe ont travaillé à partir d’une base de données comportant 225 000 naissances. Un quart d’entre elles concernant des bébés nés prématurément.

Les auteurs mettent en évidence un nombre plus élevé d’hospitalisations (17%) – avant l’âge de 18 ans – liées à des maladies telles que le diabète de type 1 et l’obésité, parmi les jeunes venus au monde prématurément   comparés à ceux nés à terme.

Hypertension et diabète gestationnels 

Comment expliquer cette différence ? Eyal Sheiner fait référence aux complications liées à une hypertension ou un diabète gestationnel, causes bien souvent, d’une naissance prématurée. « Ces maladies pourraient augmenter à leur tour les risques d’affections à long terme » chez l’enfant, conclut-il. Ce qui reste d’ailleurs à confirmer, faut-il le préciser…

Tagués avec : , , ,
Publié dans santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF