Kippour mode d’emploi. Par Orlie Nabet

Le jeûne de Kippour est certainement le plus respecté, mais il est aussi le plus redouté. Pour un certain nombre d’entre nous, il s’accompagne d’une sensation de faim et de soif très forte, de maux de tête, et parfois même de vertiges…

Cependant, il est possible de faciliter cette période de 25 heures, en respectant certaines règles qui nous permettront d’avoir un jeûne et un après- jeûne réussis.

Voici pour cela quelques conseils :

   1 – Avant le jeûne

-Pour ceux qui sont sujets aux maux de tête, il est très vivement conseillé de diminuer progressivement la consommation de caféine (café, coca) et d’alcool, quelques jours avant.

-Il faut boire suffisamment (8 à 10 verres d’eau) le jour d’avant – de l’eau et non pas des boissons gazeuses et sucrées-mais aussi manger des légumes qui sont riches en eau, ceci afin de fournir le nécessaire à notre corps, et d’éviter la déshydratation.

– Eviter de boire des boissons sucrées, de manger des gâteaux et des produits sucrés, car ils augmentent le taux d’insuline dans le sang, avec pour conséquence d’accroitre l’appétit, et parfois même la fatigue.

-Il est préférable de manger des glucides à index glycémique bas (sensation de satiété) ; pain complet, pain de seigle, pates complètes, boulghour, patates douces….

– Commencer la journée par un petit-déjeuner équilibré qui rassasie, avec du pain ou des flocons d’avoine …

  2-  La séouda mafseket   

Ce doit être un repas chaud, cuisiné, qui comprend des glucides à index glycémique bas, avec :

Des protéines, tels que poulet, œuf, poisson, mais pas du poisson fumé, car trop salé.

De bonnes graisses, telles que l’avocat, la téhina, l’huile d’olive…

De façon générale, éviter les aliments trop salés, trop épicés, ou piquants, qui peuvent donner soif.

Pendant la séouda mafseket, éviter de manger beaucoup de légumes (une fois n’est pas coutume) car ils remplissent trop vite l’estomac, et de ce fait, ils prennent la place du repas principal, qui lui est important.

Eviter les desserts et sucreries à la fin du repas.

Manger lentement, bien mâcher, pour éviter les désagréments et les maux de ventre

Un petit truc pour ne pas avoir soif pendant Kippour, si l’on en croit la tradition : juste avant le jeûne, (la dernière chose que l’on met en bouche) boire 9 gorgées d’eau.

 3-  Comment sortir du jeûne

Il est primordial de redonner au corps la quantité de liquide et de sucre dont il a manqué.

Commencer par boire une boisson à température ambiante, ou même chaude, en tout cas pas glacée, boire progressivement, et pas de grandes quantités d’un coup.

Manger quelque chose de sucré, comme de la confiture (confiture de coings pour les tunisiens) du miel, des petits gâteaux secs (faits maison de préférence).

Une heure après environ, prendre un repas léger, qui peut comprendre par exemple une soupe de poulet, ou de légumes.

Ne pas trop manger, ne pas manger vite, pour éviter les désagréments.

Je vous souhaite de passer un bon Kippour

Chana tova et gmar hatima tova

Orlie Nabet naturopathe 058-627-7009

Source : lphinfo

Tagués avec : , , ,
Publié dans Religion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter
Droits d’auteur des photographies
Nous respectons les droits d’auteur et faisons un effort pour localiser les détenteurs des droits d’auteur sur nos photographies. Si vous avez identifié une photo sur laquelle vous possédez des droits, vous pouvez nous contacter et demander de cesser d’utiliser cette photo. Écrivez nous ici
Montgeron
KLARSFELD
Auvergne
Les Lilas
Kavod
Montrouge
Opej
Enghien-les-Bains
MJLF