Obésité – Focus en Israël et en France

La France et Israël sont deux pays de l’OCDE historiquement liés par d’étroits liens fraternels. Pays aux économies prospères, ils partagent des similitudes dans bien de domaines allant de la science à la défense en passant par la santé. Pays aux climats et réalités socio-anthropologiques différents, que ces deux pays se rejoignent sur la question de l’obésité par exemple avec des taux de prévalence très voisins nous pousse à nous pencher plus en détail sur les déterminants de l’obésité dans ces deux pays. Afin de prendre toute la mesure de l’obésité dans ces deux pays, nous nous pencherons également sur les mesures développées pour lutter contre.

L’obésité en chiffres

L’obésité tout comme le surpoids dont elle est la forme la plus grave du surpoids sont considérés par l’OMS comme étant une pandémie frappant la terre entière depuis les années 1980s.  En effet, une personne sur trois dans le monde serait aujourd’hui en surpoids alors que 10% de l’humanité serait obèse. Dans l’OCDE, 54% des personnes seraient touchées par l’obésité. En France comme en Israël, une personne sur deux serait atteinte du surpoids ; s’agissant de l’obésité, elle toucherait 15% de la population adulte de plus de 15 ans en France contre 17,8 % en Israël.


L’obésité et ses déterminants

Le surpoids est universellement déterminé sur la base du calcul de l’IMC (Indice de masse corporelle) ; l’OMC établit le surpoids pour un IMC compris entre 25 et 30, l’obésité elle est établie pour un IMC supérieur à 30.

L’obésité correspond à une charge pondérale considérable et à d’énormes proportions de graisse dans le corps au lieu des muscles.

Comme l’explique Sagesse Santé, l’obésité trouve ses causes dans un solde calorique journalier largement positif, c’est dire qu’un individu obèse consommerait bien plus de calories qu’il n’en a besoin pour couvrir ses besoins énergétiques.

L’OCDE estime à une moyenne de 3500 kcal/jour la consommation énergétique d’une personne en France contre 3550 kcal/jour en Israël. Ces niveaux de consommation sont nettement au-dessus des normes requises, car correspondent à des niveaux de consommation caloriques pour athlètes. La moyenne idéale de consommation calorique journalière serait celle du Japon et se situerait plutôt autour de 2650 kcal ; donc les Français aussi bien que les Israéliens consommeraient presque 1000 kcal/jour au-dessus de la norme admise.

Si l’obésité est aujourd’hui un fléau autant répandu, c’est du fait de l’hallucinante proportion des aliments glucidiques et des sucres en constante augmentation dans nos alimentations depuis le milieu du 19e siècle.

En observant plus en détail les apports énergétiques de ces deux pays, on note des niveaux importants de consommation de tous les macronutriments.

En France on consommerait une moyenne de 215 g/j de fruits et légumes, 111 g/j de protéines et 162 g/j de lipide. En Israël, la consommation moyenne de fruits et légumes est de 290 g/j, celle de protéines est de 125 g/j alors que la consommation lipidique journalière serait de 167 g/j.

À ces chiffres il faut ajouter celui des niveaux de consommation de sucre ; en France un individu lambda consommerait jusqu’à 40 kg de sucre par an contre 27.5 kg en Israël et 27 kg au Japon.

Obésité et soins

Le surpoids et l’obésité ont entraîné une floraison de solutions augmentant les dépenses de santé. En dehors des longues listes de régimes, on note une profusion de compléments alimentaires proposant d’aider dans la quête d’une perte poids. Ces solutions ne sont cependant pas toujours les plus efficaces ou idéales : voir ainsi cet avis sur le regime weight watchers.

Pays hautement technologiques, la France et Israël tentent de développer d’efficientes solutions pour enrayer le mal. Dans la pratique, la chirurgie bariatrique est l’ultime solution à laquelle ont recours les personnes obèses.

En France, 50 000 personnes ont été opérées en 2016 et il est attendu une stabilité de ce chiffre en 2018 pour une population estimée à environ 67 millions. En Israël, les autorités annoncent une moyenne de 17 000 opérations par an pour une population estimée à 9 millions d’habitants. Le ratio annuel de chirurgies bariatriques serait donc de 1/1340 en France contre 1/529 en Israël ; on procèderait donc à 2.5 fois plus de chirurgies en Israël qu’en France.

Hormis la chirurgie, d’autres solutions sont à l’étude, dont la mésothérapie par exemple (l’injection pour faire fondre la graisse corporelle).

Tagués avec : , , , , , , ,
Publié dans santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF