Le Clergé Chrétien accueille l’Islam dans son église, et s’incline devant lui

Une inquiétante tendance existe et va croissant en Italie et en Europe.

Pour la première fois en plus de 700 ans, des chants islamiques ont résonné entre les murs de la cathédrale de Florence, l’église Santa Maria del Fiore. Sous le célèbre Dôme de Brunelleschi, des mélodies islamiques ont fait écho aux mélodies chrétiennes. Cette « initiative interconfessionnelle » a eu lieu une semaine après le massacre barbare des journalistes de Charlie Hebdo par des terroristes islamistes. Au programme, on a pu entendre « le Coran est la justice » et d’autres « hymnes » du même genre.

publicitÉ

Dans le sud de l’Italie, un prêtre a provoqué un vif émoi chez ses paroissiens en ornant sa crèche de Noël d’une Vierge Marie revêtue d’une burqa. Le Père Franco Corbo, curé de la paroisse saint Joachim et sainte Anne à Potenza, a dit qu’il avait fait construire cette crèche spéciale « au nom du dialogue entre les religions ». Ces initiatives interreligieuses amènent à un effacement progressif de l’héritage occidental chrétien au profit de l’islam.

Un autre prêtre en Italie a également renoncé à la traditionnelle crèche de la nativité de Noël au cimetière local pour ne pas « offenser les musulmans ». Le Père de Sante Braggie a déclaré qu’il n’y aurait pas de crèche dans le cimetière de Crémone, une ville nord de l’Italie, car cela pourrait irriter les adeptes d’autres confessions ou les personnes dont les parents ne sont pas enterrés là :

« Un petit coin du cimetière est réservée aux tombes musulmanes. Une crèche trop visible depuis ce carré musulman pourrait être considérée comme un manque de respect ; la sensibilité des musulmans pourrait en être affectée, ainsi que celle de Indiens et même des athées ».

A Rebbio, la messe s’achevait à l’église paroissiale de Saint-Martin quand, tout à coup, une femme voilée, Nour Fayad, a pris la parole et a lu des versets du Coran annonçant la naissance du Christ. L’initiative du prêtre Don Giusto della Valle, a été conçue comme « un geste de dialogue ».

A Rozano près de Milan, Marco Parma, directeur d’école, à renoncé au traditionnel concert de chants de Noël : toutes les fêtes traditionnelles de l’école Garofani ont été interdites , « afin de ne provoquer personne ».

En juillet, pour la première fois à l’occasion d’une messe, un verset du Coran a été récité à l’autel d’une église italienne. Cet événement a eu lieu à l’église Santa Maria du Transtevere à Rome, au cours d’ une cérémonie à la mémoire du Père Jacques Hamel, égorgé par des terroristes de l’Etat islamique, en France. Pendant que les catholiques récitaient le Credo, un représentant de la mosquée Al Azhar du Caire a doucement répété une « prière islamique pour la paix ».

L'imam Sali Salem a récité un verset du Coran dans l'église romaine de Santa Maria du Transtevere, le 31 juillet 2016. (Source de l'image : La Stampa video screenshot)

L’imam Sali Salem a récité un verset du Coran dans l’église romaine de Santa Maria du Transtevere, le 31 juillet 2016. (Source de l’image : La Stampa video screenshot)

Le clergé catholique est probablement désorienté par les agissements de François lui-même, qui le premier a autorisé la récitation de prières islamiques et de lectures du Coran au sein du plus important établissement catholique du monde. Ces événements se sont produits quand François a rencontré feu le président israélien Shimon Peres et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, dans la Cité du Vatican, une réunion destinée à « prier pour la paix au Moyen–Orient ».

Depuis son élection, le Pontife François a passé beaucoup de temps dans les mosquées. A l’étranger, il a visité de nombreux lieux du culte islamique, notamment en Turquie et en République centrafricaine ; il a été également le premier pape à visiter la Grande Mosquée de Rome.

Dès qu’il est question de l’islam, le pape devient un relativisme religieux. Il a déclaré plusieurs fois que la violence islamiste était l’œuvre d’un « petit groupe de fondamentalistes» lesquels, selon lui, n’ont rien à voir avec l’islam. Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il n’évoque pas la violence islamique, le pape a répondu « si je parle de la violence islamique, je dois parler de la violence catholique », et ce bien qu’il soit difficile trouver des prêtres, des religieuses ou d’autres catholiques qui posent des bombes un peu partout au nom de Jésus-Christ.

Cette tendance déborde l’Italie. Au Royaume-Uni, Mgr Harries a suggéré que la cérémonie du couronnement du prince Charles s’ouvre sur une lecture du Coran. Aux Etats-Unis, plus de 50 églises, dont la cathédrale nationale de Washington, organisent des lectures du Coran. Le chef de l’Eglise protestante d’Allemagne, Mgr Heinrich Bedford-Strohm, a également appelé à l’enseignement de l’islam dans les écoles publiques. Existe-t-il une seule mosquée qui a organisé une lecture de liturgie chrétienne ?

Ces spectacles interconfessionnels nous rendent aveugles à d’autres lectures du Coran dans les églises chrétiennes, beaucoup plus inquiétantes, comme celle qui a eu lieu récemment à Sainte-Sophie d’Istanbul : pour la première fois en 85 ans, les musulmans turcs ont lu un texte islamique à l’intérieur de la plus magnifique église orientale du christianisme. Leur but, comme en témoignent différents projets de loi soumis au parlement turc, est clair : islamiser cette église, transformée en musée en 1935.

Le silence chrétien a de quoi surprendre : comment expliquer que si peu de dirigeants chrétiens aient élevé la voix contre cette attaque sans précédent sur un monument chrétien ? Auraient-ils organisé tant de lectures du Coran dans leurs propres églises qu’ils trouvent normal de convertir une église en mosquée ?

Après l’attaque terroriste qui a eu lieu dans une église de Normandie en juillet dernier, le clergé chrétien a ouvert les portes de ses églises aux musulmans. Ce geste a été salué comme un tournant dans la relation entre les deux religions. Mais sur les six millions de musulmans que compte la France, quelques centaines seulement ont répondu à l’appel. Leur présence était-elle réellement représentative de l’opinion publique musulmane ?

Ces gestes bien intentionnés pourraient laisser croire qu’un dialogue interconfessionnel commence à s’installer, mais il s’agit en réalité d’une perte œcuménique. Ne serait-il pas plutôt souhaitable que l’église catholique établisse un véritable dialogue avec les communautés islamiques sur des principes tels que la réciprocité (si vous construisez des mosquées en Europe, nous construisons des églises au Moyen-Orient), la protection des minorités chrétiennes dans les pays du Croissant et la répudiation théologique du djihad contre les « infidèles » ?

Au clergé catholique qui a ouvert les portes de la cathédrale de Florence à l’islam, les musulmans suggèreront bientôt la suppression d’un tableau de Domenico di Michelino dans la basilique : « Dante et la Divine Comédie ». Pour les extrémistes musulmans, Dante est coupable de « blasphème » : il a inclus Mahomet dans sa poétique de l’Enfer. L’État islamique n’a pas fait mystère de son intention de frapper la tombe de Dante en Italie. La liste de l’Etat islamique inclut d’autres sites comme la basilique Saint-Marc à Venise et la basilique San Petronio de Bologne, qui toutes deux mettent en scène la Divine Comédie.

Un fantasme ? Pas du tout. Gherush92, l’organisation italienne des droits de l’homme, qui officie auprès des Nations Unies, a déjà demandé que Dante soit retiré des programmes scolaires au nom de sa prétendue « islamophobie ».

Dans ce dialogue interreligieux trop « correct », seul l’islam est gagnant. Les chrétiens eux, ont tout à perdre.

Giulio Meotti

Giulio Meotti, journaliste culturel à Il Foglio, est un auteur et un journaliste italien.

Source : https://fr.gatestoneinstitute.org

Powered by WPNewsman

Tagués avec : , , , , ,
Publié dans Religion
23 commentaires pour “Le Clergé Chrétien accueille l’Islam dans son église, et s’incline devant lui
  1. GUIBORAT dit :

    L’Eglise catholique a tellement mordu et déchiqueté les Juifs depuis des milliers d’années qu’elle n’a plus de crocs pour se défendre contre les hyènes qui l’attaquent « en douceur et profondeur » (comme dirait Adamo, ou comme l’ordonne leur taqiah)

  2. OLIVIER COMTE dit :

    La vie intellectuelle parisienne, que le monde nous envie, a connu un nouveau livre de M. Onfray, sur la « décadence ». LE POINT, en date du 5 janvier 2017, offre un entretien, intéressant, avec l’auteur et des extraits de l’ouvrage qui semble se distinguer dans l’alpinisme de la stupidité. Le plus intéressant est la réponse du Grand rabbin de France (pp 46-47) qui déclare: « Onfray traite longuement du concile Vatican II et de ses conséquences. C’est, selon lui, « le Mai 68 chrétien », débouchant sur « une déchristianisation chrétienne ». Je pense absolument l’inverse, à savoir que ce concile conduit les fidèles catholiques à revenir aux sources juives du christianisme. » (p.47) Haïm Korsia dit bien « conduit », non « a conduit », ce qui est important.
    Je soumets à la sagacité des lecteurs de T.J. un passage de la déclaration conciliaire du 28 octobre 1965 NOSTRA AETATE:
    « 3. La religion musulmane
    L’Eglise regarde aussi avec estime les musulmans qui adorent le Dieu unique, vivant et subsistant miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s’ils sont cachés, comme s’est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers… »

    Je ne suis pas un admirateur de Vatican II qui, pour moi, a compromis la mission salvifique universelle de l’Eglise en la soumettant aux interprétations théologiques, mais l’enseignement de l’Eglise ne connaît pas de rupture. Accuser le pape François de RELATIVISME RELIGIEUX est une imposture scandaleuse.
    Je ne connais pas les faits relatés mais la polémique partisane contre le pape est une abomination. L’insoumission et la rébellion ne sont pas nouvelles mais elles ne doivent pas se répandre sur la place publique. Je ne félicite pas Tribune Juive.

    • NO COMMENT dit :

      Tribune Juive, taisez-vous. On ne saurait voir cette réalité qui nous étouffe. Ne pas offenser, c’est le but suprême. Enjoignez tous vos lecteurs à acheter une burka et des gants noirs au cas où ils verraient pointer un voisin musulman.
      N’offensez pas, quitte à vous renier.
      La France ne veut toujours pas ouvrir ses églises vides à Boubakeur. Elle est toujours en retard dans la marche du temps, mais elle y viendra.
      N’offensez pas et soumettez vous!
      Et pour vous, TJ, censurez-vous!

      • OLIVIER COMTE dit :

        Je ne demande pas à T.J. de se taire mais d’éviter d’insulter gravement le pape et l’Eglise par ce brouet honteux.
        Giulio Meotti est un individu qui s’est fait un fonds de commerce de discours de haine contre les musulmans, d’une adoration curieuse d’Israël, et, plus récemment, de discours de haine contre le Vatican et tout le clergé catholique, condamnés pour antisémitisme et opposition générale à Israël.
        Je pense que la haine contre les musulmans n’est pas acceptée par le judaïsme. La défense d’Israël, pour un non juif, est nécessaire pour défendre la paix, la justice et les intérêts de son pays. La passion envahissante de Meotti pour Israêl me semble plus relever du fromage que de la conviction et ses interventions innombrables sur des sites Israëliens sont regrettables. Meotti va jusqu’à condamner M. Netanyahou qui trahirait le sionisme. Voilà l’individu.

        Il a également publié un livre ordurier THE VATICAN AGAINST ISRAEL: J’ACCUSE (sur Kindle, si ça vous amuse), qui travestit la politique du Vatican et salit le pape, comme tout le clergé, ignorant tous les textes de la doctrine catholique, qui ne sont pas une simple référence pour les fidèles.
        Le dialogue interreligieux est un engagement de l’Eglise. Le Grand rabbin de France peut en témoigner. Meotti n’explique pas pourquoi le Vatican trahirait Dieu en se faisant la complice de ceux qui assassinent les chrétiens orientaux, les catholiques et les juifs, et tous ceux quel’Eglise protège naturellement.

        Je vous renvoie, entre autres, au message du pape François du 9 janvier 2017, pour ses voeux traditionnels au corps diplomatique (https://zenit.org/articles/pope-francis-speech-to-diplomatic-corps/):
        « …Je pense particulièrement au terrorisme inspiré par le fondamentalisme qui a, dans l’année passée, également fauché de nombreuses victimes, dans le monde entier…Nous avons affaire à une folie homicide qui utilise faussement le nom de Dieu pour disséminer la mort, dans une recherche de domination et de mort.. »(traduction du texte en anglais)
        Le fiel ordurier de Meotti n’a rien à faire sur un site juif quand ce texte veut saper la foi catholique et l’enseignement de l’Eglise.

  3. Smith dit :

    À Olivier Comte: Je crois que TJ fait paraître l’article d’un journaliste Italien, qui ne travaille pas à TJ justement, et sans porter de jugement, il s’avère que de nombreux Chrétiens ont dernièrement commenté les propos du pape, qui récemment semble avoir modifié ou précisé sa pensée, conscient du trouble que cela avait posé.
    Avec mon Amitié fraternelle.

    • OLIVIER COMTE dit :

      Pour Smith:
      Le renvoi au message papal, plus haut, fonctionne bien, à ma grande surprise.
      Je ne suis pas abonné à la Croix et je ne connais pas ces réactions hostiles au pape dont les actes sont plus commentés que rapportés justement. Les messages d’amour pour nos frères juifs sont nombreux et ne sont jamais cités.
      Le « journaliste », d’un petit journal soutenant Berlusconi, est un mercenaire et un serviteur de la haine (voir plus haut). Il exploite l’assassinat des chrétiens orientaux pour injurier, dans le même souffle, le clergé oriental.
      Je suis abonné au Gatestone Institute et la provenance de l’article est clairement indiquée mais je condamne l’insouciance de T.J. sur ces injures anti-catholiques.

      Le pape François a encore montré (audience générale du 4 janvier 2017, je crois) son affection particulière pour les chrétiens palestiniens (mouvement de jeunesse de la fraternité franciscaine de Bétanie, avec de nombreux pélerins) Les Franciscains sont très actifs en Cisjordanie, sont-ils antisémites, ce qui est un péché comme l’anti-judaïsme qui nourrit l’antisémitisme.
      Regardez la liste des articles de Meotti pour Gatestone, vous serez édifié.

      • Smith dit :

        À Comte: je vous remercie pour cet éclairage concernant ce journaliste. En tout cas, jamais TJ n’a voulu ou ne s’est permis de critiquer les Chrétiens, et à propos d’Israel, nombre de Chrétiens orientaux considèrent ce pays comme un élément clé de leur sécurité. Enfin, ne nous trompons pas: ceux qui aujourd’hui détestent les juifs et les Chrétiens sont les mêmes…

  4. julius dit :

    François tend la joue gauche et en redemande. Je profite de l’espace de liberté qu’offre Tribune Juive pour souligner cette évidence récemment censurée par le « grand » quotidien Le Figaro.

    Les faits relatés sont d’une extrême gravité. Au-delà de l’aspect religieux je note que c’est toute la civilation chrétienne qui est attaquée à travers la culture. Ce pauvre Dante, mort il y a des siècles, ne se doutait pas qu’il représenterait un jour un danger tel que certains voudraient le punir d’une seconde mort.
    Cet obscurantisme fanatique ne sera jamais assez dénoncé ni combattu.

  5. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    Je rappelle que le catholicisme est au « Christianisme » ce que le Judaïsme rabbinique d’aujourd’hui est au Judaïsme biblique : un bricolage théologique. En effet,
    Dieu n’a qu’un enseignement : Celui de la Bible. Or, depuis la mort et la résurrection du Messie, Jésus, nous sommes dans la Nouvelle Alliance, dans l’ère du MESSIANISME qui, depuis la destruction du Temple, est OFFICIELLEMENT le seul enseignement DIVIN à pouvoir être pratiqué. Dieu n’a pas plusieurs messages mais ce seul message, communiqué D’ABORD A ISRAËL, et ENSUITE aux nations, message que l’on trouve dans la Bible et pouvant être pratiqué par chaque être humain sur la terre, où qu’il se trouve, D’ABORD LE JUIF, et ENSUITE LE NON-JUIF.
    Donc, si « le clergé Chrétien accueille l’islam dans son église et s’incline devant lui », c’est bien la preuve que ce clergé n’a absolument RIEN de Chrétien (=Messianique) puisque l’islam est une religion ANTI-CHRIST, qui nie la divinité de JESUS, (Christ = Messie = Oint, selon les traductions des termes en grec, hébreu ou français) !
    Dans la Bible, l’Eglise est l’Assemblée ou Assemblage (du grec, eklesia) et n’a absolument rien à voir du tout avec l’église catholique), et dans la Bible également, c’est JESUS, et non pas un pape quelconque, qui EST LE SEUL CHEF DE L’EGLISE (ou Assemblée, ou Assemblage) DE MODELE BIBLIQUE.
    La Bible se trouve en vente libre, et si vous l’ouvriez, vous connaîtriez la vérité et pourriez reconnaître toutes les falsifications qui ont été faites de L’EGLISE (ou Assemblée, ou Assemblage) BIBLIQUE ET DE SES ENSEIGNEMENTS ET PRATIQUES depuis l’origine jusqu’à nos jours.
    POUR VOIR CLAIR, Il faut AIMER LA VERITE, POUR LA CONTEMPLER TELLE QU’ELLE EST, DANS LE LIVRE, ET CE QUEL QU’EN SOIT LE PRIX A PAYER, à commencer par le rejet de tous les enseignements traditionnels hérités de nos ancêtres au cours des âges et qui ont corrompu le message originel original, et ce faisant semer la confusion dans l’esprit des hommes…

    • NO COMMENT dit :

      Je voudrais bien arriver à voir clair, mais votre dernier paragraphe qui dit qu’il faut commencer par le rejet de tous les enseignements traditionnels……mais le message originel serait celui de jesus ?
      Donc, il faudrait jeter le pentateuque, et voila pourquoi plus de circoncision, pourquoi chaque fêtes catholique cache une fête juive, pourquoi on a ressorti le cochon et tous les animaux décrits par D. comme impurs. Que D.ieu serait versatile, et à quelques centaines d’années plus tard, il envoie son fils ( comme Miterrand avait une fille!) pour dire tout le contraire. A moins que ce soit la manifestation de la révolte d’un fils devant un Père trop omniprésent.
      Selon Mon sentiment, on est en plein combat entre Jacob (Israël) et Esaü
      Le premier concile a voulu s’approprier le message de D.ieu, récupérer son droit d’aînesse et s’auto proclamer peuple élu.
      Pour ce qui est de la circoncision et de tous les animaux jugés impurs, c’eut été trop compliqué d’introduire des règles trop contraignantes pour reconquérir un Occident payen. Alors, on a fait light.
      Et je voudrais vous dire que j’ai bien compris que vos 2ème et 3ème paragraphe son informatifs, mais qu’après 2000 ans de pressions diverses par l’église sur le peuple juif, on avait bien compris le message.( si l’église détenait La VÉRITÉ, les exactions des Croisés, d’Isabelle la catholique, de Torquemada, d’Hitler étaient inutiles!)

    • OLIVIER COMTE dit :

      L’Islam nie la Divinité de Jésus, comme le Judaïsme, mais l’Eglise catholique ne rejette ni les juifs, proches du christianisme, ni les musulmans plus éloignés, hors de la grâce Divine (voir la déclaration conciliaire NOSTRA AETATE). L’Eglise est évidemment l’assemblée des fidèles, menée par l’Eglise catholique apostolique qui tient son autorité de Dieu, par la succession apostolique de Saint Pierre.
      C’est l’enseignement de l’Eglise catholique, qui n’utilise plus le pouvoir temporel pour forcer la pratique.

      • NO COMMENT dit :

        Si l’islam nie la divinité de Jésus, je ne comprend pas quel musulman va se prosterner devant un martyr juif, ou du moins sa représentation sous forme de statue!!

        • OLIVIER COMTE dit :

          Je ne sais pas.
          Sur la question de la statue, je ne veux pas entrer dans la désobéissance mais je regrette ces conciles qui, sous l’influence du pouvoir temporel, ont vu le triomphe des iconodules et la tentation, toujours présente, du paganisme par la représentation de Dieu.

  6. josaphat dit :

    Avec toute l’humilité devant tous ces commentaires étayés, puis-je vous rappeler que les souverains pontifes sont souverains car chefs d’un état à savoir le Vatican et pontifes car chefs d’église (donc CALIFES!!!) et que leur posture varie suivant un cabotage savant, les côtes étant peuplées de protestants, orthodoxes, juifs, musulmans. Alors, on se calme! On reconsidère cette dualité et on se réconcilie!!!!Bien à vous tous!

  7. Ingrid Israël-Anderhuber dit :

    NO COMMENT, le Pentateuque ne fait pas partie des enseignements traditionnels humains mais il fait partie de la Bible même, c’est-à-dire de la Parole de Dieu. D’ailleurs, ouvrons la Bible, et allons justement dans le Pentateuque, précisément dans le livre de la Genèse, et lisons ceci, au chapitre 3, versets 22 et 23 (il s’agit de la sanction divine après la désobéissance d’Adam et Eve, tentés par le serpent ancien) : « L’Eternel Dieu dit : Maintenant que l’homme est devenu comme l’un de nous pour la connaissance du bien et du mal, EVITONS QU’IL TENDE LA MAIN POUR PRENDRE AUSSI DE L’ARBRE DE LA VIE, EN MANGER ET VIVRE ETERNELLEMENT. L’ETERNEL Dieu le renvoya du jardin d’Eden pour qu’il cultive le sol d’où il avait été tiré… »

    Ici, nous comprenons bien qu’Adam et Eve, POUR VIVRE ETERNELLEMENT, AURAIENT DU MANGER DU FRUIT DE L’ARBRE DE LA VIE. Or ils en ont été empêchés par Dieu qui les a chassés du jardin. Nous comprenons bien ceci, n’est-ce pas ? POUR VIVRE ETERNELLEMENT, NOUS DEVONS MANGER DU FRUIT DE L’ARBRE DE LA VIE, n’est-ce pas ? C’est écrit noir sur blanc, dans la Bible, et aucun besoin d »interpréter quoi que ce soit pour que nous comprenions cette VERITE, n’est-ce pas, NO COMMENT ? C’est écrit dans la Bible, dans le Pentateuque. Nous sommes bien d’accord ?

    C’était une première chose à propos du message fondamental de la Bible : l’homme, ou plutôt TOUT être humain, depuis la chute d’Adam et Eve, est voué à LA MORT ETERNELLE, à moins de MANGER DU FRUIT DE L’ARBRE DE LA VIE.
    Or, par rapport à cet épisode de la chute, voici ce que, toujours dans la Bible, Saul de Tarse, un JUIF, hébreu né d’hébreux, « envoyé » = « apôtre », surnommé plus tard Paul, nous précise dans sa Lettre aux Romains, chapitre 5, versets 12 et suivants : « C’est pourquoi, de même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort a passé sur TOUS les hommes, parce que TOUS ont péché,… Ainsi donc, comme par une seule faute la condamnation s’étend à TOUS les hommes, de même par un seul acte de justice, la justification qui donne la vie s’étend à TOUS les hommes. En effet, comme par la désobéissance d’un seul homme, TOUS ont été rendus pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul, beaucoup seront rendus justes. Or, la loi est intervenue pour que la faute soit amplifiée ; mais là où le péché s’est amplifié, la grâce a surabondé. De la sorte, comme le péché a régné avec la mort, ainsi la grâce règne par la justice, POUR LA VIE ETERNELLE, par le Messie, Jésus, notre Seigneur. »

    Voilà qui est clair : JESUS, le Messie, est incontournable dans le salut de TOUT être humain. Et par la foi en Lui, chaque être humain peut déjà avoir LA VIE ETERNELLE. C’est ce que la Bible appelle « posséder les arrhes de l’Esprit ». Mais, ce n’est pas tout ! En effet, voici ce que la Bible précise encore, en Apocalypse 2, verset 7, par la bouche du Messie, JESUS : « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Assemblées (ou assemblages) : Au vainqueur je donnerai A MANGER DE L’ARBRE DE LA VIE qui est dans le paradis de Dieu. »

    Donc, quelle que soit l’étiquette RELIGIEUSE que nous portons TOUS : Juif, Chrétien, Musulman, Bouddhiste, Athée, Laïc etc., TOUS, c’est-à-dire CHACUN, devra, tôt ou tard, se positionner par rapport à JESUS POUR VIVRE ETERNELLEMENT car c’est LUI SEUL QUI A OBTENU LE DROIT DE DONNER DU FRUIT DE L’ARBRE DE LA VIE et ce, à cause ou plutôt grâce à SON SACRIFICE EXPIATOIRE POUR LE PARDON DE NOS PECHES.
    C’est le message fondamental des Ecritures en dehors de toutes autres considérations humaines. Ouvrons donc les Ecritures et prions le Seigneur de nous diriger dans notre lecture pour notre compréhension PERSONNELLE du Salut qu’Il nous a offert en JESUS… NO COMMENT, voyez-vous plus clair à présent ?
    A bientôt. Chalom à vous tous !

    • NO COMMENT dit :

      Et pour ma part, je préfère les paroles de D… que les enseignements « traditionnels » humains( vous enlevez donc, par là, l’idée que Jesus est fils de D…, donc D… !, oû que le christianisme vient des apôtres, mais pas de Jesus?)

  8. NO COMMENT dit :

    Oui, mon esprit était un peu embué. Maintenant, grâce à vous, tout est très clair !
    Vous me parlez d’un juif, un hébreu, devenu Paul. Vous parlez de Jesus, un hebreu, devenu Messie. Donc plus juifs, mais apôtre et fils de D… proclamés. N’est ce pas, Ingrid-Israel?
    On pourra débattre des lustres, mais ce qui nous oppose, c’est que je ne peux considérer Jesus, qui est un usurpateur, et que vous rappelez inlassablement, pour la bonne raison que tout ce qui devait découler de l’arrivée du Messie n’a pas eu lieu.
    Ce qui nous sépare, c’est que vous avez besoin d’une armée d’apôtres pour « porter » la bonne parole. Quand ils n’arrivent pas à convaincre, comme vous, ils passent à d’autres méthodes. Je rappelle Torquemada qui faisait son travail d’apôtre, comme les missionnaires (c’est la même chose, sauf qu’ils avaient des armes redoutables de persuasion, par les armées qui les suivaient).
    Un missionnaire, Témoin de Jéhovah, a frappé un jour à ma porte. La 1ère question qu’il m’a posé, c’est si je savais ce qui était marqué dans cette mezouza accroché à ma porte. Je lui ai avoué que je ne connaissais pas les textes exactement. Il m’a rétorqué que donc, j’étais idolâtre, car j’embrassais un objet inconnu! Pour lui, l’ignorance était idolaterie! Cette pratique commerciale de vendre Jesus m’a parue détestable.
    Cependant, pour nous, notre vérité, elle nous suffit. On ne cherche pas à la divulguer, par contre, nos synagogues et centres d’études sont ouverts à tous!
    Et arrêtez de mette votre Jesus à toutes les sauces!. Je ne suis pas inquiet pour la clarté de ma vue, sinon de la votre.

    • OLIVIER COMTE dit :

      Pour NO COMMENT,
      Le Judaïsme ne fait pas de prosélytisme, ne cherche pas à imposer son enseignement par le pouvoir politique. Comme vous l’écrivez justement, on peut l’étudier, non lui chercher querelle ou tenter de le soumettre.
      Le catholicisme français fait malheureusement de la politique mais son activité est principalement spirituelle. Un organisme se présentant comme juif ne doit pas se mêler de l’interprétation de l’action de l’Eglise et ne doit pas insulter le pape et le condamner pour RELATIVISME RELIGIEUX. Il ne doit pas utiliser les écrits d’un polémiste mercenaire dont le catholicisme est incertain.

      La souveraineté territoriale du pape permet l’activité diplomatique du Vatican et son action spirituelle. Les nonces apostoliques poursuivent l’action des légats. Le terme de souverain pontife,trop aimé des media, rappelle trop l’ancienne prétention des papes d’être les héritiers du pouvoir temporel de Saint Pierre comme de son pouvoir spirituel, ce pouvoir temporel n’existant pas dans les textes canoniques et dérivant de la perversion de Constantin qui exerçait un pouvoir absolu avec un joyeux abandon païen.

      Je pense que vous êtes un homme d’étude et je vous conseille le livre THE ITALIAN CRUSADES THE PAPAL-ANGEVIN ALLIANCE AND THE CRUSADES AGAINST CHRISTIAN LAY POWERS, 1254-1343 (OUP 1982) de Norman Housley. Il s’agit de la perversion du pouvoir papal qui, pour défendre son territoire Romain a vite étendu ses ambitions au Royaume de Sicile. Ces croisades, sans titre officiel de croisade se fondaient sur l’idée de guerre juste, suivant St Augustin, qui imposait aux chrétiens de défendre l’Eglise. Les indulgences accordées par le pape pour ce combat leur donnait une apparence de croisade. Cette perversion doctrinale de combat contre des chrétiens latins connut son apogée avec le décret « Si fratrum » de mars 1317 qui déclarait que le pape avait le pouvoir sur tout le territoire du Saint Empire, vacant après la mort d’Henri VII, suivant le principe de la succession apostolique de Saint Pierre. Avec la guerre contre le pouvoir des Gibelins, la papauté invoqua même une hérésie Gibeline coupable de la saisie de biens ecclésiastiques et d’un glissement vers la doctrine de la pauvreté de Jésus et d’un clergé pauvre et humble.
      Depuis 1199 et Innocent III, il s’agissait de pouvoir sur des territoires, avec quelques gains financiers. La papauté imposait un financement de ces croisades, comparable au financement des croisades reconnues. J’ai renoncé à mon projet vaniteux de thèse de droit canonique sur la taxation du clergé pour le financement des croisades mais je vous recommande le sujet.

  9. André dit :

    On attend toujours la réciproque comme un chant chrétien dans une mosquée…

    Ce soit disant dialogue entre les religions est à sens unique. L’islam ne dialogue pas avec les autres. Il les soumet. Un point c’est tout.

  10. josaphat dit :

    Nourri à la BIBLE par ma grand-mère et ayant côtoyé des professeurs de théologie dans mon enfance, j’ai atteint mon niveau d’incompétence de compréhension car je n’ai rien compris les échanges à partir du commentaire d’Ingrid!!!Ingrid, faites vous partie des 200 000 juifs messianiques? No comment, avez-vous étudié l’histoire des vrais judéo-chrétiens du Ier siècle avant J.C ? L’église catholique se rapproche de l’islam car elle même a fusionné temporel et spirituel, nous ne sortirons pas facilement de ce GHETTO !!!

  11. josaphat dit :

    No comment, j’ai oublié de dire que j’étais bien d’accord avec votre logique et donc vos commentaires,
    bien à vous
    quand je parlais des souverains pontifes , je voulais montrer du doigt cette hypocrisie schizophrène qui pollue son passé et son présent!!!

  12. josaphat dit :

    erratum: « premier siècle après J.C » bien sûr
    merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Powered by WPNewsman