UE : 38,6 millions d’euros de plus en faveur des palestiniens

L’UE a adopté un train de mesures de 38,6 millions d’euros en faveur du développement en Palestine. Il s’agit de la deuxième partie du soutien annuel 2016 de l’UE qui porte le total du soutien 2016 de l’UE en faveur de la Palestine à plus de 291 millions d’euros.ue_aide_palestiniensLe train de mesures d’aide nouvellement adopté se compose des trois programmes suivants qui ciblent les besoins de la population palestinienne dans la bande de Gaza, dans la zone C et à Jérusalem-est :

· Renforcer la gouvernance de l’autorité palestinienne (8,1 millions d’euros) : ce programme vise à fournir une assistance à l’autorité palestinienne afin d’améliorer ses perspectives démocratiques (sic!!) en vue de préparer les institutions palestiniennes pour la solution à deux États.

· Améliorer l’accès aux vecteurs économiques (20 millions d’euros) : par le biais de ce programme, l’UE continuera à appuyer le développement économique de la Palestine en contribuant à faciliter l’accès aux ressources naturelles, à l’eau et à la terre, et à améliorer la compétitivité et l’accès aux marchés des entreprises agricoles palestiniennes.

Soutien à Jérusalem-est (10,5 millions d’euros) : ce programme vise à soutenir et à préserver la présence palestinienne à Jérusalem-est conformément à la position de l’UE considérant Jérusalem comme la future capitale des deux États. S’appuyant sur les succès des interventions passées, l’action soutiendra les projets communautaires par le biais de l’octroi de subventions à des organisations de la société civile et portera notamment sur le développement du secteur privé, l’aménagement urbain, la protection des droits socio-économiques ainsi que l’identité culturelle et le patrimoine (avec un potentiel lié au tourisme).

Encore une somme respectable qui sera certainement bien accueillie par les responsables palestiniens qui ont l’habitude de détourner à leur profit les deniers publics de toute origine. Le programme est beau et il faudrait y inclure une armada de surveillants pour vérifier que les fonds atteignent au moins en partie leur destination initiale.

Tribune Juive avec enpi-info

Tagués avec : , , ,
Publié dans Proche-Orient
Un commentaire pour “UE : 38,6 millions d’euros de plus en faveur des palestiniens
  1. OLIVIER COMTE dit :

    Quand le gouvernement français fait prendre l’air à son discours habituel en faveur d’un Etat Palestinien illusoire, on peut considérer qu’il ne s’agit que d’un bavardage diplomatique, bavardage dangereux car il ne peut que soutenir la haine anti-Israëlienne et favoriser l’antisémitisme en France.
    L’action anti-Israëlienne de l’Union Européenne n’est pas un simple bavardage mais une politique volontariste, fondée sur des actions cohérentes qui se développent toujours. Je ne veux pas exploiter les épreuves d’Israël pour soutenir mes convictions profondes que l’UE est nuisible à la France, les faits sont là.

    Les activités anti-Israëliennes de l’UE montrent l’aveuglement doctrinaire qui est l’essence même de l’UE. l’UE serait vertueuse par nature, bonne pour l’Europe, bonne pour la France, bonne pour la paix dans le monde. Ce dernier point est le plus facile à dénoncer, comme reposant sur deux fondements doctrinaires également faux. L’UE n’a aucune souveraineté, aucun droit à la souveraineté mais prétend à une « souveraineté européenne » particulièrement dangereuse. Elle prétend remplacer la France et le Royaume Uni au Conseil de Sécurité de l’ONU. Elle prétend avoir une politique extérieure, présentée comme action extérieure (external action). Son action constante anti-Israëlienne se fonde sur un but proclamé de recherche de la paix et d’entente entre les partis. En fait, quand le but suprême est de revenir aux frontières du 4 juin 1967, but unilatéral extravagant, on ne peut parler de négociations ou d’entente. Il s’agit bien d’imposer un diktat à Israël. Toute les bonnes paroles sur la souveraineté d’Israël et la prévention du terrorisme ne sont qu’un souffle dans un écran de fumée. Il s’agit bien d’une action doctrinaire qui fixe le but, avant d’examiner les moyens possibles. Ce but est un ETAT PALESTINIEN, considéré comme une vertu suprême que l’on doit célébrer sans retenue. Qui ne comprend pas, aujourd’hui, qu’une Etat Palestinien ne dépend plus de la bonne volonté d’Israël mais serait menacé, et rapidement détruit, par une guerre civile et les Etats plus ou moins voisins. Qui refuse de voir qu’un Israël de mauvaise foi accepterait un Etat Palestinien qui, pour échapper aux menaces intérieures et extérieures, suivrait la voie de Gaza: une guerre d’agression contre Israël qui devrait garantir le soutien des pays arabes et la compassion des grandes puissances.
    Israël n’aurait d’autre choix que la destruction complète du territoire de l’AP et le règlement définitif de la question.

    Mais l’UE poursuit sa politique étrangère aveugle et trouve sa justification dans sa poursuite habituelle d’une politique perverse.
    Comme un Etat souverain, elle invoque ses propres déclarations (high level public statements) comme base de sa politique: DECLARATION DE VENISE DE 1980/ DECLARATION DE BERLIN DE 1999/DECLARATION DE SEVILLE DE JUIN 2002. Il ne manque qu’une proclamation secrète. Toute organisation bureaucratique se nourrit des fruits pourris de son activité bureaucratique inlassable.
    Outre le fantaisies constantes dont vous voyez l’expression plus haut, l’UE évoque fièrement l’EUPOL COPPS qui « soutient la réforme et le développement de la police Palestinienne et des institutions juridiques »! On croit rêver mais ce rêve malsain est le résultat habituels des doctrinaires qui perdent tout contact avec la réalité et se nourrissent de leurs propres illusions fanatiques.

    Je comprends mal ces beaux discours qui opposent M. Sarkozy et M. Juppé. M. Sarkozy est un tribun, M. Juppé un politique. M. Sarkozy est un politicien, un homme politique et un homme d’Etat, M. Juppé est un homme politique. Aucun des deux candidats n’examine sérieusement le cancer politique et économique de l’UE, le cancer politique et économique de l’écologie politicienne. Ils laissent le champ libre au Front National. Veuillez examiner le délire doctrinaire « vert » de l’initiative populaire soumise au vote Suisse du 25 septembre, présentée par les écologistes et soutenue par le Parti Socialiste, deuxième parti Suisse. Veuillez considérer le délire doctrinaire du gouvernement socialiste français et sa haine des automobilistes et des propriétaires immobiliers dans un grand projet « écologiste ».

    J’ignore ce qu’est la fameuse identité française. Je crie qu’il est temps de revenir aux idéologies françaises et d’enterrer les doctrinaires furieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter